Hong Kong

DAVID BAVEREZ - "La Chine est le pays des devoirs de l’Homme"

  

Paris-Pékin Express, le dernier ouvrage de David Baverez, éclaire les défis de la Chine et de la France pour ce début de 21ème siècle. L'auteur a ravi l'auditoire à la French Chamber de Hong Kong avec un mélange d'humour, d'anecdotes et de sujets graves. Il renouvelle cet exercice qu'il sait rendre très tonique à la librairie Parenthèses ce mercredi 17 mai à 18h30. Retrouvez l'interview qu'il a consacrée à notre édition de Pékin.

Paris-Pékin express casse les codes officiels et les préjugés que nous avons par acquis de conscience sur la France et la Chine. L’ouvrage explique, décrit, apprend ce qu’est la Chine tout en évoquant une fiction de ce que pourrait être les choix du futur président de la République Française. Un voyage à Pékin, un vol, un billet pour mieux comprendre et appréhender le peuple chinois et cette société.

David Baverez décrit trois révolutions en Chine ; politique, économique et sociétale : « On parle souvent des deux premières révolutions mais la sociétale est la plus importante. Personne ne peut prédire ce que va devenir l’avenir d’une société d’enfants uniques. C’est cela qui est passionnant » 

Décrivez-nous cette société ? En quoi est-elle si exceptionnelle ?

La politique d’enfant unique commence en 1980 mais elle est vraiment mise en œuvre à partir de 1987. Aujourd’hui, les premiers enfants uniques ont 30 ans et ils commencent à impacter la société.

Dans un pays où la valeur fondamentale, la colonne vertébrale est la famille, la situation est un fardeau ingérable car l’enfant est tout seul pour gérer deux parents, les quatre grands-parents. Seul pour gérer 6 personnes.

Cette vague d’enfants uniques arrive au moment où la digitalisation est très rapide en Chine. Ce sont donc des enfants uniques 200% digitalisés.

De plus, le mode de conversation était essentiellement vertical puisqu’il s’agissait toujours d’un rapport d’autorité. Avec les réseaux sociaux, le mode de communication devient horizontal puisque finalement il n’y a plus de rapport hiérarchique – nous pouvons parler à n’importe qui. 

La Chine se restructure. Est-elle influencée par l’Occident ? 

Le gouvernement est tourné vers le futur contrairement à la France où le gouvernement est tourné vers le passé. En Chine, on protège le futur du passé contrairement à la France où on protège toujours le passé du futur.

Toutefois, il y aura toujours une mémoire en Chine. Il y a une culture millénaire, tout comme en France et cela ressort dans le comportement, dans les traditions ... La Chine ne raye pas son passé mais elle raye la révolution culturelle de 1966-1976 où Mao a détruit toute la culture du pays, la culture physique. Cette culture revient maintenant. Si nous prenons l’exemple du marché de l’Art, les Chinois rachètent à l’Occident tous les objets d’arts chinois historiques en disant « on veut rétablir le lien avec notre culture ».

En fait, la Chine veut se moderniser, elle ne veut pas s’occidentaliser. Le meilleur exemple est celui des selfies – il s’agit du premier comportement consommateur global au monde qui ne nait pas aux Etats-Unis. Il est né en Corée et en Chine. Les Chinois inventent leur propre comportement moderne que l’Occident va ensuite copier.

La Chine ; démocratie ou dictature ? 

C’est un mélange des deux.  La Chine était une dictature, elle s’est développée économiquement tout en refusant la liberté politique. Sur Internet, plusieurs millions de Chinois dénoncent tous les jours les dérives, beaucoup plus que nous en Occident car nous pouvons voter. Le gouvernement chinois est donc obligé de prendre en compte sa population – il écoute et liste les demandes, les complaintes. C’est le côté démocratique.

Les mesures prises pour répondre à ces plaintes vont être drastiques et impopulaires – c’est le côté dictatorial. Le gouvernement ne prend pas des mesures qui vont dans le sens du peuple à court terme... Lire la suite sur notre édition de Pékin

(lepetitjournal.com/hong-kong) - mardi 16 mai 2017

 
Une internationale
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine