Réalistes, touchant à des thématiques de société délicates comme la diversité ou l'homosexualité, les séries américaines ont une belle longueur d'avance sur les françaises, pour la plupart "pas efficaces", "lentes" et "chiantes", ont estimé des spécialistes du secteur dimanche.

Lors de deux tables rondes sur les séries organisées par le Nouvel observateur, philosophes, scénaristes, historiens, éditeurs ou producteurs ont vanté en choeur une série "extraordinaire": l'américaine "Sur écoute" ("The wire").

Créée par David Simon et diffusée entre 2002 et 2008, elle raconte de façon très réaliste la ville de Baltimore, à travers ses gangs, ses policiers, ses personnalités politiques et ses médias.

Elle "a une ambition sociologique extraordinaire. On y aborde les problèmes de drogue, de trafics, de prostitution, de politique, d'éducation, des médias. La description de Baltimore est précise et exacte", relève Sandra Laugier, philosophe spécialisée en culture populaire.

"J'étais fasciné, devenu +addict+ aux personnages. En même temps, j'étais en pétard contre les Français incapables de faire la même chose", souligne de son côté Mathieu Bauer, metteur en scène et directeur du nouveau théâtre de Montreuil.

Il s'en est d'ailleurs inspiré pour créer "La faille", une pièce de théâtre sous forme de série autour de la problématique du logement à Montreuil.

Une série comme "The wire" serait-elle envisageable en France? Non, ont tranché les participants des tables rondes. Lire la suite

A la une
France/Monde
En direct de nos éditions locales
Les trophées
Expat
Expat - Emploi

RECRUTEMENT - Comment trouver un premier emploi au Canada ?

Elisa est actuellement recruteuse dans le secteur des technologies de l'information au Canada. Elle nous apporte son expertise du monde du travail au Québec pour les nouveaux arrivants mais également beaucoup d'autres informations utiles...

EXPATRIATION - La Coréegraphie

Le W Project s'est rendu à Séoul, Corée du Sud. Quelle surprise ! A vrai dire nous ne savions pas vraiment à quoi nous attendre… mais le wifi et les téléphones gratuits dans le métro nous ont vite convaincus ! Le pays le plus connecté au monde renferme en effet de belles opportunités… à condition de faire les efforts nécessaires et apprendre cette complexe chorégraphie qu’est le business coréen. Reportage vidéo
Expat - Politique

VENTE D'IMMOBILIER À L'ETRANGER – La France dilapide-t-elle son patrimoine ?

En 2011, le patrimoine immobilier de la France à l'Etranger (consulats, ambassades, instituts français, etc) s'élevait à 1.500 biens répartis dans 160 pays, pour une valeur d'environ 5 milliards d'euros. Au cours des six dernières années, 152 biens auraient été vendus par le Ministère des Affaires Etrangères pour une valeur totale de 307 millions d’euros. L'ambassadeur de France en Malaisie nous explique l'impact de cette politique
Magazine
Francophonie