Ho Chi Minh Ville

FAIT DIVERS – Un enfant blessé, une directrice d’école et un chauffeur de taxi

La police a reconstitué la scène d’un accident survenu en décembre dernier afin de retrouver la trace du chauffeur de taxi qui avait heurté un jeune garçon dans la cour de son école, lui brisant la jambe gravement.

L'enfant blessé par le taxi

L’histoire n’est pas banale et les enquêteurs de Hanoi ont enfin réussi à mettre la main sur le fameux chauffeur du taxi. En décembre 2016, la directrice de l’école primaire Nam Trung Yen, Mme Ta Thi Bich Ngoc, a permis au chauffeur de taxi qui la conduisait elle et une enseignante, de rentrer dans la cour de l’école avec la voiture. Le chauffeur a alors heurté un jeune élève et lui a cassé la jambe. Depuis, le chauffeur était resté introuvable.

Mi-février, la police a réussi à retrouver la trace du chauffeur de taxi et a pris sa déposition. Le chauffeur a pu livrer sa version des faits et revenir sur la scène de l’accident pour reconstituer l’accident. Parlant à la presse, l'épouse du chauffeur de taxi a déclaré que son mari avait transporté une enseignante et la directrice de l'école le 1er décembre. L'une des deux dames aurait demandé au concierge de l’école d’ouvrir la grille pour que la voiture puisse entrer à l'intérieur. Une fois dans la cour, la voiture a heurté un élève. Son mari aurait ensuite ouvert la porte de sa voiture afin que l’enseignante puisse aider l'enfant. La directrice serait alors allée directement vers son bureau. Sans indication de l’enseignante, le chauffeur serait reparti de l’école sans connaitre les graves conséquences de l’accident.  

L’histoire aurait pu en rester là si la directrice de l’école n’avait pas occulté les faits aux parents de l’élève qui savaient que l’accident était survenu dans la cour de l’école. Ayant peur que cet accident se retourne contre elle, Ta Thi Bich Ngoc a essayé de s’innocenter en donnant à tout le personnel de l’école, aux enseignants et aux élèves, des rapports d’enquête. Dans ces rapports se trouvaient de nombreuses contradictions sur les faits, démontrant un acte malhonnête de la part de la directrice. Suite à cette nouvelle, l’affaire a pris une autre dimension devant l’indignation des parents et de l’opinion publique.

Le 15 février, Mme Ta Thi Bich Ngoc, directrice de l'école primaire, s’est adressée à la presse après la déclaration de l'épouse du chauffeur de taxi. Pour expliquer la raison pour laquelle le taxi avait pu entrer dans la cour, Mme Ngoc a prétexté qu'elle était fatiguée et un peu malade ce jour-là. Elle prétend être allée directement vers son bureau sans s’être aperçue de la collision entre l’enfant et le taxi. Ce n’est que plus tard qu’elle aurait entendu parler de l'élève blessé. Bien que l’enfant soit gravement touché, la directrice a alors demandé à une enseignante titulaire de résoudre le problème car elle était encore trop fatiguée pour s’en occuper.

Au cours d'une réunion du Comité populaire de Hanoi, le président Nguyen Duc Chung a demandé au directeur du bureau de l'Education et de la Formation de Hanoi de coopérer pour limoger la directrice le jour même. Mr Chung a également demandé aux autorités compétentes de résoudre rapidement cette affaire afin de savoir à qui la faute de l’accident doit être attribuée.  

 

 

 

Viet Trinh Do (lepetitjournal.com/Hochiminhville) 23 Février 2017

Crédit photo : VietnamNet.vn

 
Ho Chi Minh Ville
Une internationale

AEFE – Une cérémonie en l’honneur des boursiers Excellence-Major

La Maison des Polytechniciens de Paris accueillait cette semaine une promo un peu particulière… Celle des boursiers Excellence Major de l’AEFE. En effet, l’Agence pour l’Enseignement français à l’étranger a tenu à rassembler ces élèves d’exception pour partager avec eux un verre à l’occasion de la fin de leur cursus scolaire. 
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

WONDERLEON – Attirer les talents internationaux de la Tech en Europe !

Il y a deux ans, une poignée de dirigeants de start-ups et de scale-ups françaises à succès, lançaient l’appel #ReviensLéon. Le but ? Inciter les Français expatriés à rentrer au bercail en leur proposant des jobs attractifs dans l’écosystème Tech français « en pleine effervescence » ! Aujourd’hui #ReviensLéon pousse les murs et devient WonderLeon. Son objectif ? « Faire rayonner la ‘’European Tech’’ » en attirant cette fois-ci tous les talents internationaux possibles en Europe. 
Expat - Politique
Magazine