Heidelberg Mannheim

SOMMET DU NUMÉRIQUE – Angela Merkel appelle l’Allemagne à en faire davantage

En visite mardi au sommet du numérique qui se tenait les 12 et 13 juin à Ludwigschafen, Angela Merkel a reconnu que l’Allemagne était en retard sur les objectifs visés en matière de numérique, surtout dans un pays en pointe dans l’industrie et qui souhaite se diversifier. Lepetitjournal.com/heidelberg-mannheim était présent et vous raconte.

Pendant deux jours, la fine fleur du numérique allemand était réunie à Ludwigschafen, ville réputée normalement pour être la capitale allemande de la chimie avec son usine BASF. 

Les débats et tables rondes ont commencé dès lundi dans l’enceinte du magnifique Pfalzbau de Ludwigschafen, mais aussi dans d’autres endroits de la région, comme à Mannheim ou Grünstadt. Au programme : intelligence artificielle, cyber-sécurité, domaine des start-up, développement des Télécoms, santé ou encore administration. Un grand nombre de professionnels avaient fait le déplacement pour l’occasion. 

Darmstadt élue ville numérique

Le lundi 12 juin, les résultats tant attendus du concours de la ville numérique organisé par l’association numérique Bitkom ont été dévoilés. Cinq villes avaient été retenues comme finalistes (14 avaient candidaté au début) : Heidelberg, Kaiserslautern, Paderborn, Wolfsburg et Darmstadt. C’est cette dernière, située dans le Land de Hesse, qui a été récompensée en présence de la ministre de l’économie, la social-démocrate Brigitte Zypries. 

Le jury a justifié son choix en expliquant que Darmstadt avait réussi à intégrer le numérique à de nombreux domaines, en particulier celui de la sécurité. De manière globale, les cinq villes finalistes ont été citées en exemple dans la marche à suivre vers la transition numérique. Ce prix s’accompagne également d’une récompense, au début 2018 Darmstadt recevra de nouvelles technologies de la part de Bitkom, ce qui devrait l’aider à approfondir ce que pour quoi elle a été primée cette semaine. 

Un gouvernement représenté en nombre

Cependant, le clou du sommet a été la journée du mardi 13 juin. Angela Merkel et plusieurs de ses ministres ont en effet effectué le déplacement en Rhénanie-Palatinat. Signe de la volonté du gouvernement d’accélérer la marche de l’Allemagne vers une transformation numérique digne d’un pays développé.

La journée avait commencé par un forum organisé avec la présence de plusieurs membres du gouvernement, dont Johanna Wanka, ministre de l’éducation et de la recherche, Alexander Dobrindt, le ministre des transports, et la ministre de l’économie, Mme Brigitte Zypries. Consacré à l’économie numérique, ce premier débat a été suivi d’un second sur la place du digital dans le secteur de la santé. L’administration en ligne était également un des thèmes discutés.

La santé, c’est un des sujets abordés par Angela Merkel lors de son arrivée sur les lieux. Elle a notamment échangé avec des entrepreneurs développant un système permettant de mettre en place la télémédecine. De l’avis de tous, ce système devrait permettre de meilleurs résultats, avec des diagnostics à distance, mais aussi une plus grande efficacité dans le traitement de données de santé grâce à des logiciels plus performants. 

Rattraper le retard allemand

Dans le cadre d’un discours prononcé devant une salle comble, Mme Merkel a également insisté sur le retard pris par son pays dans le domaine du numérique en général. Elle a déclaré que devant la quantité de données numériques de plus en plus importantes, les entreprises allemandes devaient se montrer capables de les utiliser de manière stratégique afin d’évoluer pleinement, surtout face aux géants d’internet Google ou Facebook. Dans ce cadre, Mme Merkel et Mme Zypries ont aussi insisté sur le nécessaire respect de la vie privée devant la profusion de données dont disposent les acteurs du numérique. 

Dans la même voie, le ministre des transports, Alexander Dobrindt, a aussi rappelé qu’innovation numérique ne devait pas rimer avec dérive. Il a notamment pris l’exemple des voitures autonomes, en précisant que des questions d’éthiques et de sécurité devraient être clarifiées avant une pleine mise en œuvre de ce type de dispositif. 

Un 11e sommet du numérique qui aura donc vu se rassembler les pontes du secteur, et qui avait pour but de poursuivre des objectifs en matière de numérique qui avaient été fixés il y a de cela plusieurs années. Un de ces objectifs étaient notamment de connecter tous les foyers allemands avec un débit de 50 Mb. Aujourd’hui, seulement 10% des foyers en sont pourvus. Un retard qu’il faudra absolument rattraper si les objectifs évoqués précédemment veulent être mis en œuvre.

(Photos © C.G Lepetitjournal.com/heidelberg-mannheim)

C.G (www.lepetitjournal.com/heidelberg-mannheim), jeudi 15 juin 2017

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter
Suivez-nous sur facebook
Suivez-nous sur twitter 

 
Heidelberg Mannheim
Une internationale

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.

COACHING - Le sacrifice du conjoint suiveur

Selon une enquête récente auprès de la population francophone expatriée, 49% des conjoints suiveurs en recherche d’emploi auraient le sentiment d’avoir sacrifié leur carrière*. Ce chiffre m’a interpellée, car je trouve cela dommage de voir autant de personnes qui voient leur expatriation comme un sacrifice de leur carrière. 
Expat - Politique
Magazine