Hong Kong

CINE – Meow, un bon marketing mais un avis miou miou !

 

Un chat de gouttière intergalactique qu’il aurait mieux valu laisser dans la rue.

La planète Meow est un astre lointain peuplé de chats et soumise à des chutes d’astéroïdes. Le roi de Meow jette son dévolu sur la terre. Après l’échec d’une première invasion, le roi envoie son meilleur guerrier, Pudding pour en apprendre plus. Mais ce dernier perd ses pouvoirs et doit prendre l’apparence d’un chat de compagnie, Xixili… de taille géante. Toute une histoire.

S’il y a bien une chose que Meow a réussie, c’est sa campagne marketing ! Xixili s’affiche triomphalement sur tous les Mannings de la ville et a su capter l’attention des petits et des grands. Mais c’est bien tout !

Pourtant Hong Kong a produit très peu de films à destination des enfants et il n’y a pas de raison que les bambins n’aient que des Disney à se mettre sous les yeux. Ajouté à cela la popularité des chats, Benny Chan a dû se dire qu’il y avait un coup à jouer.  

Le design de Xixili, tout en rondeur, attire la sympathie. Et les effets spéciaux sont honorables avec un budget de 12 millions d’euros, tout particulièrement les images de la planète Meow et de ses habitants (probablement ce que le film a à offrir de mieux).

Alors quel est le problème ? Son scénario est inutilement compliqué, sans être drôle et avec un message enfoncé au burin. Ses personnages ont des réactions qui défient l’entendement avec un chat détestable la plus grande partie du film et il est impossible de ne pas sentir l’acteur dans un costume derrière. Rien n’aide pour se laisser distraire et les enfants clairement méritent mieux que ce piètre chat pour leurs vacances.

Arnaud Lanuque (lepetitjournal.com/hong-kong) - jeudi 20 juillet 2017

PLUMFOOT - Les Bleus aux championnats du monde à Hong Kong

Les prochains championnats du monde auront lieu à Hong-Kong, du 21 au 28 juillet prochain. Sept joueurs sélectionnés représenteront la France aux différentes épreuves (simple, double, double mixte et triple).

Amateurs de football, vous êtes peut-être un peu lassés par cette période de mercato, faite de rumeurs en tous genres et de montants à couper le souffle… Si les championnats européens ne vont pas tarder à reprendre, vous pouvez en attendant apprécier les dérivés du football, comme le Dacau (de son nom asiatique originel), plus communément appelé Shuttlecock ou Plumfoot pour les intimes. 

Mélange entre le badminton et le football, le Plumfoot consiste à s’échanger un volant avec les pieds. Le tout sur un terrain de badminton, avec un filet placé à peine plus haut que la normale. Pour marquer un point, c’est comme au badminton ou au volley, pas de rebond au sol autorisé ! La discipline se joue en simple, double, double mixte ou triple. 

Les championnats du monde commencent ce vendredi à Hong Kong, et dureront une semaine. Et évidemment, qui dit tournoi international, dit France ! Un total de sept joueurs sélectionnés porteront nos couleurs bleu-blanc-rouge… Pour assister aux différents matchs et venir supporter nos tricolores, il faudra se rendre au Lai Chi Kok Park Sports Centre, à Kowloon (voir détails ci-dessous), choisi spécialement par la Hong Kong Shuttlecock Association.

Voici une courte vidéo datant de 2015 expliquant les règles du Plumfoot :

Informations pratiques sur l'évènement dans votre ExpatGuide

La rédaction (www.lepetitjournal.com/hong-kong) - mercredi 19 juillet 2017

VTC - Uber suspend toute activité à Macao

Le service de voiture avec chauffeur à la demande Uber a annoncé la suspension de ses activités à Macao à partir du vendredi 21 juillet. Cette décision fait suite à plusieurs années de tergiversations avec l’organisme régulateur local. 

Uber a annoncé la nouvelle par mail aux utilisateurs de l’application à Macao, précisant que les efforts réalisés durant les 600 derniers jours pour inclure la société sur les registres de l’ancienne colonie portugaise, n’avaient pas abouti à un résultat idéal. 

En suspendant temporairement son offre, Uber espère ouvrir la porte à un dialogue constructif avec les parties prenantes à Macao. La société a d’ailleurs précisé avoir commencé à discuter avec de potentiels partenaires, incluant des opérateurs de transport et des hôtels. 

A Hong Kong, l’activité d’Uber n’est pas non plus sans trouble. Le gouvernement a autorisé il y a trois ans la société à recruter des chauffeurs mais à condition qu’ils aient l’assurance adéquate ainsi qu’un permis « hire car », et limitant le nombre de ces permis à 1500. Aujourd’hui, on compte près de 30.000 chauffeurs, dont 80% exercent à mi-temps, pour plus d’un million de voyageurs depuis l’apparition du service de VTC à Hong Kong. En mai dernier, 22 chauffeurs avaient été arrêtés par la police locale car ils étaient suspectés de ne pas remplir ces conditions. 

La rédaction (www.lepetitjournal.com/hong-kong) - mardi 18 juillet 2017

POLITIQUE - A nouveau, quatre députés démocrates destitués

Le verdict est tombé aujourd’hui peu après quinze heures, Leung Kwow-hung, Nathan Law Kwun-chung, Lau Siu-lai et Edward Yiu Chung-yim, tous les quatre députés pro-démocrates, ont été disqualifiés du LegCo (conseil législatif) par le tribunal de première instance de Hong Kong.

En octobre dernier, les quatre hommes et femmes politiques avaient prêté serment devant la Chambre des députés en déformant légèrement voire complètement le texte original. 

Leung Kwow-hung, alias « Long Hair », avait pris la parole en tenant un parapluie jaune, symbole du mouvement Occupy de 2014, et en criant des slogans anti-communistes. 

Nathan Law avait lui changé le ton de sa voix, optant pour la formule interrogative, à chaque fois qu’il prononçait le mot « République », de manière à critiquer le statut de la République Populaire de Chine. 

Edward Yiu, après son serment, avait ajouté la phrase jugée provocatrice « Je soutiendrai l’indépendance judiciaire de Hong-Kong, le combat pour un suffrage universel authentique et servirai le développement durable de la ville ». 

Enfin, Lau Siu-lai avait elle été très originale en espaçant chaque mot du serment de six secondes de silence… de sorte à ce qu’il n’ait aucun sens, avait-elle précisé a posteriori sur son compte Facebook.

Pour l’opposition, cette décision de justice fait perdre la majorité symbolique au sein des 33 députés élus au suffrage universel. Le reste des 70 députés sont nommés par des instances représentant les corps de métiers.  

L’année dernière déjà, deux députés pro-indépendance, Sixtus Baggio Leung Chung-hang et Yau Wai-ching, avaient subi le même sort après avoir déformé leurs prestations de serment. Leur disqualification avait été vivement commentée car la justice chinoise avait devancé le tribunal hongkongais en interprétant la Basic Law et mis un terme aux tergiversations du chief executif avec leur éviction.

S’il n’y a aucune indication sur un éventuel appel de la décision, ce nouvel épisode n’est pas fait pour apaiser les relations avec l’opposition.


Leung Kwok-hung, lors de sa prestation de serment le 12 octobre 2016

La rédaction (www.lepetitjournal.com/hong-kong) - vendredi 14 juillet

AUTOMOBILE - Tesla, la fin de l’eldorado ?

La voiture est un sujet qui préoccupe les Hongkongais, surtout les fortunés, et les voitures de luxe telles que Aston Martin, Lamborghini, Ferrari et autres Porsche qui pullulent dans la ville le prouvent. 

Parmi ces marques, on en distingue toutefois une, Tesla, qui, si ses berlines restent des produits de luxe, n’a pas la même empreinte carbone que les autres. 

La technologie de Tesla Motors avait séduit Hong Kong, soucieuse (quand même !) de l’environnement, et s’était vu exempter jusqu’au 31 mars 2017, comme pour les autres voitures électriques, de la taxe douanière qui concerne l’achat de nouveaux véhicules : de 35 à 100% du prix initial de la voiture ! Ainsi, vous pouviez acheter une Porsche à 120 000 euros alors qu’elle en vaut 60 000, quand les Tesla ne voyaient pas leurs prix surgonflés. Et l’effet « duty free » a marché : si les ventes en décembre/janvier étaient tout à fait correctes (un peu plus de 300 immatriculations de Tesla), elles ont littéralement explosé en février et mars alors qu’approchait la date butoir du 31 mars : 590 immatriculations en février, et 2939 en mars !

Les dirigeants de Tesla ont dû se frotter les mains… mais pas pour longtemps. En effet, depuis la levée de cette exception, les ventes de Tesla sont au point mort. Il faut dire que les prix des voitures ont enflé de plus de 50%, une Tesla Model S qui valait 64 000 euros en vaut désormais… 103 000. 

En avril et en mai donc, la marque de voitures électriques n’a vendu tout simplement aucun véhicule à Hong Kong. Avec ces chiffres, on a bien l’impression que l’aspect écologique pesait peu dans l’équation. Les mêmes symptômes ont été visibles au Danemark, où Tesla profitait d’un avantage fiscal similaire, levé il y a peu.

Une dernière pour prouver que quand certains l'achètent, ils le font avec style !

 

Photo courtesy : dedetrack Instagram (les plaques minéralogiques les plus insolites de Hong Kong)

La rédaction (www.lepetitjournal.com/hong-kong) - jeudi 13 juillet 2017

VINEXPO – L’Australie à l’honneur pour l’édition 2018 à Hong Kong

L'Australie sera l'an prochain l’invité d'honneur du salon Vinexpo Hong Kong.

Organisé tous les deux ans, en alternance avec celui de Bordeaux, Vinexpo est l'un des salons viticoles les plus importants de la zone Asie Pacifique. En 2016, il avait réuni plus de 17,200 acheteurs de 24 pays et 1,300 exposants. Il célébrera en 2018 son 20ème anniversaire.

Exportateur majeur (cinquième dorénavant après la France, l’Italie, l’Espagne, le Chili), l’Australie affectionne le marché asiatique. La Chine et Hong Kong, ce sont 28% des exportations, son premier marché export. L’Asie dans son ensemble représente environ 40%.

Heureux donc ces viticulteurs, car au salon à Hong Kong si tous les pays s’affairent, les plus représentés sont la Chine, la Corée du Sud, le Japon, Taiwan et le Vietnam. 

Un parcours, des espaces consacrés aux vignerons australiens, des débats et dégustations seront organisés pour mettre en avant la diversité de ses terroirs et l’innovation de ces vignerons.

Le salon Vinexpo Hong Kong 2018 se déroulera du 29 au 31 mai 2018 au Convention and Exhibition Centre.

Qu’en est-il de Vinexpo Bordeaux 2017 ? L’édition vient de fermer ses portes le 21 juin et a accueilli 150 pays et 40,050 visiteurs professionnels, en baisse de 11% par rapport à l'édition 2015… et derrière le salon Prowein qui continue de grimper (58 500 visiteurs et 6 400 exposants).

La rédaction (lepetitjournal.com/hong-kong) - vendredi 7 juillet 2017

ARMEE - Le porte-avions Liaoning est arrivé en eaux hongkongaises

Un groupe aéronaval chinois, comprenant le porte-avions Liaoning, arrive ce vendredi à Hong Kong pour célébrer le 20ème anniversaire du stationnement de l’Armée Populaire de Libération dans la région administrative spéciale.

La formation navale est également composée de deux destroyers, une frégate et un escadron d’avions de combat J-15 et d’hélicoptères. Mais c’est bien le Liaoning qui sera la principale attraction. Les 2000 tickets qui étaient disponibles pour visiter le transporteur, qui va s’amarrer près de Tsing Yi, se sont d’ailleurs envolés rapidement…

L’ancien porte-avions soviétique, a été racheté à l’Ukraine en 1998 et a été rénové puis réaménagé, avant d’être livré à la Chine en 2012. 
Il ne passera pas inaperçu dans la baie de Hong Kong avec ses 300m de long et 75m de large. Des dimensions qui l'empêchent de naviguer dans le Victoria Harbour.

Sur le pont du navire de 60.000 tonnes, les visiteurs pourront admirer la vingtaine d’avions de chasse J-15. A l’extérieur également, le centre de contrôle est l’endroit où le capitaine et le commandant dirigent les activités sur le porte-avions et contrôlent l’espace aérien, dans un espace de 10 miles nautiques. Dans le coeur du navire, ce sont 3.800 pièces qui composent la structure du Liaoning. Couchages, salles à manger, toilettes, mais également salles de sport et un magasin. L’accès aux quartiers du personnel sera exclu.


Point de stationnement : 

La rédaction (lepetitjournal.com/hong-kong) - vendredi 7 juillet 2017

Une internationale

CIAO ITALIA ! - Un siècle d’immigration et de culture italiennes en France

Tradition, culture mais aussi xénophobie et violence ont marqué l’immigration italienne en France, la plus importante de l’histoire française. Alors que jusqu’au 10 septembre, l’exposition « Ciao Italia ! » retrace ce siècle d’histoire franco-italienne au musée de l’Immigration à Paris, retour sur une période qui a permis d’imprégner la culture française.
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Nouvelle-Calédonie - Actualité

CHARLES AZNAVOUR - Il n'est jamais trop tard

Charles Aznavour a accepté de répondre aux questions des éditions de Perth et de Nouvelle-Calédonie, qui ont la joie de vous proposer cette…
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine