Hong Kong

FAA - Rencontre avec Jacky Lau, président de la French Alumni Association

À Hong Kong de nombreuses structures offrent un riche panel d’activités aux Français expatriés. Mais qu’en est-il de la communauté francophile qui se passionne pour notre langue et notre culture ? Depuis 2003, la French Alumni Association n’a de cesse de chercher à réunir tous ceux qui sont animés d’un amour commun pour la France. Partez à la découverte d’un groupe en plein essor et de son pilote, Jacky Lau, un homme aux multiples facettes….

Le profil de l’association

C’est une structure "d’amitié" bénévole, à but non lucratif, de statut hongkongais mais créée avec le support du Consulat français.  Elle regroupe deux types de membres : les membres alumni ayant réalisé au moins 3 mois consécutifs d’études en France et les membres associés qui n’ont pas vécu en France mais qui s’intéressent à sa culture. La FAA reste toutefois ravie d’intégrer en son sein des Français qui souhaiteraient partager un moment convivial. Forte de la présence régulière de plus de 300 personnes à Hong Kong, l’association dispose désormais de membres organisateurs à Paris, tels que la vice-présidente, Karen Lee, qui se chargent d’accueillir les étudiants et de proposer des rassemblements.

Jacky Lau, président de la French Alumni Association - Crédit photo : APC

Les objectifs de la FAA

L’ambition première de l’association est de réunir les Hongkongais ayant effectué des études en France. Marqués par l’"expérience unique" qu’ils ont vécue en métropole, ces personnes expliquent que leur vision des mœurs et comportements en a été bouleversée. Il n’est pas toujours évident de partager ce ressenti avec ceux restés à Hong Kong. C’est pourquoi la FAA propose des moments conviviaux pour que les bons souvenirs puissent reprendre vie et que l’expérience française perdure.

Les anciens étudiants, aux profils variés, sont également là pour guider ceux qui souhaitent partir étudier en France, les aider à intégrer cette nouvelle culture et leur fournir des astuces pour une installation réussie.

Les activités proposées

L’important, ainsi que le rappelle Jacky Lau est d’ "être ensemble" pour promouvoir la culture française au travers d’activités accessibles à tous. Pour ce faire, les tarifs des événements sont minimes et les langues françaises et chinoises sont utilisées, ce qui permet d’intégrer ceux qui n’ont pas une maîtrise parfaite de la langue.

Les "ouvertures à des cultures différentes étant assez limitées à Hong Kong", l’association organise diverses activités pour promouvoir la langue et approfondir la connaissance de la culture française. L’année est ainsi rythmée par plusieurs rencontres. Outre le traditionnel dîner annuel ou la soirée de Noël, on peut se rendre aux "Cafés Parlez" et à des séminaires qui mettent à l’honneur les domaines artistique, littéraire ou encore culinaire. Récemment des sujets éclectiques tels que l’impressionnisme, le Petit Prince, les saucissons et les fromages ont été abordés. La FAA offre également des visites privées et guidées d’expositions françaises ainsi qu’une Fête de la Musique.

Jacky Lau, un président au parcours unique

Après avoir été le vice-président de l’association pendant 4 ans, Jacky Lau en est devenu le président il y a de cela un an. Sa devise, "la vie est une rivière", se reflète bien dans le chemin qu’il a parcouru. Pour ce polyglotte dévoreur d’aventures, tout commence lorsqu’après l’obtention d’un diplôme en littérature anglaise il décroche une bourse d’été pour aller étudier au Japon. Sur place, il découvre les musées d’art contemporain. Une sculpture d’Auguste Rodin, Le baiser, fait office de révélation. Sa vraie passion, celle qui sommeille en lui depuis l’enfance, se réveille et elle porte un nom : les Beaux-arts. Après un an d’enseignement en lycée à Hong Kong, Jacky s’envole pour la France. Il commence par y apprendre la langue pendant 8 mois puis passe le concours d’entrée à l’école nationale supérieure des Beaux-arts de Dijon. Il obtient, après cinq ans d’études, son Diplôme mention  "Félicitations du Jury".

Lorsqu’il rentre à Hong Kong, il doit gagner sa vie et supporter sa famille. Il travaille alors en gestion de bijouteries pendant 5 ans. Lassé par cette vie qui grignote tout son temps libre il décide de se reconvertir. Il commence alors à concevoir des bijoux de jade et à organiser des séminaires sur la pierre semi-précieuse. Depuis, il officie également en tant que designer d’intérieur, professeur de français et interprète pour des marques de luxe.

Grand voyageur, Jacky Lau est un croqueur de nouveautés, un amateur de découvertes. Il répète chaque année aux nouveaux étudiants hongkongais effrayés à l’idée de partir seuls en France que le voyage est une opportunité unique de se découvrir, de se rencontrer soi-même et de comprendre enfin qui l’on est.

Aude Patrigeon Christe (www.lepetitjournal.com/hongkong.html), mardi 6 novembre 2012

Pour connaître l’agenda de la FAA, rendez-vous ICI

SALAIRES DES CHEFS D'ETAT - C.Y Leung mieux payé que Xi Jinping et Barack Obama

Serait-il plus lucratif de diriger une cité-état ou une région administrative spéciale chinoise que la première puissance économique mondiale ? A en croire les salaires des chefs d’états et de gouvernements publiés par le site d’information Quartz à l’occasion du sommet de Davos, la réponse est oui.
A la une
France/Monde
En direct d'Asie Pacifique
Les trophées
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION - L'ombre de mon mari

"Après plusieurs expatriation, et à tout juste 34 ans, l'avenir de mon mari s’annonce brillant. Le mien ? Ce déménagement super glamour à Rome il y a déjà 9 mois est la tragique confirmation que je suis devenue malgré moi, l’ombre de mon mari, ou encore pire, « l’ombre de son ombre » comme le chantait Brel. À force de ne penser qu’aux autres et surtout à lui, je me suis oubliée en route. Je n’existe plus".
Expat - Politique

VENTE D'IMMOBILIER À L'ETRANGER – La France dilapide-t-elle son patrimoine ?

En 2011, le patrimoine immobilier de la France à l'Etranger (consulats, ambassades, instituts français, etc) s'élevait à 1.500 biens répartis dans 160 pays, pour une valeur d'environ 5 milliards d'euros. Au cours des six dernières années, 152 biens auraient été vendus par le Ministère des Affaires Etrangères pour une valeur totale de 307 millions d’euros. L'ambassadeur de France en Malaisie nous explique l'impact de cette politique
Magazine
Francophonie

LES CHRONIQUES DE SOPHIE - Le "Roi Lion", Dali et les fêtes au Québec

Sophie est une Québécoise de 13 ans qui vit depuis trois ans à São Paulo avec sa famille. Elève du lycée Pasteur, elle rêve déjà de devenir journaliste. Lepetitjournal.com lui ouvre ainsi ses colonnes pour y accueillir ses chroniques de jeune adolescente expatriée au Brésil.