Heidelberg Mannheim

ETUDES – L’Allemagne numéro 1 en Europe parmi les pays où il fait bon étudier

L’Allemagne a définitivement le vent en poupe. Après la révélation des résultats de l’étude annuelle du cabinet Mercer qui place trois villes allemandes – Munich (4e), Düsseldorf (6e) et Francfort (7e) - dans le top 10 des grandes villes où il fait bon vivre dans le monde, selon des critères tels que la stabilité politique, le climat, les transports, le taux de criminalité ou encore l’éducation ou les loisirs, c’est au tour des universités et systèmes d’éducation d’être passés au crible.

Selon l’étude Study-eu, l’Allemagne décroche ainsi la première place parmi les pays européens où il fait bon étudier avec 83,2 points sur 100, devant le Royaume-Uni, les Pays-Bas et la France qui se hisse à la 4ème place avec 63,8 points.Viennent alors la Suède, la Russie, la Suisse, l’Italie, la Belgique et la Norvège qui plafonne à 55,4 points.

Les critères qui ont été pris en considération pour réaliser ce classement sont l’éducation (présence d’universités, qualité et diversité de l’enseignement), les coûts (vie et études), la vie et la carrière (taux de chômage des diplômés et niveau d’anglais).

VK (www.lepetitjournal.com/heidelberg-mannheim), lundi 20 mars 2017

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter
Suivez-nous sur facebook
Suivez-nous sur twitter

 
Heidelberg Mannheim

OFFRE DE STAGE – Rejoignez la rédaction de lepetitjournal.com/heidelberg-mannheim

Vous êtes étudiant francophone en journalisme, en sciences politiques, en communication ou encore en traduction et avez envie de faire une expérience au sein de notre journal en ligne ? Vous pouvez vous porter candidat dès à présent pour un stage de 2 à 3 mois au service rédaction. Démarrage possible à partir de septembre ou octobre 2017.

TOURISME - Une journée à Heidelberg

Connue principalement pour son château, la ville d'Heidelberg présente un patrimoine culturel et des lieux touristiques très intéressants qui…
Une internationale

ROAMING – Ni expats, ni immigrants, vivre à l’international au 21e siècle

Ni expatriés, ni locaux, ni immigrants… Comment définir ces citoyens du monde qui s’installent, pour quelques années, sans filet, dans un pays qui n’est pas le leur? Des itinérants, des nomades ? Dans son livre, CM Patha dresse les caractéristiques de ces millions d'individus dont on n’entend pas la voix. Beaucoup d’entre vous se reconnaitront !
Actu internationale
En direct d'Europe
Stockholm - Actualité

POLITIQUE – La Suède et la transparence

En Suède, l'affaire Fillon ne fait pas la une, c'est à peine si la presse l'évoque tant il est ici difficile de concevoir qu'un élu emploie…
Expat
Expat - Emploi

"Insécurité, négligence, esclavagisme": enquête dans les dessous des fermes australiennes

L’Australie, c’est easy, facile. Les salaires sont plus élevés, et il y a du soleil toute l’année. Forcément cela attire, et on a envie d’y rester. Pour cela, il faut remplir quelques conditions. Notamment réaliser 88 jours de travail en fermes. Si d’autres solutions existent, celle-ci est la plus utilisée par les PVTites. Disponibilités pour travailler toute l’année, pas besoin d’expérience, les gens se hâtent... Et tombent des arbres une fois qu’ils commencent à se faire arnaquer. Enquête au coeur des fermes et de leurs abus.
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine