Heidelberg Mannheim

DECOUVERTE - Le Puls Ensemble, un groupe de réfugiés syriens qui allient tradition et modernité

Il y a quelques mois, ils étaient encore en Syrie. Samedi 25 février, ils ont donné un concert à Heidelberg pour nous faire découvrir la beauté de la musique syrienne. Lepetitjournal.com/heidelberg-mannheim est parti à la rencontre de ces quatre musiciens talentueux. 

Organisée par l'"Asylarbeitskreis d'Heidelberg", une association qui apporte son soutien aux réfugiés, et en coopération avec les "Freunde Arabischer Kunst und Kultur" (Les amis de l'art et de la culture arabe), la soirée que nous avions annoncée le 9 février dernier dans notre article "Six concerts à ne pas manquer" s'est tenue à la Kapellengemeinde d'Heidelberg dans un esprit de solidarité pour les réfugiés syriens. Le groupe Puls Ensemble était sur scène et a livré son plus beau répertoire, abordant la musique syrienne en ce qu'elle a de plus émotionnel et mariant sons traditionnels d'Orient aux rythmes modernes. Un concert qui a fait succomber le public par le charme et l'éclat de cette musique métissée.

Amjad Sukar

Un mélange de musique orientale et occidentale

Les quatre jeunes musiciens du groupe Puls Ensemble ont tous vécu l'expérience de l'immigration : originaires de Syrie, ils sont arrivés en Allemagne ces dernières années ou ces derniers mois. Cette arrivée en Europe a permis à ces musiciens de formation de découvrir de nouvelles influences musicales et d'élargir leur répertoire. Les quatre jeunes syriens ont alors eu l'idée de se rassembler pour jouer ensemble les musiques de leur pays d'origine, en y ajoutant l'empreinte des sons qu'ils ont découverts ici. ''L'idée du groupe, c'était d'allier musique orientale et musique occidentale, de mêler nos influences", soutient Amjad Sukar, trente ans, le percussionniste du groupe.

Ces artistes de culture arabe se sont imbibés des codes de la musique occidentale et ont remanié des airs syriens, traditionnels et modernes, pour en faire une musique qui correspond à leur identité et à leur histoire. ''Notre musique, c'est un pont entre l'orient et l'occident ! ", nous confie Alaa Aljundi, le pianiste du groupe.

Poursuivre sa passion en Allemagne

Les quatre musiciens sont avant tout des passionnés de musique qui ont pu poursuivre cette ambition de vivre avec la musique en Allemagne. Amjad Sukar par exemple est étudiant à la Popakademie de Mannheim, et se dit heureux et chanceux de pouvoir poursuivre ici ses études de percussions arabes qu'il avait entreprises à Damas. Cet excellent rythmicien fait également partie de trois autres groupes de musique à Munich.

Ghays Mansour

Ghays Mansour, chanteur, habite à Iéna et est arrivé en Allemagne il y a deux ans et demi. Il était ce soir-là l'invité du groupe Puls Ensemble. Il a également étudié la musique orientale à Damas, et vit aujourd'hui de son métier de chanteur dans son nouveau pays d'accueil. Un artiste virtuose qui a bouleversé le public samedi par sa voix énergétique qu'il a promenée sur des chants syriens mais aussi palestiniens et marocains.

Hesham Hamra, joueur d'oud, est également étudiant à la Popakademie de Mannheim. Quant à Alaa Aljundi, il perçoit le piano plus comme un hobby en Allemagne, où il est arrivé il y a vingt mois. Il est en effet ingénieur à Heidelberg et cherche pour l'instant un emploi. Originaire de Damas lui aussi, il y a étudié le piano classique et moderne et est passionné par l'improvisation, dont il nous a montré ses talents lors du concert. S'il se dit heureux de vivre à Heidelberg et de côtoyer des Syriens dans sa nouvelle ville, il nous confie cependant qu'il y a de moins en moins de réfugiés syriens depuis un an en raison de la crise des réfugiés en Grèce.

L'ambition de faire découvrir la musique syrienne

Le groupe a en tout cas réussi l'ambition de faire découvrir et aimer la musique de Syrie, haut lieu de tradition musicale au Moyen-Orient. Cette musique très riche, imprégnée par les cultures voisines de la Syrie et par la musique grecque, est une musique singulière parfois difficile d'accès pour les Européens. Le groupe peut se vanter d'avoir conquis le public samedi soir qui était totalement emporté par la vitalité de sa musique. Ghays Mansour a donné toute son émotion sur des chants poétiques et nostalgiques en langue arabe, à la fois syriens, palestiniens et marocains. Hesham Hamra à l'oud et Amjad Sukar aux percussions ont également abordé tous les rythmes orientaux en les absorbant de sonorités occidentales. Quant à Alaa Aljundi, il a réinventé et réenchanté des morceaux classiques, en leur donnant une nouvelle vie agréée de rythmes orientaux.

Hesham Hamra et Alaa Aljundi

Le groupe donne environ cinq concerts par mois, principalement dans des églises mais également dans des cafés.

(Photos © Puls Ensemble)

Elise T. (www.lepetitjournal.com/heidelberg-mannheim), lundi 6 mars 2017

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter
Suivez-nous sur facebook
Suivez-nous sur twitter

 
Heidelberg Mannheim

LA PHOTO DU MOIS - Parterre de fleurs et de drapeaux devant la dernière résidence d'Helmut Kohl

Helmut Kohl est considéré comme l'un des plus grands dirigeants qu'ait connu l'Allemagne. Décédé vendredi 16 juin dans sa ville natale de Ludwigshafen, il était le père de la réunification de son pays après la chute du Mur et l'artisan d'une plus grande construction européenne. Dans la rue de sa dernière résidence dans le quartier d'Oggersheim, peu de monde aux alentours mais des fleurs et des drapeaux européens et allemands en nombre devant la…
Une internationale

EXPATRIATION ET IMPATRIATION - Le revers de la médaille

De plus en plus d’entreprises transfèrent une partie de leurs activités à l’étranger, vers des pays à moindre coût. L’expatrié et l’impatrié sont destinés à être le lien physique entre le siège et son centre d’opération délocalisé pour assurer le contrôle des opérations et procéder aux transferts de connaissances entre les deux entités. Or il s’avère que le transfert de personnel n’a pas toujours un impact positif !
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION ET IMPATRIATION - Le revers de la médaille

De plus en plus d’entreprises transfèrent une partie de leurs activités à l’étranger, vers des pays à moindre coût. L’expatrié et l’impatrié sont destinés à être le lien physique entre le siège et son centre d’opération délocalisé pour assurer le contrôle des opérations et procéder aux transferts de connaissances entre les deux entités. Or il s’avère que le transfert de personnel n’a pas toujours un impact positif !

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.
Expat - Politique
Magazine