Hong Kong

METEO - Canicule et dérèglement climatique à HK : quels changements pour demain?

 

Retour en page d'accueil - Découvrez nos autres articles

Le mois de juin le plus chaud depuis 1885

Depuis quelques semaines, le mercure ne cesse de grimper à Hong Kong. En juin dernier, l’alerte "hot weather" a été maintenue pendant plus de 13 jours et nuits consécutifs. 10 jours de très forte chaleur (33 degrés et plus) ont été répertoriés. Avec des températures caniculaires historiques, juin 2015 a fait ainsi une entrée remarquée dans les annales du Hong Kong Observatory, remportant la palme du mois de juin le plus chaud depuis 1885.

Températures du 29 juin 2015, Hong Kong Observatory

C’est la seconde année consécutive que des records de chaleur sont battus lors du premier mois d’été. L’an dernier déjà, les températures moyennes avaient franchi pour la première fois en plus d’un siècle la barre des 29 degrés. Et de nouveaux records pourraient bien être enregistrés en juillet et août car les vents chauds venus de l’Océan Pacifique et de la mer de Chine devraient encore souffler sur la ville pour plusieurs semaines. Faut-il voir là les conséquences du fameux réchauffement climatique ?

La chaleur, la norme climatique du 21ème siècle ?

Selon Isabelle Saves, attachée de coopération scientifique et universitaire au Consulat de France, cela ne fait aucun doute. "Ces derniers jours illustrent une tendance générale assez symptomatique du réchauffement climatique. La température ne baisse plus la nuit. Nous allons réellement vers une augmentation des records climatiques extrêmes". 

Pour le Dr Tsui, scientifique au HK Observatory, "il est évident qu'avec le changement climatique, nous nous dirigeons vers des météos extrêmes, alternant fortes chaleurs et fortes pluies, quand le nombre de jours "froids" va en s'amenuisant". Cette première décennie du 21ème siècle est d'ores et déjà la plus chaude depuis 1850. Le Hong Kong Observatory estime aujourd’hui à 20 le nombre de journées supérieures à 35°C par an, contre 3 au début du 20ème siècle. Quant aux journées inférieures à 4°C, elles seront selon les prévisions presque inexistantes, alors qu'on en comptabilisait encore 15 par an au siècle dernier. Des chiffres qui ne trompent pas. La chaleur devrait ainsi être la norme climatique du nouveau siècle.

Conférence COP21 : objectif + 2°C

Un dérèglement contre lequel il est urgent de lutter. En décembre, à Paris, se tiendra la COP21, la 21e Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies (CCNUCC) sur les changements climatiques. Le plus grand sommet diplomatique jamais organisé sur le climat qui réunira près de 40.000 participants. Il faut dire que l'enjeu est de taille, puisqu'il s'agit de réfléchir à la fois sur les politiques de réduction d’émissions des gaz à effet de serre, mais aussi sur l'adaptation des sociétés aux changements climatiques déjà à l’œuvre. Ces négociations ont pour ambition la ratification d’un accord universel contraignant, visant à limiter la hausse de la température globale à 2°C maximum d’ici 2030. Un objectif primordial si l’on veut conserver une planète vivable pour tous.

A ce titre, tous les pays doivent transmettre d’ici le 1er octobre 2015 au secrétariat de la CCNUCC leur contribution nationale à la lutte contre le réchauffement climatique. Sans surprise, les Etats-Unis, deuxième émetteur mondial de gaz à effet de serre, ont déjà proposé une réduction prudente de 26 à 28% d'ici à 2025 par rapport à 2005 ; le Canada, l’un des plus gros pollueurs par habitant, une contribution modeste pour ne pas dire "décevante" de 30%.  Hong Kong et la Chine ne sont quant à eux pas en reste. La RAS s’est en effet engagée à réduire de 50 à 60% son empreinte carbone d'ici à 2020. La Chine, premier émetteur mondial de gaz à effet de serre, dont la contribution à COP21 était très attendue, a finalement choisi de participer à la "civilisation écologique" promue par Paris. En visite officielle en France, le Premier ministre chinois Li Kequiang a annoncé la semaine dernière que son pays s'efforcerait de réduire de 60 à 65% l'intensité de son économie en carbone d’ici 2030. La Chine augmentera également d'ici 2030 son "stock forestier" d'environ 4,5 milliards de m3 par rapport à 2005.

Hong Kong, futur green hub asiatique?

Un premier pas encourageant, même si les ONG environnementalistes attendent des "actions plus ambitieuses" du premier pollueur mondial . Les scénarios élaborés par les scientifiques du GIEC, Groupe d'experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat sont en effet alarmants. Selon le rapport publié en 2014, en deux siècles, la concentration de dioxyde de carbone dans l’atmosphère a augmenté de 40%. Conséquence ? En 2100, les baromètres mondiaux risquent bien d’afficher + 4,8°C, selon les prévisions les plus optimistes. A Hong Kong, cela devrait se caractériser par une montée des eaux de plus de 30 cm dans le Victoria Harbour, des pluies torrentielles et des fortes chaleurs plus fréquentes.

Pour Isabelle Saves, la RAS n’est pas pourtant pas la plus à plaindre en Asie. "Hong Kong se prépare aujourd’hui surtout à s'adapter", affirme-t-elle, "et elle s'adaptera facilement si l'eau monte, car elle en a les moyens. On ne pourra pas en dire autant de Bangkok et pourtant, si l'on continue sur cette voie, on estime que 30% de la ville sera sous l'eau en 2030 !". Selon l'attachée de coopération scientifique, Hong Kong pourrait même jouer un rôle de ville-modèle en Asie, devenir un "green hub". Reste à savoir si la Chine acceptera de propulser l’ex-colonie britannique au rang d'exemple sur la scène internationale.

Estelle Tchernychev (www.lepetitjournal.com/hong-kong) lundi 6 juillet 2015

Lire également: LE VENT DE LA CHINE - Pékin voit l'Europe en rose

 

LEGISLATIVES - Interview de Florian Bohême, candidat du Parti Socialiste

Florian Bohême, candidat du Parti Socialiste aux prochaines élections législatives, explique dans une interview son engagement, ses projets et comment il veut changer les choses. A 32 ans, vivant au Cambodge, il parle de renouvellement et confie vouloir faire évoluer le "logiciel de la gauche".

JOYCE JONATHAN se confie

La chanteuse française qui connaît très bien la Chine (c'est une star jusque dans les provinces les plus reculées) revient à Hong-Kong grâce au…
Une internationale

La "charge mentale" des femmes, épuisées de tout gérer

Penser au rendez-vous chez le pédiatre, à la liste des courses, à lancer le lave-linge... En dessinant son quotidien, une illustratrice a souhaité mettre en lumière la "charge mentale" qui pèse sur les femmes, souvent gestionnaires du foyer, une notion floue mais qui parle à beaucoup. 
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Comment réinventer sa carrière grâce à une non-équivalence des diplômes à l’étranger

Vous êtes psychologue, sage-femme, orthophoniste, juriste, avocate, médecin, pharmacienne….et votre diplôme n’est pas reconnu dans le pays dans lequel vous vivez. Cela fait plusieurs années que vous exerciez ou bien, vous venez juste de terminer votre formation dans le cadre d’une reconversion, vos perspectives sont les mêmes : il est tout à fait possible de réinventer positivement votre carrière. 

COACHING - Avancer sans bouger...

Vous tournez en rond, sans but précis. Vous vous sentez triste, insatisfait, perdu, frustré, bloqué voire inutile ? Dans sa nouvelle rubrique, Nicolas Serres Cousiné vous dévoile la première étape pour avancer sereinement vers une vie qui vous ressemble : commencez par ne plus bouger !
Expat - Politique

REPUBLIQUE EN MARCHE – Qui sont les candidats pour les Français de l’étranger ?

Ils sont inconnus du grand public et pourtant, forts du score important d’Emmanuel Macron à l’étranger, ils pourraient créer la surprise et vous représenter à l’Assemblée nationale. Jeunes ou moins jeunes, issus de la société civile, de la tech ou dans la politique de longue date, on lève le voile sur leurs profils et leurs ambitions
Magazine