Francfort

RENTREE SCOLAIRE – Jamais sans ma Schultüte

Début août, c´est déjà la rentrée des classes en Hesse : vous avez certainement croisé ce matin des enfants avec un cornet en carton dans les mains. Ce grand cornet de carton, c´est la Schultüte : le sac d´école. Cette tradition typiquement allemande concerne les enfants qui font leur entrée au primaire. La maternelle n’étant pas intégrée dans la scolarité, la première année de primaire prend une grande importance

On trouve à Francfort et aux alentours tous types d´écoles à partir de la primaire, soit environ 150 écoles auxquelles s´ajoutent 16 écoles internationales ou bilingues et 11 écoles étrangères. La ville qui se veut à l´écoute des familles a lancé un programme pour allonger la durée des cours journaliers. C´est le projet NASCHU – Ganzheitliche Nachmittagsangebote an Frankfurter Schulen. Il vise entre autres à soutenir les parents ayant une activité professionnelle. En effet, certaines écoles primaires ne proposent des cours que jusque 12H00… pas facile pour les parents de concilier ce rythme avec leur carrière.

photos E.H.

Une tradition qui remonte au 19ème siècle

La tradition du Schultüte remonte au début du 19ème siècle, notamment en Saxe et en Thuringe. Vers 1950, elle se perpétue en Allemagne de l’Ouest, pour gagner petit à petit toute l’Allemagne. Autrefois, c’étaient les parrains et marraines qui remplissaient ce cornet de sucreries, de fruits et de fruits secs. Les enfants désobéissants avaient parfois la mauvaise surprise de découvrir au fond du cornet des morceaux de charbon… Maintenant se sont les parents qui remplissent la Schultüte. On y trouve des bonbons, des fournitures pour l’école et même parfois des vêtements ! Ces cornets peuvent être achetés dans le commerce, ils peuvent faire jusqu´à 40cm de haut. Mais souvent les enfants les construisent et les décorent eux-mêmes. Sa conception en fin d´année marque ainsi solennellement le futur départ de la maternelle.

La rentrée c´est la fête
Le jour de la rentrée, une petite fête est souvent organisée à l’école avec les parents. On dit que cela enlève aux enfants l’anxiété du premier jour de classe. Selon Sophie, une maman française, la rentrée en Allemagne est très bien orchestrée et célébrée. Il y a parfois une cérémonie ou une célébration, une visite des classes, un pot d’accueil… C´est un grand jour où les enfants sont mis à l´honneur, ils sont fiers d´avoir grandi et d´avoir la chance de rentrer dans le club des Schulkinde, des primaires.

Une séparation nécessaire
La rentrée peut être aussi synonyme de souffrance pour les enfants et les parents. Cette phase de séparation est essentielle pour l´enfant pour se distancer de ses parents et acquérir son autonomie. On se sépare pour … mieux grandir !

EH (www.lepetitjournal.com/francfort.html) lundi 8 août 2011

 
Francfort

BORDEAUX-FRANCFORT - De jeunes lycéens à la découverte du monde professionnel en Allemagne

Du jeudi 1er juin au mercredi 21 juin, des élèves de seconde AbiBac du lycée Pape-Clément situé à Pessac près de Bordeaux, étaient à Francfort dans le cadre d’un échange avec la "Ziehenschule". Pendant leur séjour, les lycéens ont effectué un stage de près de deux semaines dans le but de découvrir le monde professionnel en Allemagne. Bilan de l’échange : des élèves et des professeurs plus que ravis ! Lepetitjournal.com/francfort les a rencontrés.
Une internationale

RESEAU PSY EXPAT – Trouver un psy francophone à l'étranger

Comment être accompagné dans sa mobilité si l’on a besoin d’un suivi psychologique ? Créé par deux psychologues expatriées en Asie, Réseau PsyExpat est une plateforme à but non lucratif qui facilite la recherche de thérapeutes francophones partout dans le monde et les échanges entre professionnels
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Le sacrifice du conjoint suiveur

Selon une enquête récente auprès de la population francophone expatriée, 49% des conjoints suiveurs en recherche d’emploi auraient le sentiment d’avoir sacrifié leur carrière*. Ce chiffre m’a interpellée, car je trouve cela dommage de voir autant de personnes qui voient leur expatriation comme un sacrifice de leur carrière. 
Expat - Politique
Magazine