Haïti

ELECTIONS - Jovenel Moïse du parti politique de l’ex-président Martelly élu président

 

Jovenel Moïse du Parti haïtien tèt kale (Phtk) est proclamé président élu, dès le premier tour de la présidentielle du 20 novembre 2016, avec 55.60 % des voix. Selon les résultats définitifs de la présidentielle, publiés par le Conseil électoral provisoire (Cep), en fin d’après-midi, ce mardi 3 janvier 2017, Jovenel Moïse arrive toujours en tête avec 590,927 votes, soit 55.60 % des voix, suivi du candidat de la Ligue alternative pour le progrès et l’émancipation haïtienne (Lapeh), Jude Célestin, avec 207, 988 votes, soit 19.57 % des suffrages exprimés.

 

Jean-Charles Moïse de la plateforme Pitit Dessalines, avec 117,349 votes, soit 11.04 % des voix, et Maryse Narcisse du parti politique Fanmi Lavalas, avec 95,765 votes, soit 9.01 % des suffrages, arrivent, respectivement, en 3e et 4e positions, dans la présidentielle.

 

Le taux de participation de l’électorat a été estimé à 21%, dans les scrutins du 20 novembre 2016 en Haïti.

 

Une phase de contentieux, sur les résultats préliminaires du 28 novembre 2016, a été ouverte pour adresser les contestations des candidats, qui se sentaient lésés.

 

La vérification de 12 % de procès-verbaux des résultats de la présidentielle du 20 novembre 2016 a été exigée par le tribunal électoral, suite aux demandes du parti Fanmi Lavalas, de Lapeh et Pitit Dessalines, partis contestataires.

 

Après l’analyse des 12% des procès-verbaux soit 1,560 procès-verbaux au Centre de tabulation de vote (Ctv), une décision - prise par le Bureau du contentieux électoral national (Bcen) et qui ne laisse aucune "possibilité de recours’’ pour les contestataires - a exigé un nouveau décompte des votes, après la mise à l’écart de 70 procès-verbaux.

 

L’arrêt des juges électoraux signale qu’il n’y a pas eu de fraudes massives, mais des irrégularités, qui ne sauraient affecter le processus, selon une note d’information du Cep, en date du 3 janvier 2017.

 

Jovenel Moïse du Phtk (parti de l’ex-président Joseph Michel Martelly) avait réalisé 595,430 voix, soit 55.67 % des suffrages, selon les résultats préliminaires, de la présidentielle du dimanche 20 novembre 2016, rendus publics, dans la soirée du lundi 28 novembre 2016, par le Cep

 

Célestin était arrivé en deuxième position avec 208,835 voix, soit 19.52 % des suffrages, suivi de Jean-Charles Moïse avec 118,142 votes, soit 11.04 % des suffrages et de Narcisse avec 96,121 votes, soit 8.99 % des suffrages exprimés.

 

Les partisans de Fanmi lavalas, qui ont rejeté les résultats préliminaires et définitifs, bien avant leur publication, ont manifesté dans les rues de la capitale Port-au-Prince, ce mardi 3 janvier 2017, pour continuer de dénoncer ce qu’ils appellent un « coup d’État électoral ».

 

Malgré une certaine tension, perceptible, en fin d’après-midi, dans quelques quartiers de la capitale, la situation est demeurée calme en début de soirée.

 

En prévision d’éventuels débordements, un important déploiement de policiers a été observé. Aucun incident majeur n’’a été signalé.

 

Le Conseil Electoral annonce aussi sept nouveaux députés et deux autres candidats au sénat.

 

Le Conseil électoral provisoire (Cep) a publié, le lundi 2 janvier 2017, les résultats définitifs du deuxième tour des législatives complémentaires (députés) et du premier tour d’un tiers du sénat du 20 novembre 2016.

 

Selon ces résultats, le candidat du Parti haïtien tèt kale (Phtk), Jude Jean, avec un pourcentage de 53.09% des suffrages, dans la circonscription de Boucan Carré (Plateau central), gagne un siège à la chambre des députés, indique un communiqué de presse du Cep, en date du 2 janvier 2017, transmis à AlterPresse.

 

Roger Millien du parti Fanmi Lavalas avec 32.81% des voix, Raymonde Rival de Ansanm patriyot pou lavni Ayiti (Apla) avec 55.19 %, Hermogène Daniel de la Fusion des sociaux-démocrates (Fusion) avec 54.29%, représenteront respectivement la première circonscription de Port-au-Prince, Cornillon (département de l’Ouest) et Dondon (département du Nord).

 

Philomé Hilaire Fanfan (53.14%) du Phtk, Daniel Letang (52.13%) du parti Konvansyon inite demokratik (Kid, allié du Phtk), et Deus Deronneth (52.54%) du parti Pou nou tout (Pont), sont élus députés, respectivement, à Port-Margot (Nord), Port-à-Piment (Sud) et pour la circonscription de Marigot (Sud-Est), dans la 50e législature haïtienne.

 

Garcia Delva de Ayiti an aksyon (Aaa), avec 28.73% affrontera Marc Antoine Aldorphe de Bouclier avec 15.51% dans un deuxième tour, le dimanche 29 janvier 2017, selon les résultats définitifs du premier tour d’un tiers du sénat.

 

Le Cep avait déjà publié, le jeudi 30 décembre 2016, une partie des résultats définitifs d’un tiers du sénat et des législatives complémentaires.

 

Joseph Lambert de Konbit nasyonal (Kona), qui a obtenu, dans le Sud-Est, 53.78% des voix, et Wanique Pierre du Phtk, avec un score de 58.74% des voix dans le Nord-Est, gagnent, chacun, une place pour siéger au sénat de la république d’Haïti.

 

Un second tour sera organisé, le dimanche 29 janvier 2017, entre le candidat du Phtk, Fednel Monchéry, avec 21.74%, des voix et Pierre Paul Patrice Dumont du Rassemblement des patriotes haïtiens, avec 18.68% des voix, dans le département de l’Ouest.

 

Dans le département du Nord, il y aura un deuxième tour entre Jean Marie Ralph Fethiere du Phtk et Théodore Saintilus de la Plateforme Pitit Dessalines, totalisant respectivement 35.68% et 14.04% des voix.

 

Le candidat du Phtk, Kedlaire Augustin (33.62%) ainsi que celui du parti Tet kole sou chimen devlopman pour un Nord-Ouest uni et rénové (Mosanoh), François Lucas Sainvil (15.79%) iront en deuxième tour dans le département du Nord-Ouest.

 

Dans le Plateau central, le candidat Rosny Célestin du Phtk avec 31.73% des voix, affrontera, dans un second tour, Abel Descollines de Kid avec 18.89%.

 

Dans le département de la Grande Anse, Andris Riché de l’Organisation du peuple en lutte (Opl), avec 30.77% des voix, sera face à Jean Rigaud Bélizaire du Consortium (autre parti allié du Phtk) avec 28.46% des voix.

 

www.alterpresse.org

www.lepetitjournal.com/haiti

Mercredi 4 janvier 2017

 

 
A la Une en Haïti
Une internationale

UNE ETUDIANTE LILLOISE A JAVA - 24h dans la peau d'une Indonésienne

Quand Chloé accepte de suivre Pipin et Punta, deux étudiants indonésiens de son université d’accueil, dans leur ville natale près de Yogyakarta, elle est loin d’imaginer la richesse de la culture qu’elle s’apprête à découvrir. Une escapade touristique qui se transforme vite en excursion au sein de la réalité des habitants du pays. Récit d’une journée à l’indonésienne, vécue par une étudiante française nouvellement arrivée à Jakarta.
Actu internationale
En direct des Amériques
Expat
Expat - Emploi

CINEMA FRANÇAIS - 2016, une année sombre dans les salles obscures étrangères

Les films français n’ont pas su attirer les spectateurs étrangers en 2016. Cette année, ils étaient seulement 34 millions à profiter de la création cinématographique française sur grand écran, contre 111 millions en 2015. Une baisse temporaire, espère-t-on chez UniFrance, l’agence de promotion du cinéma français à l’étranger.

TÉLÉTRAVAIL – Les entreprises françaises championnes!

Je télétravaille, tu télétravailles, ils télétravaillent… Plus de 70% des entreprises françaises autorisent à des degrés divers leurs salariés à travailler depuis leur domicile. Elles répondent à une demande des salariés qui invoquent en premier lieu un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Pour les expatriés, le télétravail peut aussi être un moyen de mieux appréhender la mobilité souvent inhérente aux carrières internationales.
Expat - Politique

ELECTIONS – Trop coûteuses pour des Français de l’étranger peu mobilisés ?

Entre 2011 et 2014, le coût des élections organisées pour les Français établis hors de France a été supérieur à 34 millions d’euros, un montant pointé par la Cour des Comptes qui s’inquiète de nombreuses faiblesses relatives à la fiabilité de la Liste électorale consulaire ou au vote par internet, et surtout d’une faible participation.

IMPÔT UNIVERSEL – Mélenchon veut en imposer aux expatriés

Le candidat de La France Insoumise à la présidentielle, a annoncé vouloir créer un impôt universel basé sur la nationalité du cotisant, inspiré du modèle américain. Cette proposition censée éviter l'évasion fiscale vise les expatriés payant un faible impôt dans leur pays d'accueil.
Magazine