Moto: Dovizioso, après le GP d'Autriche, s'affirme comme un rival sérieux de Marquez pour le titre


En remportant le Grand Prix d'Autriche au terme d'une course à haute intensité, l'Italien Andrea Dovizioso (Ducati) s'est affirmé comme un rival très sérieux de l'Espagnol Marc Marquez (Honda) pour la couronne mondiale de la catégorie reine de MotoGP.

Au Championnat du monde, Marquez pointe toujours en tête, mais voit "Desmodovi" recoller à 16 points alors qu'il reste encore sept courses à disputer jusqu'à la fin de la saison.

"Ça a été une course très difficile. Les choix de pneumatiques ce week-end ont été difficiles. La moto marche très bien ici. Je suis très content de l'emporter dans ces conditions", s'est félicité le vainqueur du jour après la course.

Dovizioso compte cette année trois victoires: l'Italie, la Catalogne et donc l'Autriche, cinq succès au total dans sa carrière.

Ducati s'avançait ce week-end sur le Red Bull Ring de Spielberg au pied des Alpes autrichiennes avec un doublé de ses italiens Andrea Iannone (passé cette année chez Suzuki) devant Dovizioso, à défendre.

Le comportement des Desmosedicis (le nom des machines italiennes) en qualifications, toutes deux présentes en première ligne avec Dovizioso 2e et Jorge Lorenzo 3e, laissait espérer un nouveau succès pour la firme de Bologne, qui s'est déjà imposée cette saison grâce à Dovizioso à domicile en Italie et en Catalogne.

Dimanche, c'est l'Espagnol Lorenzo qui a pris le meilleur départ, surprenant Marquez et effectuant une bonne dizaine de tours au commandes. Sur une manœuvre de Marquez pour prendre la tête, les deux Espagnols se sont touchés, et Dovizioso en a profité pour revenir.

- Yamaha en difficulté -

Le duo Marquez/Dovizioso s'est alors progressivement échappé pour offrir dix derniers tours de tout beauté, avec le Catalan trop large sur un virage à six tours de la fin pour laisser la tête à son rival Italien.

"La bagarre a été très belle, on a contrôlé la course avec Marc pour les pneus. On sait que tout peut arriver avec Marc, quand il est juste derrière au dernier tour. Je savais qu'il tenterait de me dépasser dans le dernier virage", a estimé "Dovi".

"J'étais à la limite honnêtement. Je me sentais mieux hier (samedi) avec une température de la piste un peu plus élevée. J'étais complètement à la limite dans le dernier virage", a reconnu Marquez.

A seulement 24 ans, le triple champion du monde de la spécialité (2013, 2014, 2016) confirme sa bonne forme du moment, avec un cinquième podium consécutif, et une première place en tête du Championnat du monde.

Gros perdants du week-end autrichiens, les deux pilotes Yamaha officiels: l'Espagnol Maverick Vinales et l'Italien Valentino Rossi.

Si Maverick avait réalisé un excellent départ cette année, sa 6e place à Spielberg (une devant Rossi) le fait rétrograder à la 3e place, accusant un retard de 24 points désormais sur Marquez.

Pire, la Yamaha non officielle de Johann Zarco (Tech 3) a même pris la 5e place, devant Vinales et Rossi. "C'est difficile de doubler ici. Sur la fin, je suis 5e et je vois Lorenzo devant, je croyais vraiment que je pouvais le rattraper. Mais ça patinait beaucoup. On est dans l'objectif, on annonce top 5 avant la course, j'y suis", s'est réjoui le Français, meilleur rookie et 6e au Championnat du monde.

Dans les catégories inférieures, Moto3 et Moto2, les deux leaders, respectivement l'Espagnol Joan Mir et l'Italien Franco Morbidelli se sont imposé pour la septième fois chacun en onze courses, et ont renforcé leur avance en tête du Championnat du monde.

© 2017 Agence France-Presse
 
Une internationale

A la découverte d'un Paris insolite en compagnie d'un greeter

 Comme beaucoup d'Américains, Mike, Dennis, Brian et Derek rêvaient de visiter Paris, mais pas forcément à la manière de touristes ordinaires. Ils ont donc fait appel aux greeters, ces habitants qui font découvrir aux voyageurs une capitale hors des sentiers battus. 
 Bleu Blanc Box
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine
En direct de nos éditions locales