Hong Kong

DOSSIER NAISSANCE – La grossesse à Hong Kong

Beaucoup de jeunes familles s’installent à Hong Kong où elles font le choix de s’agrandir. Mais à quoi faut-il s’attendre lorsqu’on décide d’avoir un enfant à Hong Kong ? Que faut-il savoir et quelles sont les différences locales à prendre en compte pour des expatriées au moment de la grossesse et de l’accouchement ? 

Le petitjournal.com s’est penché sur la question et vous propose son dossier spécial grossesse à Hong Kong.


L’assurance santé

La première chose à faire est de vérifier votre contrat d’assurance ou, si vous n’en avez pas encore, de bien le choisir.

a) Si vous disposez d’une carte d’identité de Hong Kong (HKID) ou allez en avoir une
Vous pouvez avoir un suivi de grossesse et accoucher dans un hôpital public à un prix minime. Il faut généralement compter 100 dollars par personne et par jour.
Exemple pour un suivi de grossesse avec plusieurs hospitalisations ainsi que l’accouchement : environ 3.000 dollars. Comptez environ 500 dollars pour l’accouchement, 3 nuits à l’hôpital et les soins éventuels supplémentaires liés à l’état de santé de votre bébé (jaunisse par exemple).

b) Si vous ne disposez pas d’une HKID
Vous ne pourrez pas accéder aux tarifs du public. Par contre vous pouvez accoucher dans le public en chambre privée ou dans un hôpital privé. Les coûts sont alors très élevés. De même, si vous décidez d’être suivie par un obstétricien privé, les prix seront plus élevés que dans le système public où vous ne verrez jamais le même spécialiste. Au total il faut compter entre 90.000 et 200.000 dollars (selon l’obstétricien choisi, l’hôpital où vous accouchez, les éventuelles complications).
Dans le public le Obstretric package est de 39.000 dollars, ce qui inclut un contrôle prénatal, les frais liés à l’accouchement ainsi que trois jours d’hospitalisation. Chaque jour d’hospitalisation en plus sera facturé 3.300 dollars et chaque rendez-vous supplémentaire 700 dollars. Notez bien que si vous choisissez ce package mais que vous ne faites pas le rendez-vous prénatal, la facture sera augmentée de 51.000 dollars, atteignant alors un total de 90.000 dollars. De même ce montant vous sera facturé si vous vous rendez dans un hôpital pour accoucher sans avoir confirmé une réservation.
Si vous ne disposez pas de HKID et souhaitez accoucher dans le système public, il vous est fortement conseillé de vous enregistrer le plus vite possible à la Government Maternal Clinic la plus proche de chez vous car chaque hôpital a un quota très strict de non-résidents. Notez que vous devez vous enregistrer en personne.

c) Le moratoire
La plupart des femmes expatriées choisissent un suivi privé et un accouchement dans un hôpital privé. C’est la raison pour laquelle le choix de l’assurance santé est important. Les assurances se divisent généralement en deux catégories : celles qui proposent un forfait et celles qui remboursent l’intégralité des frais. Par contre, toutes fonctionnent selon le principe du moratoire. C’est à dire que les frais liés à la grossesse et l’accouchement ne sont remboursés qu’à partir d’un certain nombre de mois à compter depuis la souscription à l’assurance. Actuellement l’assurance offrant le moratoire le plus court est DKV (8 mois), mais il se peut qu’ils changent leur politique prochainement. Attention toutefois car il existe deux types de moratoires : ceux qui sont calculés en fonction de la date de conception et ceux qui ne la prennent pas en compte. Ainsi, pour certaines assurances, il ne faut concevoir l’enfant qu’une fois le moratoire écoulé (par exemple si le moratoire est de 9 mois vous ne pouvez tomber enceinte qu’après les neuf premiers mois de souscription). Si vous concevez avant cette échéance, aucun des frais liés à la grossesse ne sera remboursé). Pour d’autres, tous les remboursements sont possibles une fois le moratoire écoulé.

Nous vous conseillons donc de bien vous renseigner en choisissant votre assurance car les coûts liés à la grossesse peuvent être très élevés dans le privé à Hong Kong. Le plus simple reste de faire appel à un courtier en assurance et de lui poser toutes les questions nécessaires liées à une éventuelle grossesse.


Le contrôle pré-grossesse

Si vous avez le désir d’être enceinte, vous pouvez faire un contrôle complet à des prix très avantageux. Appelés Pre-pregnancy check-up, ces packages s’adressent aussi bien aux hommes qu’aux femmes.
Nous vous recommandons ceux du planning familial de Hong Kong. Pour un contrôle complet incluant une visite médicale, le prix est de 800 dollars. Ceci inclut des examens sanguins et d’urine, analyse de la semence pour l’homme et contrôle des appareils de reproduction. Si vous souhaitez des renseignements détaillés rendez-vous sur le site The Family Planning Association of Hong Kong, rubrique Pre-pregnancy check-up. (ICI)

Choisir son lieu de naissance

À Hong Kong vous avez le choix entre un accouchement en hôpital public ou en hôpital privé. L’accouchement à domicile est rare et très difficile à mettre en place. Il n’est pas interdit mais il est ardu de trouver des spécialistes qui acceptent ou sont formés à ce type d’accouchement. A ce jour il n’existe pas non plus de maisons de naissance.

a) L’hôpital public

- La zone de rattachement : La première chose à savoir est que vous ne pouvez pas choisir n’importe quel hôpital. Votre hôpital de rattachement dépend de votre domicile. Hong Kong est divisée en plusieurs districts auxquels sont attribués différents hôpitaux.

Il existe trois grandes zones elles-mêmes subdivisées en catchment areas :

- Hong Kong :
Hong Kong East cluster --> Pamela Youde Nethersole Eastern Hospital
Hong Kong West cluster --> Queen Mary Hospital

- Kowloon :
Kowloon Central cluster --> Queen Elizabeth Hospital
Kowloon East cluster --> United Christian Hospital
Kowloon West cluster --> Princess Margareth Hospital

- New Territories :
New Territories East cluster --> Princes of Wales Hospital
New Territories West cluster --> Tuen Mun Hospital

Exemples : vous habitez à Stanley, votre hôpital de rattachement est le Queen Mary car vous appartenez à la Hong Kong West Cluster.
Si vous vivez sur Lamma, votre hôpital de rattachement sera Pamela Youde car vous appartenez à la Hong Kong East Cluster.

Vous retrouverez ces informations accompagnées d’une carte sur le site Hospital authority, rubrique Clusters, hospitals and Institutions. (ICI)

zones de rattachement et clusters - Hong Kong 

- Que dois-je faire si je souhaite accoucher dans le public ?

Deux solutions :
a) Vous souhaitez être suivie par un gynécologue privé et l’avertissez de votre souhait de ne pas accoucher en privé. Comptez entre 10.000 et 15.000 dollars pour un suivi privé tout au long de la grossesse.

b) Vous souhaitez être suivie dans le public : enregistrez-vous au Government maternal and child Health Centre le plus proche de chez vous. Vous trouverez la liste de tous les centres sur le site gouvernemental du service de santé de la famille (ICI).

Votre premier rendez-vous aura lieu à 10 semaines de grossesse. Si vous disposez de la HKID, les rendez-vous sont gratuits. Durant toute votre grossesse vous n’aurez à payer que 300 dollars par copie pour les ultrasons et 100 dollars pour le lit en hôpital par jour. Les cliniques gouvernementales ne réalisent que deux ultrasons par grossesse, c'est la raison pour laquelle la plupart des femmes choisissent de compléter avec des visites chez un obstétricien privé.

Queen Mary Hospital - source : wikipedia common

- Quel est le meilleur hôpital public à Hong Kong ?
L’hôpital remportant le plus de suffrage est le Queen Mary Hospital. Il est le plus "ouvert" des hôpitaux publics d’Hong Kong.

- A quoi dois-je m’attendre si j’accouche dans un hôpital public ?

À la même chose qu’en France à quelques différences :
- vous ne pouvez pas faire un plan de naissance
- selon l’hôpital, votre compagnon n’est pas autorisé à assister à la naissance ou ne l’est qu’une fois que vous vous trouvez dans la salle d’accouchement
- les heures de visites sont très courtes (3 heures par jour). Exemple : au Queen Mary les visites sont autorisées entre midi et une heure puis entre six et huit heures. Un maximum de 2 visiteurs est autorisé durant chaque période de visite.
- les chambres peuvent accueillir jusqu’à 10 mères à la fois.
- seule de la nourriture chinoise est servie.
- problème de barrière de la langue selon les hôpitaux.

 

b) L’hôpital privé

Il existe 8 hôpitaux privés à Hong Kong.

Hong Kong Island :
- Adventist hospital (Stubbs Road)
- The Matilda International Hospital (The Peak)
- Hong Kong Sanatorium and hospital (Happy Valley)
- Canossa Hospital (Old Peak Road)
- St Paul’s hospital (Causeway Bay)

Kowloon : Hong Kong Baptist Hospital (Waterloo Road)

New Territories :
- Tsuen Wan Asventist Hospital (Tsuen Wan)
- Union Hospital (Shatin)

Vous retrouverez la liste complète de ces établissements accompagnés des coordonnées sur le site gouvernemental du département de la santé (ICI).

- Combien coûte un accouchement en hôpital privé ? 

Chaque hôpital propose des packages aux tarifs différents. La plupart exigent un dépôt variant entre 10.000 et 20.000 dollars. Les honoraires du docteur, de l’obstétricien et de l’anesthésiste sont le plus souvent séparés des packages. Pensez donc à les ajouter pour connaître le prix total de votre accouchement. Les packages les plus abordables se situent aux alentours de 16.000 dollars pour une chambre standard de 4-6 personnes. Le coût total d’un accouchement avoisine facilement les 100.000 dollars.

Prenons l’exemple des packages proposés au Matilda, l’hôpital privé le plus prisé de Hong Kong :
- pour un accouchement par voie basse sans complication suivi de 3 nuits : 26.000 dollars pour une chambre de 4 lits, 34.000 pour une chambre de 2 lits, 52.000 pour une chambre privée.
- Pour un accouchement avec césarienne volontaire suivi de 5 nuits : les prix varient entre 40.000 et 110.000 selon le type de chambre choisi et l’heure de l’acte chirurgical.
- Pour une césarienne d’urgence (= sans pouvoir avertir au moins 12 heures à l’avance) suivie de 5 nuits : entre 51.000 et 97.000 selon la chambre.

À ce prix s’ajoute le package anesthésie (environ 10.000 dollars), les honoraires des docteurs, de l’obstétricien, du pédiatre ainsi que de tous les intervenants privés auxquels vous pourriez faire appel (sage femme privée par exemple), les frais liés aux éventuels soins nécessaires pour l’enfant. Comptez 30% de plus au prix pour chaque bébé supplémentaire (jumeaux ou triplés).

L’hôpital privé proposant les packages les plus abordables est St Paul.

- À quoi puis-je m’attendre si j’accouche dans un hôpital privé ?
Le principe est de payer cher mais d’être dans un environnement ressemblant plus à un hôtel étoilé qu’à un hôpital. Le Matilda est par exemple souvent comparé à un établissement de luxe par les patients y ayant séjourné.
Vous pouvez proposer un plan de naissance et c’est l’obstétricien qui vous a suivi pendant toute la grossesse qui sera présent.
Votre compagnon peut être présent à chaque instant et pouvez même avoir votre sage femme privée.
Les chambres sont spacieuses et confortables. Le plus souvent vous avez une carte à choix pour la nourriture.

- Que dois-je faire si je souhaite accoucher dans le privé ?
La première chose est de trouver votre gynécologue. Certaines femmes choisissent d’abord un hôpital puis sélectionne ensuite l’un des gynécologues y travaillant, d’autres trouvent un gynécologue qui les inscrit dans l’hôpital avec lequel il collabore. Il est très difficile d’obtenir une place dans des hôpitaux privés. Il faut donc réserver votre place aussi vite que possible et ne pas attendre. Prenez contact avec votre gynécologue dès que vous pensez être enceinte.

 

Le suivi de grossesse et la préparation à l’accouchement

Si vous désirez un suivi complémentaire par une sage-femme ainsi qu’un panel varié pour votre préparation à l’accouchement nous vous recommandons de vous adresser à des centres tels qu’Annerley qui assurent des suivis pré et postnatal. Beaucoup d’expatriées françaises nous ont confirmé qu’elles avaient fait appel à leurs services. Vous y trouverez de nombreux spécialistes ainsi qu’une liste de classes et packages. Plusieurs d’entre elles ont été suivies par Eugénie Vallot-Perraud, sage-femme française travaillant à Annerley et nous ont assuré être ravies de ses services.

 

Prendre soin de soi

Dans la multitude de spas présents à Hong Kong, il est souvent très difficile de s’y retrouver. S’il ne fallait en retenir qu’un nous vous recommandons l’intimiste Sparadise situé en haut des escalators, au 21 Mosque Street. Le lieu est si agréable qu’il est difficile de le quitter. On y est parfaitement choyée par une équipe de professionnels très qualifiés. Créé par Shirley Lam qui a longtemps travaillé dans l’univers du luxe français, vous y retrouverez de nombreux détails qui font la différence. La décoration vous plonge dans l’ambiance d’un coquet appartement parisien. Vous serez accueillies par un thé suivi d’une explication des différentes étapes qui vont ponctuer votre soin. Contrairement à d’autres instituts, votre thérapeute ne vous quitte pas un instant. Pendant la pause du masque par exemple vous bénéficierez d’un divin massage du crâne. Tous les produits utilisés sont d’origine biologique. Vous pouvez tester les massages pré et postnatal, les soins du visage ou encore faire une manucure tout en allaitant votre bébé. En effet, ce spa accueille avec plaisir les mamans accompagnées de leurs enfants et propose même des mini-soins pour les enfants. Si vous désirez allaiter, nous vous suggérons le "breast massage" réalisé par Grace, une ancienne infirmière aux doigts d’or. 10% du prix est reversé à la Breast Cancer Association. Vous pouvez également demander en toute confiance les services d’Amar, l’ancien manager du Mandarin Oriental Spa. Chaque mois l’institut propose des offres spéciales.

Le congé maternité

À Hong Kong et sous contrat local, vous pouvez prétendre à 10 semaines de congés payés si vous êtes employée depuis au moins 40 semaines et avez annoncé à l’avance votre grossesse à votre employeur. La plupart des entreprises vous demanderont un certificat indiquant la date présumée de l’accouchement.
Pour de plus amples renseignements rendez-vous sur le site du Labour Department (ICI).

Aude Patrigeon Christe (www.lepetitjournal.com/hongkong.html) vendredi 26 juillet 2013

Première publication : mardi 29 janvier 2013

Nota / A savoir : toutes les informations et en particulier nos coups de cœur sont donnés à titre indicatif. Le choix d’un médecin, d’une sage-femme et d’un suivi particulier relèvent d’un choix personnel.
Le consulat général de France à Hong Kong et Macao propose sur son site, avec les mêmes réserves, une liste de notoriété de médecins et thérapeutes exerçant à Hong Kong ICI

Tarifs et descriptifs des soins sparadise ICI 

 

Lire aussi :
DOSSIER PRATIQUE - Se marier à Hong Kong quand on est français

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter !

 

 

DIGITAL ADDICT à en perdre le sommeil

L’invention du téléphone et autres écrans connectés a été suivie de près par une autre innovation, celle-ci verbale, le terme de « digital addict » est apparu. Et les Hongkongais sont une parfaite illustration de sa définition.
Une internationale
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Birmanie - Société

PORTRAIT - Ye Kyaw Myat: Tattoo bon!

Avec plus de 20 400 followers sur Facebook, Ye Kyaw Myat est une star dans le monde du tatouage à l’échelle de la Birmanie. Spécialisé dans…
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Comment faire en sorte que chaque jour compte ?

Ce matin, comme tous les matins, ça sent bon le café et le pain grillé dans ma cuisine. Je prends le petit déjeuner avec mon mari et mon fils de 7 ans. J’adore ce moment de la journée. Je ne suis pas hyper vivace, par contre mon fils lui, il pète la forme, comme tous les jours !

FRENCH HEALTHCARE – Exporter l’excellence française en matière de santé

Largement envié à l’étranger, notre modèle de santé « à la française » bénéficie d’une solide réputation. La France a su devenir une référence en la matière, rayonnant bien au-delà des frontières de l’hexagone. Pour poursuivre sur cette voie, et apporter plus de lisibilité à ce secteur, Jean-Marc Ayrault vient de lancer le label French Healthcare, « la santé française, une excellence qui s’exporte », une marque unique fédérant tous les acteurs du secteur. 
Expat - Politique

CAMBODGE – Le français plus qu’une passion, une tradition royale

Le temps d’une rencontre, le Prince Tesso Sisowath du Cambodge a partagé avec Lepetitjournal.com sa passion, son attachement pour la langue française et nous a parlé de la place qu’elle occupe, au fil des générations, au sein de la famille royale. Il est lui-même très investi dans le rayonnement de la francophonie.
Magazine
Frases de la vida frases de la vida frases de enamorados poeme d'amour Joyeux Anniversaire