Francfort

DOSSIER LOGEMENT – Où faut-il chercher et que faut-il regarder pour préparer au mieux son emménagement ? (1/2)

C’est le début de l’été et vous cherchez un appartement, une location, une chambre en urgence en Allemagne, vous, Français, qui ne connaissez pas encore les règles du logement allemand. Nous vous donnons ici indications et conseils pour savoir où chercher et quoi regarder.

Recherche de logement et prix des loyers

La première étape avant de s’installer est déjà de trouver les annonces pour les logements. Et pour cela, de savoir où chercher. De nombreuses annonces sont présentes sur les journaux papiers, mais pour les consulter, il faut être déjà sur place. Le plus simple est de passer par la recherche en ligne. Wg-gesucht propose des chambres ainsi que des appartements meublés et non meublés issus de particuliers dans toute l’Allemagne, tout comme studenten-wg ou wg-suche.  Des annonces de logements sont également publiées chaque jour sur Immonet, Null Provision et ImmobilienScout24. N’hésitez pas à vous inscrire sur les groupes locaux de recherche de logements sur les réseaux sociaux. Il reste sinon la possibilité de contacter une agence immobilière, mais celle-ci vous fera payer une commission, qui peut parfois atteindre l’équivalent de deux mois de loyer hors charges + taxes. 

Il faut ensuite savoir que certaines villes sont plus chères que d’autres. Il peut être malin, si vous avez une voiture, de s’installer dans les environs de la ville visée si la vie y est chère. À Francfort, préférez par exemple les quartiers de Höchst ou de Frankfurt-Bergen-Enkheim, un peu plus excentrés du centre-ville, mais plus accessibles financièrement. Pour citer quelques exemples, les villes les plus chères d’Allemagne en termes de loyer sont Munich, Stuttgart et Francfort, où il faut payer en moyenne 14-20 euros au mètre carré. Dans les villes comme Hambourg, Cologne, Berlin et Heidelberg, les loyers mensuels coûtent environ 10 euros le mètre carré. Les loyers les moins chers se trouvent à Leipzig et Bochum à 6,50 euros le mètre carré en moyenne.

Il est aussi important de regarder quelles sont les fournitures comprises dans l’appartement. En Allemagne, ceux-ci ne sont généralement pas meublés et peu équipés. N’hésitez pas à chercher les significations des nombreuses abréviations dans les petites annonces. Par exemple ZI désigne « Zimmer », la pièce, EBK signifie « Einbauküche », autrement dit qu’une cuisine est intégrée à l’appartement, et ZH, « Zentralheizung », désigne le chauffage central.

Charges, signature du bail et caution

Il est important de prendre en compte certains termes techniques des annonces, qui semblent peu clairs mais dont la compréhension est utile. Le loyer indiqué sur une annonce peut comprendre ou non les charges ou les taxes. Ainsi, sur les annonces, « Kaltmiete » (KM) indique un loyer sans les charges alors que « Warmmiete » (WM) indique un loyer avec charges.  « Nebenkosten » (NK) veut dire charges et « Kaution » (K) désigne la caution. C’est important puisqu’un loyer peut sembler bas, mais ne pas compter les charges ni les taxes. 

En Allemagne, les charges peuvent comprendre les frais de fonctionnement de l’immeuble, même si vous ne les utilisez pas (comme l’entretien des ascenseurs, d’un éventuel jardin commun, gestion des ordures…), ainsi que le chauffage et l’eau selon les endroits. En général pour les logements non meublés, le loyer mensuel n’inclut pas le gaz, ni l’électricité et la redevance audiovisuelle. Pour les meublés ou les collocations, ces charges peuvent être incluses dans le loyer. Les détails des charges se trouvent sur le contrat de location. À prévoir, si votre séjour en Allemagne est supérieur à 3 mois, il vous faudra vous inscrire dans la mairie de votre commune dans un délai de deux semaines après votre arrivée. À Francfort, vous pouvez par exemple vous inscrire dans ces différents « Bürgerämter ». 

Une caution peut être demandée en plus du loyer. Il s’agit d’une somme à déposer en tant que garantie, et à récupérer à la fin de la période d’habitation. Si l’appartement ou son contenu sont abîmés, le propriétaire peut se permettre de la garder en partie ou intégralement. La plupart des propriétaires vous demanderont de créer spécialement un compte bancaire pour y déposer le dépôt de garantie. Celle-ci peut aller jusqu’à l’équivalent de 3 mois de loyer sans charges. Le propriétaire peut demander des documents précis comme des attestations financières ou des justificatifs d'emploi. Il est conseillé de dresser un état des lieux lorsque l’appartement est meublé avant de signer le bail. 

Les baux sont par principe à durée illimitée avec un préavis de résiliation de trois mois. Cependant, le propriétaire peut demander une durée minimum d’occupation d’un ou deux ans par exemple. Notez bien que si vous décidez de partir avant la date prévue par votre contrat, il vous faudra en payer le loyer jusqu’à l’arrivée d’un nouveau locataire. Des contrats de location à durée fixe sont possibles mais plus chers. 

Le succès des colocations en Allemagne

Si les loyers des appartements vous semblent trop élevés ou que vous ne voulez pas vivre seul, étudiant ou adulte professionnel, vous pouvez vous tourner vers la colocation. C’est un concept assez peu répandu en France mais très populaire en Allemagne, où même les adultes déjà dans le monde du travail s’y prêtent. Cela permet de partager loyer et charges entre plusieurs habitants, et de louer un appartement plus grand par exemple, ou une maison. Mais cela permet également de faire de nouvelles rencontres ! Le terme colocation est désigné par les lettres WG, pour « Wohngemeinschaft ». 

Pour les courts séjours, il est aussi possible d’accéder à la sous-location de chambres meublées.

 (Photos © Pixabay)

Héloïse Hardy/ JV (www.lepetitjournal.com/francfort), lundi 17 juillet 2017 

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter
Suivez-nous sur facebook
Suivez-nous sur twitter

 

 
Francfort
Une internationale

DON'T GO TO ALGERIA – Tolt : "J’ai envie de découvrir les pays qui souffrent des préjugés"

Un an après avoir connu un franc succès avec sa vidéo « Don’t go to Iran » qui efface tous les stéréotypes entendus sur la République islamique, Benjamin Martinie, alias Tolt, revient avec une nouvelle vidéo, cette fois sur l’Algérie, tout en gardant le même concept. Le principe est simple, « Tolt » part deux semaines dans le pays en question, et y découvre sa culture et son peuple.
Actu internationale
En direct d'Europe
Stockholm - Actualité

6 FEVRIER – La fête nationale same

Depuis 1992, le 6 février, c’est la fête nationale same (samenationaldagen). Une occasion pour nous d’aborder la culture et l'histoire de…
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine