Heidelberg Mannheim

FRANCE-ALLEMAGNE - La fondation Heidelberg soutient les étudiants français

La fondation Heidelberg France du fabricant allemand de machines d'impression fournit des bourses à certains étudiants méritants souhaitant se spécialiser dans le domaine des industries de la communication graphique. Créée par l’entreprise du même nom en 1990, dont le siège social se situe en Allemagne, elle a depuis attribué environ 1,06 millions d’euros de bourse pour 410 jeunes.

Une bourse pour les étudiants méritants

18 étudiants de l’école Estienne, école supérieure des arts et industries graphiques à Paris, ont pu profiter de cette bourse pour l'année 2016/2017. Remise le 15 mars dernier, elle leur permettra de poursuivre une formation supérieure dans le secteur professionnel des industries de la communication graphique. L’enveloppe totale disponible est de 46 500 euros, donnant entre 2000 et 3000 euros par étudiant selon son niveau de diplôme (bac, BTS ou licence). Depuis sa création, la fondation Heidelberg France a pu aider 410 élèves pour un montant totale de près de 1,06 millions d’euros.

La fondation Heidelberg France

La Fondation Heidelberg France est née en 1989 sous l’égide de la Fondation de France. Elle a elle-même été créé par l’entreprise du même nom. Son but est de favoriser la formation professionnelle dans le domaine de la communication graphique. Il s’agit d’un acteur capital et reconnu, proposant des solutions pour les industries graphiques partout dans le monde. Il effectue des missions de prépresse, de presse, et de la finition en termes de produit, de la maintenance ainsi que de la formation.

L’entreprise Heidelberg Druckmaschinen AG

Après des années de croissance et de changement, l’entreprise "Heidelberg Druckmaschinen AG" mérite aujourd’hui sa place de leader mondial pour la fourniture de solutions pour les industries graphiques (en terme de matériels, logiciels et consommables). Elle est connue pour avoir révolutionné le domaine de l’imprimerie et de l’industrie de la communication graphique. En 1921, ses machines d’imprimerie révolutionnaires pour l’époque en firent un acteur mondial et provoquèrent un boom économique pour la ville de Heidelberg.
Environ 11500 personnes travaillent actuellement pour eux dans le monde. Le siège social se trouve encore aujourd’hui à Heidelberg. Ses ventes s’élèvent à 2,5 milliards d’euros pour l’année 2015/2016.

Historique de sa fondation

L’entreprise a maintenant dépassé les 150 ans d’existence, ayant été fondée en 1850 à Frankenthal par Andreas Hamm, alors spécialisé dans la fonderie et la fabrique de machines. Ce n’est qu’en 1896 que ses locaux ont été déplacés à Heidelberg. Après avoir changé plusieurs fois de nom et évolué au niveau de ses spécialisations (quand son fondateur décida d’étendre son commerce à l’imprimerie), l’entreprise prendra le titre de "Heidelberger Druckmaschinen Aktiengesellschaft" en 1967.

(Photo © Pixabay)

Héloïse Hardy (www.lepetitjournal.com/francfort), mercredi 5 avril 2017

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter
Suivez-nous sur facebook
Suivez-nous sur twitter

 
Heidelberg Mannheim
Une internationale

EXCLUSIF - Interview de Vianney : ses émotions, sa musique et le Japon

Artiste interprète de l'année aux Victoires de la musique 2016, Vianney est au Japon pour un concert événement dans le cadre de la fête de la musique à l'Institut français de Tokyo, ce samedi 24 juin. Lepetitjournal.com Tokyo a échangé avec l'artiste dès sa descente d'avion sur ses émotions, sa musique et le Japon.
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

WONDERLEON – Attirer les talents internationaux de la Tech en Europe !

Il y a deux ans, une poignée de dirigeants de start-ups et de scale-ups françaises à succès, lançaient l’appel #ReviensLéon. Le but ? Inciter les Français expatriés à rentrer au bercail en leur proposant des jobs attractifs dans l’écosystème Tech français « en pleine effervescence » ! Aujourd’hui #ReviensLéon pousse les murs et devient WonderLeon. Son objectif ? « Faire rayonner la ‘’European Tech’’ » en attirant cette fois-ci tous les talents internationaux possibles en Europe. 
Expat - Politique
Magazine