CHUTE DU MUR DE BERLIN - Le 9 novembre, 23 ans après


Vingt-trois ans que le mur de Berlin est tombé. Pas même un quart de siècle. Beaucoup d'entre nous s'en souviennent encore. Retour sur les circonstances de cet événement qui a profondément marqué l'Histoire de la fin du XXème siècle.


Sur un malentendu, ça peut marcher...

Tout est parti d'un malentendu. Le 6 novembre 1989, le SED (le parti socialiste unifié d'Allemagne, qui était au pouvoir en RDA à cette époque) décide, sous le pression grandissante de la population, de publier un extrait d'un projet de loi sur les entrées et sorties du territoire. Ce projet de loi concernait uniquement les sorties définitives, et avait pour but d'endiguer l'exode de citoyens de RDA, notamment vers la République Socialiste Tchèque. Mais à la suite de manifestations à l'encontre de ce projet, le texte est révisé le matin du 9 novembre. Cette fois, il stipule qu'il est possible de sortir provisoirement du territoire, grâce à un visa disponible sur simple demande et sans délai d'attente. Une conférence de presse a lieu le soir-même à 19h00. Le secrétaire du comité central, Günter Schabowski, annonce alors de façon lapidaire l'entrée en vigueur d'une toute nouvelle réglementation concernant les sorties du territoire de RDA : il présenta déjà, ce qui n'était pas prévu, le nouveau régime des visas. Les journalistes sont surpris. Schabowski explique alors que des erreurs dans la mise au point du texte initial ont abouti à des autorisations non-définitives du territoires et insiste sur le point que les citoyens de RDA peuvent à présent obtenir un visa sans justifier de motivations particulières ou sans avoir de proches à l'étranger à qui rendre visite.

Le rôle des médias dans l'ouverture des postes-frontières
Bien entendu, l'ARD (la première chaîne de télévision publique de RFA) en fait son principal titre au journal de 20h : "la RDA ouvre ses frontières !" De très nombreux Berlinois de l'Est affluent alors aux postes-frontières afin d'obtenir un visa. Les gardes-frontières, quant à eux, sont perplexes. Ils n'ont reçu aucune consigne claire. A 21h20, dans le doute et sous la pression grandissante des Berlinois amassés devant le Mur, le poste de Bornholmer Straße est le premier à autoriser les citoyens de Berlin-Est à se frayer un passage vers Berlin-Ouest. Pour l'anecdote, les passeports de ces pionniers furent alors annulés, ce qui fit d'eux des extradés ! Aux alentours de 23h30, la foule avait pris une telle ampleur que le responsable du service des passeports, toujours sans consignes, décide d'ouvrir définitivement les barrières...En une heure, plus de 20.000 personnes franchissent le pont Bösebrücke. Les autres postes-frontières de la ville tombèrent ensuite un à un. En cette nuit du 9 au 10 novembre 1989, après 28 ans d'enfermement pour les citoyens de RDA, le mur de Berlin était enfin tombé.

Berlin ou la liberté retrouvée

Les jours suivants, l'euphorie gagna la ville entière. Les autorités n'eurent d'autre choix que de renoncer à toute formalité aux postes-frontières. Une ambiance de fête populaire s'empara du Kurfürstendamm pendant des jours et des jours. Certains restaurant offrirent même des boissons gratuites aux clients, célébrant ainsi leur liberté retrouvée. La symbolique Porte de Brandebourg fut rouverte comme point de passage entre les deux moitiés de la ville de 22 décembre 1989. Et c'est 6 mois plus tard, entre juin et novembre 1990 que le mur de Berlin fut démantelé, faisant ainsi affluer des collectionneurs du monde entier, armés de burins et de marteaux. Ces événements ont donné naissance au Berlin que nous connaissons aujourd'hui, une ville alternative au parfum de liberté, emprunte d'humour noir, heureuse de s'être (re)trouvée, consciente de l'équilibre parfois fragile de la démocratie. Le tracé du mur est aujourd'hui visible au sol dans les rues de Berlin, grâce à une double rangée de pavés. Pour que les Berlinois n'oublient jamais que la liberté n'a pas de prix.

Magali Jakob-Loué (www.lepetitjournal.com/munich) Vendredi 9 novembre 2012

Mémorial du mur de Berlin : https://www.berlin.de/mauer/gedenkstaetten/berliner_mauer/index.fr.php (en français)

Francfort

ETUDES - Des recherches sur l’avenir de l’Afrique

Trois candidats africains au doctorat, promus par l’association "Le Pain pour le Monde" (“Das Brot für die Welt”) ont présenté leur thèse à la paroisse protestante réformée française de Francfort. Lepetitjournal.com/francfort a suivi les présentations le 20 mars dernier et vous propose de revenir sur les sujets de recherche et les objectifs et missions de l'association "Das Brot für die Welt".
Actualité Allemagne

LANGUES - Pierre Sommet, détective des mots

Pierre Sommet a dirigé la section langues étrangères de la Volkshochschule de Krefeld pendant 34 ans. Disposant de la double nationalité franco-allemande, il revient dans ses deux ouvrages Madame Baguette und Monsieur Filou et Madame Coquette und Monsieur Galant sur les nombreux emprunts de la langue de Molière dans celle de Gœthe
A la une

ANTOINE GRASSIN – "Etre le premier contact avec les étudiants"

Antoine Grassin est le directeur général de Campus France, l’organisme public dont les principales missions sont la promotion de l’enseignement supérieur français à l’étranger, l’accueil des étudiants étrangers en France et la gestion des boursiers des gouvernements français et étrangers. Ses missions sont d’autant plus importantes dans un contexte de hausse de la mobilité internationale avec 4 millions d’étudiants en mobilité aujourd’hui, dont…
France/Monde
En direct d'Europe
Les trophées

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Une soirée de gala au Quai d’Orsay pour les lauréats

Pour la troisième édition des Trophées des Français de l’étranger, plus de 300 personnes étaient réunies mardi 17 mars au Quai d’Orsay pour récompenser les lauréats. Ces sept expatriés aux parcours exceptionnels, faisant rayonner la France au-delà de ses frontières grâce à leurs projets variés, étaient à l’honneur. Aux côtés du Secrétaire d’Etat chargé des Français de l’étranger, Matthias Fekl, sénateurs, députés et partenaires étaient présents pour la cérémonie.

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER – Découvrez les lauréats 2015

lepetitjournal.com met à l’honneur nos compatriotes avec les Trophées des Français de l'étranger. Découvrez les lauréats de cette troidième édition. Ils sont luthier au Portugal, entrepreneur au Vietnam, artiste scupteur en Thaïlande, apprenti forgeron au Japon, ils ont fondé une école au Danemark, une ONG au Cambodge ou voué leur vie à l'agro-écologie en Afrique...Tous ont en commun un engagement et un parcours exceptionnels. Ils ont été récompensé hier soir au Quai d'Orsay, lors d'une soirée de gala
Expat
Expat - Emploi

SALON S’EXPATRIER MODE D’EMPLOI – Rencontre avec les candidats au départ

Vendredi 27 mars la Cité Universitaire de Paris accueillait le Salon S’expatrier : mode d’emploi. Plusieurs stands et conférences étaient proposés aux futurs candidats au départ afin de les renseigner et de les accompagner dans leurs démarches administratives. Qui sont-ils et pourquoi souhaitent-ils partir ?

FRANCOPHONIE – Le français, la langue morte des entreprises ?

Yves Montenay yvesmontenay.fr
À l’heure de la mondialisation, l’anglais a un statut hégémonique dans le monde de l’entreprise. Qu’en est-il du français ? Peut-il encore être considéré comme une langue de travail ? Yves Montenay, directeur de l’Institut de culture, économie et géopolitique, et ancien chef d’entreprise, estime que c’est une valeur essentielle à la santé des entreprises francophones.
Expat - Politique

CLAUDINE LEPAGE ET PHILIP CORDERY – “Il y a un vrai risque pour le réseau d’enseignement français à l’étranger”

La sénatrice des Français établis hors de France, Claudine Lepage, et le député des Français du Bénélux, Philip Cordery, ont présenté 50 recommandations visant à contenir les frais de scolarité dans le réseau de l’enseignement français à l’étranger. Au menu, économies, recherches de partenariats et de nouvelles sources de financement et renforcement du rôle de l’Ambassadeur.

FRANCOPHONIE - Fleur Pellerin lance la 20e édition de la semaine de la langue Française

"La langue française est langue d’accueil " c’est le thème de la 20e édition de la semaine de langue française, lancée par la ministre de la culture et de la communication Fleur Pellerin ce mercredi 11 mars à Paris. Avec les événements de ce début d’année, la langue française devient un outil stratégique d’unification et de tolérance pour les francophones.
Magazine
Francophonie

EXPO UNIVERSELLE 2015 – Les pavillons de la Francophonie

Lors de l'exposition universelle 2015, 145 pays seront représentés. Parmi eux, une trentaine sont membres de l'Organisation Internationale de la Francophonie. On compte également quelques grands absents comme le Canada ou la Grèce. A l'occasion de la semaine de la langue française et en cette Journée Internationale de la Francophonie, lepetitjournal.com vous propose un panorama non exhaustif des pavillons, membres de l’OIF.

JEAN-FRANÇOIS BLAREL - La francophonie: un partenariat gagnant pour tous les participants

Le 20 mars est traditionnellement la date lors de laquelle un peu partout dans le monde on fête la francophonie. Alors qu´au Portugal un certain nombre de changements sont en cours au sein des structures françaises, Lepetitjournal.com a voulu interroger l´ambassadeur de France, M. Jean-François Blarel sur l´importance de cette célébration et sur le poids de la présence française dans le pays.