Le gouvernement de Hong Kong a annoncé vendredi 9 novembre, la mise en place de la "commission sur la pauvreté" qui fait suite aux déclarations faites pendant la campagne électorale selon lesquelles "un pays aussi riche que Hong Kong devrait disposer de tous les atouts pour satisfaire les besoins fondamentaux de tous les membres de sa communauté."

Cette commission se concentrera sur les politiques innovantes à mettre en œuvre pour lutter contre la pauvreté. En parallèle, elle souhaite apporter une aide immédiate aux personnes nécessiteuses en utilisant les 500 millions du Fonds social de développement des entreprises (rebaptisé Fonds d’Innovation sociale et Fonds de développement de l’entreprenariat).

Plus précisément, six groupes de travail seront mis en place pour :

1- examiner la situation actuelle de la pauvreté à Hong Kong, en comprendre les causes afin d'identifier les conditions favorables du développement de l'autonomie des personnes et de la mobilité sociale. Le seuil de pauvreté sera l’outil d’évaluation de la situation de pauvreté et de l'efficacité des politiques de réduction de celle-ci.

2- examiner les politiques existantes, en formuler de nouvelles pour prévenir et atténuer la pauvreté et l'exclusion sociale, promouvoir la mobilité sociale, enfin établir et distribuer un minimum vital pour les personnes défavorisées.

3- coordonner et contrôler la mise en œuvre de la prévention de la pauvreté et des politiques de lutte, évaluer les mesures financées par le Fonds aux soins communautaires et à l'innovation sociale et le Fonds de développement de l'entreprenariat et d'autres sources publiques de financement, le cas échéant.

4- impliquer les parties prenantes et les conseiller sur les moyens de développer le partenariat tripartite entre le gouvernement, le secteur privé et les organisations communautaires de lutte contre la pauvreté, y compris  par la création d’entreprises sociales;

5- diminuer la pauvreté par des mesures plus ciblées sur les besoins spécifiques de certaines populations : handicapés, parents isolés, minorités ethniques…

6- instaurer un observatoire de la pauvreté à Hong Kong.

Quatre membres de cette commission sont issus des services gouvernementaux (éducation, santé, travail, affaires intérieures). Les 18 autres membres viennent d'horizons différents avec tous de vastes connaissances et une grande expérience acquises  par leur profession et leur engagement dans les services communautaires et la lutte contre la pauvreté.

Cette commission est mise en place pour deux ans et commencera ses travaux en décembre 2012.

Claudine Cicut (www.lepetitjournal.com/hongkong.html), jeudi 15 novembre 2012

 
Une internationale

BERNARD PIVOT – "La fermeture des Instituts Français à l’étranger est un drame"

Le journaliste et écrivain Bernard Pivot était invité des Rencontres littéraires, organisées par l’Alliance Française à Paris. Celui qui a commencé à voyager à travers les livres lorsqu’il était enfant en dévorant son dictionnaire du Petit Larousse, en dit plus sur sa vision de la langue française et l’intérêt de promouvoir la francophonie à travers le monde.
Actu internationale
Actualités de nos partenaires
Expat
Expat - Emploi

CARRIERE ATYPIQUE - Découvrez enfin pour quoi vous êtes fait !

 Vos diplômes, vos expériences et vos titres professionnels ne vous ont pas permis d’identifier votre zone d’excellence. Au cours de votre parcours, vous avez été performant, parfois moins. Vous avez aimé ce que vous faites, parfois moins. Mais aucune évidence n’a surgi. Aujourd’hui, une question tourne en boucle dans votre tête : "Pour quoi suis-je fait ?". Comment le découvrir ?

COACHING - Expatrié, quelle erreur !

Samedi 1er août. Les rayons du soleil plongent à travers les larges baies vitrées de JFK, le principal aéroport de New York. Manu, assis par terre, le visage enfoui entre ses mains, se demande, « mais comment en suis-je arrivé là ? » Après deux années passées à New York, il rentre à Paris, rapatrié par sa compagnie. Un échec qu’il a encore du mal à assumer même si, au final, il ne s’est jamais senti aussi seul et misérable qu’aux États-Unis, un pays dont la mentalité qu’il juge avant tout égoïste, hypocrite et cruelle, est à l’opposé de ses principes de vie.
Expat - Politique

GLOBAL PEACE INDEX - Seulement dix pays "en paix totale"

Qui veut la paix prépare la guerre. Ce n’est pas ce que semble affirmer le Global Peace Index de 2016. Si la situation des pays en guerre va en s’empirant, celle des pays en paix se serait améliorée. L’Islande, le Danemark et l’Autriche sont en tête de ce classement. En revanche, il resterait, à l’heure actuelle, seulement dix pays dans le monde qui ne seraient pas engagés dans un conflit interne ou externe à leurs frontières. 
Magazine
En direct de nos éditions locales