Les candidats aux prix littéraires sont sur des charbons ardents: à partir de ce lundi, et jusqu'à jeudi, seront proclamés les lauréats du Femina, Médicis, Goncourt, Renaudot et Décembre. Suspense garanti pour ce marathon disputé par une poignée de favoris et quelques challengers.

Les dames du Femina ouvrent le bal. En lice, cinq romans français, quatre étrangers et cinq essais.

Parmi les Français, Patrick Deville, avec "Peste & Choléra" (Seuil), et Jérôme Ferrari, avec "Le Sermon sur la chute de Rome" (Actes Sud), sont aussi pressentis pour le Goncourt.

A 54 ans, Patrick Deville est aussi en piste pour le Médicis et le Renaudot, avec sa formidable épopée sur la vie d'Alexandre Yersin, explorateur en blouse blanche découvreur du bacille de la peste.

Jérôme Ferrari, auteur d'un superbe roman qui fait d'un bar corse le coeur d'une fable sur les espérances déçues, est aussi retenu par l'Interallié qui clôturera la saison le 14 novembre.

La rumeur donne Jérôme Ferrari favori pour le Fémina. Mais rien n'est joué.

Les jurées pourraient aussi choisir le premier roman remarqué de Julia Deck, "Viviane Elisabeth Fauville" (Minuit). Anne Serre et l'ex-ministre de l'Agriculture Bruno Le Maire sont aussi dans la course.

Quant au lauréat étranger, ce pourrait être... une lauréate: l'Américaine d'origine japonaise Julie Otsuka, avec "Certaines n'avaient jamais vu la mer" (Phébus), récit de l'exil de milliers de Japonaises en Californie au début du XXe siècle.

Mardi, ce sera au tour du Médicis de départager six romans français, dont "Oh..." (Gallimard) de Philippe Djian, six étrangers et six essais.

A 63 ans, l'auteur de "37°2 le matin" n'a jamais pris part au bal des prix et pourrait transformer ce coup d'essai en coup de maître.

A ses côtés, concourent le Marocain d'expression française Abdellah Taïa, le Belge Patrick Roegiers, Emmanuelle Pireyre et Leslie Kaplan.

Côté romans étrangers, se retrouvent notamment l'Allemand Ferdinand von Schirach, avec "Coupables" (Gallimard), et Salman Rushdie, avec "Joseph Anton" (Plon).

Mercredi, apogée de la semaine, avec le Goncourt et le Renaudot.

Récompense suprême, le Goncourt oppose, outre Deville et Ferrari, Linda Lê et le Suisse Joël Dicker, déjà lauréat du Grand prix du roman de l'Académie française. Un doublé est possible pour le Genevois de 27 ans. A moins que Patrick Deville....

Quant au Renaudot, Vassilis Alexakis, avec "L'Enfant grec" (Stock), pourrait être l'heureux élu face à quatre rivaux, dont Deville.

Enfin, jeudi, le prix Décembre récompensera peut-être Christine Angot et son angoissante "Semaine de vacances" (Flammarion).


© 2012 Agence France-Presse

A la une
France/Monde
En direct de nos éditions locales
Les trophées
Expat
Expat - Emploi

ROUMANIE - Oubliez les préjugés !

Le W Project s'est penché sur un pays qui cristallise l'opinion en métropole, et qui ne laisse pas ou peu de place à la curiosité de nos compatriotes. Ce pays, c'est la Roumanie, une vraie terre d'opportunités ! Reportage vidéo
Expat - Politique

VENTE D'IMMOBILIER À L'ETRANGER – La France dilapide-t-elle son patrimoine ?

En 2011, le patrimoine immobilier de la France à l'Etranger (consulats, ambassades, instituts français, etc) s'élevait à 1.500 biens répartis dans 160 pays, pour une valeur d'environ 5 milliards d'euros. Au cours des six dernières années, 152 biens auraient été vendus par le Ministère des Affaires Etrangères pour une valeur totale de 307 millions d’euros. L'ambassadeur de France en Malaisie nous explique l'impact de cette politique
Magazine
Francophonie

DIAPORAMA - M et Seu Jorge en concert improvisé à Rio

Matthieu Chedid, alias M, s'est produit vendredi soir lors d'un concert privé au 222, le rooftop de la Casa Mosquito, à Rio. Puis c'est en duo avec Seu Jorge que le chanteur français a poursuivi la soirée en acoustique dans la rua Jangadeiro, à Ipanema, devant le Canastra Bar, nouveau lieu de rencontre francophone de la ville. Voici ce moment musical en images.