Hong Kong

THE SPIRIT OF LIFE : Instants de vie mis en peinture et en sculpture

EXPO - De deux disciplines différentes, la peinture et la sculpture, Véronique Desjonquères et Gaëlle Schoebel ne célèbrent qu’une seule chose : la vie. Les deux artistes parviennent à extraire à partir d’un instant, d’un paysage ou d’une posture, une part d’humanité souvent oubliée. Leurs œuvres sont exposées du 11 au 16 mai à la galerie Home Base Comix.

Côté tableaux, Véronique Desjonquères peint ses toiles depuis une dizaine d’années. De nombreuses expatriations, en Europe et en Asie, l’ont décidée à faire de la peinture une nouvelle ligne de vie, après une carrière d’avocate. A chaque destination, les nouveautés et charmes qu’elle découvrait lui donnaient envie de les immortaliser. A Singapour, la végétation luxuriante; à Madrid, l’ambiance festive; à Bombay, l’humanité; et à Hong Kong, les villages de pêcheurs; font partie des thèmes qui ont inspiré Véronique et qu’elle explore à coups de pinceaux. « La couleur, c’est l’enthousiasme, c’est la vie », explique-t-elle. Dans ses tableaux à l’huile, très colorés, on retrouve beaucoup d’associations de couleurs primaires et de jeux d’ombre et de lumière, comme sur la peinture du plus grand bidonville de Bombay, Dharavi.

 

Gaëlle Schoebel, elle, est sculptrice. Après des études d’architecture, où elle s’initie à la modélisation en trois dimensions, elle travaille l’argile depuis maintenant trois ans. Corps humains, adultes, enfants, visages, seront les œuvres exposées pour cette exposition « Spirit of Life ».

Gaëlle, à travers ses sculptures, cherche à montrer ce qui est sous nos yeux, mais qu’on ne relève pas forcément, des simples moments de la vie. Chaque œuvre est réalisée suivant un principe qu’elle s’est imposée : ajouter à une posture, une sensation de mouvement, d’élan, voire de joie afin qu’une statue immobile paraisse beaucoup plus vivante. 

Les deux artistes se sont donc rencontrées autour de cette même approche : mettre en lumière la beauté du moment et en faire rejaillir la vie. Avec un côté spirituel pour Véronique, qui montre la puissance et la beauté de ses souvenirs et leur attribue presque un caractère divin. Pour Gaëlle, c’est le besoin de remettre les choses en perspective et de poser la question du sens et des priorités du regard dans nos vies. 

Antoine Vergnaud - Marc Schildt (www.lepetitjournal.com/hong-kong) mercredi 10 mai 2017

Informations pratiques : Évènement sur Expat Guide Hong Kong

 
Une internationale
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Nouvelle-Calédonie - Actualité

CHARLES AZNAVOUR - Il n'est jamais trop tard

Charles Aznavour a accepté de répondre aux questions des éditions de Perth et de Nouvelle-Calédonie, qui ont la joie de vous proposer cette…
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine