Hong Kong

ELECTIONS ET VIE POLITIQUE FRANÇAISES – Quelle présence à Hong Kong ?

Pas d’affiche, pas de tract. Mais la réception de courriels des candidats, l’organisation de réunions des partis politiques à Hong Kong et les discussions sur les réseaux sociaux témoignent de cette attirance bien française pour les débats politiques. Pourtant, la participation reste aussi à Hong Kong et Macao une grande inconnue.

Elles représentent deux moments majeurs de la vie politique française : les élections présidentielles se dérouleront les dimanches 23 avril et 7 mai, et les législatives suivront de peu, les 4 et 18 juin.

De manière générale, la participation des Français de l’étranger aux élections est particulièrement basse. Seuls 42 % des citoyens installés hors de France ont voté au second tour de l’élection présidentielle de 2012 contre 80,3 % à l’échelle nationale ! La circonscription consulaire de Hong Kong et Macao fait figure de résistante avec 60% au 2nd tour :

La Cour des Comptes avait rendu un rapport* négatif en 2016 sur l'organisation des élections pour tous les Français établis hors de France : faible participation et coût élevé (20,50 € dépensés par l’Etat à l’étranger par électeur contre 7,45 € en France). Les rapporteurs reconnaissaient néanmoins « la qualité de l'organisation et l'implication des agents du ministère des affaires étrangères ».

Le Consulat général de France de Hong Kong et Macao ne ménage pas ses efforts pour communiquer auprès des Français sur ces deux élections. Il consacre sur son site Internet une rubrique dédiée au déroulement de l’élection et relaie tous les détails pratiques dans sa newsletter et sa page Facebook.  

L’électorat est significatif : 8.000 électeurs à Hong Kong et Macao pour 2017 (sur 1.782.188 électeurs Français de l’Etranger). Ce nombre attire donc l’attention des partis. 

Les programmes des candidats par courriels

Premier vecteur de communication, l’envoi de courriels. La mesure est devenue évidente pour les Français de l’étranger pour des raisons de logistique, pour la maîtrise des finances publiques (15% des dépenses d’élection hors de France relevaient des frais de messagerie) et l’environnement.

Lorsqu’un Français s’inscrit sur les listes électorales, ici au registre des Français établis hors de France, ses données personnelles (nom, prénom, domicile, bureau de vote et adresse électronique lorsqu’elle a été fournie) figurent sur la liste électorale. Les candidats, les partis ou groupements politiques peuvent accéder à ces données afin d’informer les personnes pour les élections à venir. 

Autre relais, plus vivant cette fois :  les réunions des mouvements politiques

Certains partis politiques se trouvent plus facilement que d’autres à Hong Kong et Macao, pour des raisons de moyens, un manque d’initiative certaines fois, et en rapport sûrement avec le nombre ou la sociologie des français à Hong Kong et les résultats électoraux (tableau ci-dessous). 

Qu’ils soient 20, 70 ou 120 membres, encartés, sympathisants… il ne faut pas s’étonner des chiffres. Le nombre d’engagés n’est pas déraisonnable si l’on compare aux chiffres du militantisme en France et au nombre d’électeurs à Hong Kong.

Union Populaire Républicaine : Délégation territoriale de Hong Kong
La délégation à Hong Kong de l’UPR a été créée en mars 2017 sous l’impulsion de Julien Mary dès le recueil des 500 parrainages nécessaires à la candidature de François Asselineau. Les premiers ralliements se sont faits sur la base des adhérents déjà recensés à Hong Kong par le parti UPR (« une quinzaine »). Puis les réunions des membres, ouvertes à tous, et l’animation de la page Facebook ont permis d’étendre l’audience. Aujourd’hui, la page Facebook UPR Hong Kong compte 75 followers. Leur ambition est d’intensifier la présence pour les législatives et de continuer à dissuader les abstentionnistes (Julien Mary soulignant l’avoir été avant 2015 et sa rencontre avec les analyses du candidat).

La France Insoumise : Comité de soutien de Jean-Luc Mélenchon
Le comité a été créé en février 2017. Mathieu Grancher reconnaît que la diffusion des idées de la France Insoumise est « plutôt délicate ici ». Les sympathisants de la France Insoumise forment un groupe « d’environ une vingtaine de personnes, avec quelques réunions mais rendues difficiles vu l’éloignement géographique de ses membres ». Il est aussi animé par un groupe WhatsApp et une page Facebook « très très récente » Front de gauche de Hong Kong - France insoumise et soutien à Mélenchon. La volonté du comité est d’ancrer le débat et de maintenir ce groupe actif bien après les élections.

Le Parti Socialiste :
La section locale du Parti Socialiste rassemble les militants de Hong Kong et Macao. Elle est rattachée à la Fédération PS des Français de l’étranger et a été créée dans les années 90. Difficile d’avoir un ordre de grandeur, mais Guillaume Heuzard, qui l’anime, parle d’une section « forte de plusieurs dizaines de militants "encartés" et de nombreux sympathisants ». Dans le cadre des primaires, « ils ont tenu plusieurs réunions internes (ouvertes bien sûr aux militants mais aussi aux sympathisants), dont en particulier deux avec la participation de deux des sénateurs PS des Français de l’étranger Hélène Conway-Mouret (ancienne ministre déléguée chargée des Français de l'étranger) et Richard Young ». Pour les prochaines élections législatives, ils auront également la visite du candidat PS, Florian Bohême. Pas de page Facebook locale mais une adresse email PShkmacau@yahoo.fr.

Le comité En Marche ! de Hong Kong
Créé fin 2016, le comité de Hong Kong comprend aujourd’hui 69 adhérents. Sandrine Virginie Hilaire, co-responsable du comité, prend soin de préciser que « ce comité repose sur une démarche de démocratie participative. La remontée de 9.000 questionnaires des Français de l'étranger au mouvement En Marche! en est la preuve ». Les réunions ou ateliers sont organisés régulièrement (toutes les deux à trois semaines même en février et mars) avec « la volonté d’être ouvert à toutes personnes intéressées et notamment à celles qui voudraient simplement écouter ». Les rencontres se font autour de thèmes comme l’Education, Immigrés et Emigrés, le cadrage budgétaire, ou une visio-conférence réunissant les comités d’Asie Pacifique sur les proposions d'En Marche ! Le comité a également sa page Facebook En Marche Hong Kong avec 327 likes et 341 abonnés.

Les Républicains :
La délégation à Hong Kong de la Fédération des Français de l’étranger des Républicains est historique, certainement une des 1ères fédérations étrangères à Hong Kong à l’époque du RPR. Aujourd’hui, elle regroupe 120 adhérents et sympathisants sous la co-animation de Catya Martin, député suppléante, et Christian Chasset. Le groupement organise des réunions (thématiques) ou des dîners et apéros / débats avec l’accueil de personnalités politiques (députés, sénateurs voire d’anciens ministres). Le député de la 11ème circonscription, Thierry Mariani, se déplace régulièrement à Hong Kong. Lors des primaires des Républicains, des comités de soutien ont défendu chacun leur candidat, l’animation de la campagne présidentielle est aujourd’hui organisée par Antoine Freshes, ancien responsable du comité de soutien du candidat François Fillon. La délégation a également une page Facebook Les Républicains - Hong Kong avec 238 likes et un groupe Les Républicains - Hong Kong de 104 membres. 

Les autres partis ont été contactés directement au travers de leur section Français de l’étranger quand elle existe, mais n’ont malheureusement pas répondu. 
Pour avoir un aperçu des propositions des candidats pour les Français de l'étranger, vous pouvez lire l'article de notre édition internationale : PRESIDENTIELLE – Ce que les candidats disent aux Français de l’étranger.

Rappel des scores 2012 à Hong Kong et Macao 

Marc Schildt (www.lepetitjournal.com/hongkong) - lundi 17 avril 2017
Révisé le 19 avril 2017 - Ajout de la Délégation UPR à HK suite au contact de son responsable

* Rapport de la Cour des Comptes : L'organisation des élections pour les Français établis hors de France

 
Une internationale

ROAMING – Ni expats, ni immigrants, vivre à l’international au 21e siècle

Ni expatriés, ni locaux, ni immigrants… Comment définir ces citoyens du monde qui s’installent, pour quelques années, sans filet, dans un pays qui n’est pas le leur? Des itinérants, des nomades ? Dans son livre, CM Patha dresse les caractéristiques de ces millions d'individus dont on n’entend pas la voix. Beaucoup d’entre vous se reconnaitront !
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Nouvelle-Calédonie - Communauté

FRANCOPHONIE - 10ème forum du Pacifique

Le 10ème Forum Francophone du Pacifique aura lieu cette année les 7, 8 et 9 septembre prochain à Nouméa. Objectif : promouvoir la…
Expat
Expat - Emploi

"Insécurité, négligence, esclavagisme": enquête dans les dessous des fermes australiennes

L’Australie, c’est easy, facile. Les salaires sont plus élevés, et il y a du soleil toute l’année. Forcément cela attire, et on a envie d’y rester. Pour cela, il faut remplir quelques conditions. Notamment réaliser 88 jours de travail en fermes. Si d’autres solutions existent, celle-ci est la plus utilisée par les PVTites. Disponibilités pour travailler toute l’année, pas besoin d’expérience, les gens se hâtent... Et tombent des arbres une fois qu’ils commencent à se faire arnaquer. Enquête au coeur des fermes et de leurs abus.
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine