Haïti

L’ONU N’OUBLIE PAS HAITI - Son chef nomme l'Américaine Josette Sheeran comme Envoyée spéciale.

 

Josette Sheeran en 2012, alors qu’elle était Directrice exécutive du Programme alimentaire mondial (PAM). Photo PAM

Le secrétaire général de l'ONU, António Guterres, a nommé Josette Sheeran, des Etats-Unis, comme Envoyée spéciale pour Haïti, avec pour tâche notamment de mettre en œuvre la nouvelle approche de l'ONU pour réduire l'impact du choléra dans ce pays.

Mme Sheeran a une large expérience au sein des Nations Unies et dans le domaine humanitaire, en lien avec Haïti. Elle est actuellement Présidente de l'organisation Asia Society. Avant ce poste, elle a été Vice-présidente du Forum économique mondial (2012-2013) et Directrice exécutive du Programme alimentaire mondial des Nations Unies (2006-2012).

Le chef de l'ONU a aussi nommé Jayathma Wickramanayake, du Sri Lanka, comme Envoyée pour la jeunesse. Elle succèdera à Ahmad Alhendawi, de la Jordanie.

Représentante de la jeunesse au niveau international depuis l'âge de 21 ans, Mme Wickramanayake a également joué un rôle clé dans ce domaine au Sri Lanka en créant le mouvement civique et politique de jeunes appelé "Hashtag Generation".

Le Secrétaire général a aussi nommé María Soledad Cisternas Reyes, du Chili, comme Envoyée spéciale pour le handicap et l'accessibilité.

En tant qu'Envoyée spéciale, Mme Cisternas aidera à promouvoir les droits des personnes handicapées, en mettant particulièrement l'accent sur l'accessibilité pour tous. Mme Cisternas a été Présidente du Comité des Nations Unies sur les droits des personnes handicapées et Directrice du Programme juridique sur le handicap de la faculté de droit de l'Université Diego Portales, au Chili.

 

Choléra en Haïti : l’ONU réclame le soutien financier des Etats membres pour sa nouvelle approche

 

Vaccination contre le choléra à Figuers, dans le département du Sud, en Haïti (archives). Photo OPS/OMS

La Vice-Secrétaire générale de l'ONU, Amina J. Mohammed, a appelé mercredi les Etats membres à apporter leur soutien politique et financier à la nouvelle approche de l'Organisation pour affronter l'épidémie de choléra en Haïti qui a été présentée en décembre 2016.

« Les résultats de la nouvelle approche à ce jour sont positifs. L'intensification de la lutte contre le choléra et les efforts pour contrôler l'épidémie réduisent la transmission du choléra », a dit Mme Mohammed lors d'un exposé devant l'Assemblée générale des Nations Unies. « Mais sans votre volonté politique et votre soutien financier, nous n'avons que de bonnes intentions et des mots ».

La Vice-Secrétaire générale a tenu à réaffirmer la responsabilité morale des Nations Unies envers la population d'Haïti concernant l'épidémie de choléra. « Le Secrétaire général et moi-même vous appelons à apporter les ressources nécessaires pour mettre en œuvre  la nouvelle approche », a-t-elle dit.

En décembre dernier, le précédent Secrétaire général, Ban Ki-moon, a présenté la nouvelle approche pour montrer l'engagement de l'Organisation à éliminer la maladie. Il s'est également excusé auprès du peuple haïtien au nom des Nations Unies, affirmant que l'Organisation n'avait tout simplement pas fait assez en ce qui concerne l'épidémie de choléra et sa propagation en Haïti.

La nouvelle approche comporte deux volets. Le premier consiste à intensifier les efforts de l'Organisation afin de réduire et finalement mettre fin à la transmission du choléra, améliorer l'accès aux soins et aux traitements et aborder les problèmes à plus long terme des systèmes d'eau, d'assainissement et de santé en Haïti. Le deuxième volet consiste en une série de mesures qui fourniront une assistance matérielle et un soutien aux Haïtiens les plus directement touchés par le choléra.

Selon la Vice-secrétaire générale, la présentation de la nouvelle approche a été bien accueillie en Haïti. « Maintenant, les Nations Unies doivent démontrer leur engagement à mettre en œuvre la nouvelle approche ou bien cette bonne volonté risque de se dissiper », a-t-elle dit, rappelant la détermination du Secrétaire général António Guterres à mettre en oeuvre cette approche.

« Cependant, il a besoin du soutien total des Etats membres pour le faire. L'action de l'ONU exige une action des États membres », a-t-elle ajouté.

En février de cette année, le Secrétaire général a écrit à tous les États Membres pour leur demander de déclarer leurs intentions en ce qui concerne les contributions volontaires pour la nouvelle approche.

A la date du 20 avril, les contributions volontaires au Fonds d'affectation spéciale multipartite des Nations Unies pour la réponse au choléra ont totalisé environ 2,7 millions de dollars provenant de sept États membres (Chili, France, Inde, Liechtenstein, République de Corée, Sri Lanka et Royaume-Uni). Le Fonds a également reçu environ 17.000 dollars de la part d'employés de l'ONU et de bailleurs de fonds privés.

La Vice-Secrétaire générale a indiqué que le Secrétaire général comptait répondre à ces besoins financiers de plusieurs manières.

« Premièrement, nous annoncerons prochainement la nomination d'un envoyé de haut niveau chargé d'élaborer une stratégie globale de collecte de fonds pour obtenir des contributions volontaires supplémentaires des États Membres et d'autres sources », a-t-elle dit.

« Deuxièmement, le Secrétaire général et moi-même continuerons d'utiliser nos propres interactions avec les leaders mondiaux pour les inciter à fournir un soutien financier volontaire », a-t-elle ajouté.

Troisièmement, le chef de l'ONU a demandé aux États membres d'envisager de renoncer volontairement au remboursement de sommes trop-versées à la Mission des Nations Unies en Haïti (MINUSTAH) et de les transférer au Fonds d'affectation spéciale. Ce solde représente 40,5 millions de dollars.

Lire notre article:

 

Pris en flagrant délit, un camion de l’ONU déversant de la matière fécale, venant de leurs camps occupés par le contingent  népalais, dans une rivière d’Haïti.

http://www.lepetitjournal.com/haiti/2015-12-21-06-52-02/actu/255314-nations-unies-elles-reconnaissent-enfin-leur-responsabilite-dans-l-introduction-de-l-epidemie-du-cholera-en-haiti

 

 

www.lepetitjournal.com/haiti Jeudi 22 juin 2017

 
A la Une en Haïti

POLITIQUE- Le général Namphy sort de son silence

Cela fait 29 ans que je vis en République Dominicaine sans donner d’interviews ou même participer à la vie politique de mon pays. Il est très difficile d’évaluer la situation de loin, mais cela ne m’empêche pas quand même de le faire tout en cherchant des solutions.
Une internationale

FRANÇAIS EN INDONÉSIE - Chanee le protecteur des gibbons

Aurélien Brulé dit Chanee est français et installé en Indonésie depuis 19 ans. Il est le fondateur de la fondation Kalaweit qui recueille les gibbons, ces petits singes à la fourrure laineuse. Au nombre de vues des ses vidéos sur internet, il est également un des principaux défenseurs de la forêt tropicale et de sa faune. Chanee nous raconte son parcours et son combat quotidien face à la déforestation 
Actu internationale
En direct des Amériques
Toronto - Actualité

IMMIGRATION – L’ADN du Canada

Le Canada attire, intrigue, stimule les Français. Le projet de s’expatrier dans ce vaste pays pour une durée plus ou moins conséquente fait…
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine