Haïti

ELECTIONS - Pour ou contre la présidence de Jovenel Moise

                         Le Président élu                                                                      La future première Dame

 

Les nations occidentales saluent la victoire de Jovenel Moïse

 

Les nations occidentales applaudissent la victoire de Jovenel Moïse du Parti haïtien tèt kale (Phtk), élu président d’Haïti, à la présidentielle du 20 novembre 2016.

Haïti a franchi une autre étape vers l’achèvement de son processus électoral, souligne l’Ambassade des États-Unis d’Amérique, dans un communiqué en date du 4 janvier 2016, transmis à AlterPresse.

« La publication des résultats définitifs de l’élection présidentielle représente un point de repère positif pour le rétablissement complet des institutions démocratiques d’Haïti en 2017 », estime-t-elle, tout en félicitant Jovenel Moïse pour sa victoire, dès le premier tour.

Le gouvernement américain se dit impatient de travailler en étroite collaboration avec le nouveau président haïtien vue de renforcer le partenariat de longue date avec Haïti.

 

Il exhorte également tous les acteurs à accepter les résultats définitifs, à s’abstenir de la violence et à travailler ensemble pour construire une Haïti stable et prospère.

Les États-Unis réitèrent leur support à « l’achèvement dans les délais prévus des élections restantes en Haïti d’une manière juste, transparente et pacifique ».

De son côté, la haute-représentante et vice-présidente de l’Union européenne (Ue), Federica Mogherini, se dit confiante qu’Haïti bénéficiera de la stabilité politique et de la bonne gouvernance dont le pays a tant besoin, sous la présidence de Jovenel Moise.

Dans un communiqué, elle appelle toutes les forces politiques à se tourner maintenant vers l’avenir et œuvrer ensemble pour le bien-être du pays et de sa population.

« Il est, en effet, urgent de faire face aux nombreux défis en matière d’état de droit, de sécurité citoyenne, de justice et de respect des droits de l’homme, ainsi que d’améliorer les conditions de vie de la population, aggravées par le passage dévastateur de l’ouragan Matthew », souhaite-t-elle.

L’Ue se dit pleinement mobilisée et continuera à soutenir Haïti dans tous ses efforts de redressement.

« Avec la publication de ces résultats, le processus électoral haïtien aboutit avec succès, ce qui permettra la rénovation démocratique des institutions haïtiennes et l’investiture du président démocratiquement élu », soutient, pour sa part, le gouvernement espagnol.

Il a tenu à exprimer son ferme engagement de continuer à collaborer étroitement avec les nouvelles autorités haïtiennes pour la consolidation démocratique et le développement économique et social d’Haïti.

Il invite aussi tous les acteurs politiques et sociaux d’Haïti à travailler conjointement avec le président élu dans la recherche de la prospérité et du bien-être du peuple haïtien.

 Tout en saluant le travail accompli par le Cep, le ministre des affaires étrangères et du développement international français, Jean-Marc Ayrault, souhaite que « ces résultats définitifs permettent à Haïti de sortir de la crise institutionnelle et de se consacrer pleinement aux défis qui pèsent sur la vie quotidienne de la population ».

 Haïti peut être assurée du soutien de la France dans cette nouvelle étape, qui permettra de travailler conjointement au resserrement des liens d’amitié et de coopération qui unissent les deux pays et les deux peuples, avance-t-il.

 Jovenel Moïse du Parti haïtien tèt kale (Phtk) est proclamé président élu, dès le premier tour de la présidentielle du 20 novembre 2016, avec 55.60 % des voix.

 Le Core Group salue l’élection de Jovenel Moïse comme président

 

Le « Core Group » qui regroupe les ambassadeurs du Brésil, du Canada, de la France, de l’Espagne, des États-Unis d’Amérique, de l’Union européenne et le représentant spécial de l’Organisation des États américains (Oea), félicite le nouveau président élu.

 Il encourage tous les acteurs à respecter ces résultats définitifs et « à travailler de manière constructive à l’achèvement pacifique du cycle électoral, conformément aux dispositions du décret électoral et du calendrier établi », selon un communiqué en date du 4 janvier 2017, transmis à AlterPresse.

Il dit attendre avec intérêt l’installation le 7 février 2017 du président élu ainsi que de pouvoir travailler en partenariat efficace avec la nouvelle administration en faveur du peuple haïtien.

Le « Core Group » en profite pour saluer le leadership du Conseil électoral provisoire (Cep) dans le processus électoral.

Le taux de participation de l’électorat a été estimé à 21%, dans les scrutins du 20 novembre 2016 en Haïti.

 

Les partis contestataires rejettent l’élection de Jovenel Moise comme président

 

Les candidats des partis politiques contestataires des résultats préliminaires de la présidentielle du 20 novembre 2016 rejettent l’élection de Jovenel Moise du Parti haïtien tèt kale (Phtk) comme président d’Haïti, suite à la publication des résultats définitifs.

Il s’agit des candidats du parti politique Fanmi Lavalas, Maryse Narcisse, de la plateforme Pitit Dessalines, Jean-Charles Moise et de la Ligue alternative pour le progrès et l’émancipation haïtienne (Lapeh), Jude Célestin.

Dans une note rendue publique, ce mercredi 4 janvier 2017, Fanmi Lavalas continue de rejeter ces résultats, qu’il qualifie de « coup d’État électoral ».

Fanmi Lavalas n’entend reconnaitre aucun résultat du Conseil électoral provisoire (Cep), tant que le processus de vérification est, dit-il, en contradiction avec le décret électoral du 2 mars 2015.

Il appelle la population notamment les démocrates, les ouvrières et ouvriers, les associations paysannes, les étudiantes et étudiants, à la mobilisation contre le Cep afin de défendre leurs votes.

Pour sa part, le candidat malheureux de Pitit Dessalines a critiqué le Bureau du contentieux électoral national (Bcen) qui, dit-il, a empêché la vérification au niveau du Centre de tabulation des votes (Ctv), lors d’une intervention sur la station privée Magic 9.

Tout en annonçant une autre phase de sa bataille, Moise déclare que « quand la loi est contre le peuple, le peuple doit être hors la loi ».

Célestin qui intervenait sur la sation privée Radio-Télé Kiskeya a également rejeté les résultats définitifs publiés par le Cep et lancé un appel à la mobilisation.

Dans une adresse à la Nation, le nouveau président élu d’Haïti, Jovenel Moise affirme que, dans les cinq ans à venir, son gouvernement aura besoin de l’expérience, la compétence ainsi que du dévouement de ses compétiteurs, pour le progrès du pays.

Il qualifie sa victoire comme celle du « peuple haïtien », de la « démocratie », de nos « institutions républicaines » et de la « jeunesse du pays ». Il promet de travailler en vue de projeter une autre image du pays à l’échelle internationale.

« Après plus de 20 mois de campagne, je suis, le mieux placé, pour comprendre les sacrifices des candidats à la présidentielle », se vante le nouveau président.

Jovenel Moise du Phtk est proclamé président élu, dès le premier tour de la présidentielle du 20 novembre 2016, avec 55,60% des suffrages, dans les résultats définitifs, publiés, le mardi 3 janvier 2017, par le Cep.

Célestin, avec 19,57% des voix, Jean-Charles Moise, avec 11,04% des suffrages et Narcisse, avec 9,01% des voix, arrivent respectivement, en 2e, 3e et 4e positions.

Certains secteurs de la société civile accueillent avec soulagement la fin de cette longue attente pour l‘achèvement des élections, mais conseillent au président élu de ne pas revenir avec les pontes de l’ancien pouvoir. Mais comment réussirait-il à les écarter puisque ce sont eux qui l’ont choisi et fait sa campagne électorale ? Il n’est que d’attendre. (ndle)

www.alterpresse.org

www.lepetitjournal.com/haiti

jeudi 5 janvier 2017

 

 
A la Une en Haïti

CARNAVAL ET POLITIQUE EN HAITI - La gauche incapable de se rassembler et la droite passée de l’autre côté de la rampe

Si Don Kato semble tacler un secteur précis à travers titre et refrain de sa meringue, il a toutefois lessivé tous les secteurs de la vie nationale, même la société civile. Comme dans une légende de photographie, de la gauche vers la droite, Don Kato « lave lè a » ! Il sape la gauche d’une part pour son incapacité à se rassembler, à faire front commun en vue d’offrir une alternative viable. Et, d’autre part, il met la droite à contribution…
Une internationale

PSYCHOLOGIE – Les familles expatriées, des patients pas comme les autres

Si les problèmes matériels liés à l’expatriation et notamment au retour sont progressivement pris en compte par les pouvoirs publics, les conséquences de l’expatriation sur le psychisme humain sont rarement abordées par les spécialistes. Philippe Drweski, psychologue clinicien, entend remédier à cette situation.
Actu internationale
En direct des Amériques
Montréal - Actualité

Comment se faire des amis à Montréal ?

La question revient sans arrêt sur les réseaux sociaux dédiés à l’expatriation : « comment se faire des amis une fois que l’on est installé…
Toronto - Actualité

FAMILY DAY – Où sortir ce lundi ?

La province célèbre la famille en ce Lundi. La plupart des Ontariens profitent d’un congé férié pour fêter cela. Mais où sortir ce lundi ?…
Expat
Expat - Emploi

COACHING - "Je porte des habits qui ne me vont plus"

Nicolas Serres Cousiné est un contributeur régulier de la rubrique coaching du site lepetitjournal.com. Ce mois-ci, il répond à l’un de nos lecteurs, Michel, qui ne supporte plus la vie de fou qu’il mène à Londres depuis maintenant 20 ans.
Expat - Politique

BENOIT HAMON - "Je suis plutôt favorable à l’harmonisation fiscale"

Benoît Hamon, candidat de la Belle Alliance Populaire à l’élection présidentielle de 2017 en France, était en visite à Lisbonne. L’occasion pour lui de rencontrer les dirigeants portugais de la gauche au pouvoir, notamment le Premier ministre Antonio Costa. Il était accompagné, lors d'une rencontre avec des ressortissants français installés au Portugal, de Gabrielle Siry, candidate du PS pour la 5ème circonscription pour les prochaines législatives.
Magazine