Francfort

RECOMPENSE - Darmstadt élue « ville digitale »

Dans le cadre du concours « Digitale Stadt » étendu à toute l’Allemagne, Darmstadt a été élue « ville digitale ». La ville, déjà un modèle en termes de digital, devrait être récompensée par des investissements dans le digital destinés à améliorer le quotidien de ses habitants, mais également des personnes de passage dans la ville.

(Photo JV lepetitjournal.com/francfort)

La veille du sommet du digital se tenant au Pfalzbau de Ludwigshafen les 12 et 13 juin, où Angela Merkel ainsi que cinq ministres étaient attendus afin de dialoguer avec les entreprises et les scientifiques, Darmstadt a été élue « ville digitale » au niveau fédéral. En course également pour le titre de « Digitale Stadt », les villes d’Heidelberg, Kaiserslautern, Paderborn et Wolfsburg. Plusieurs organisations et entreprises se sont déjà portées garantes afin d’assurer la « digitalisation » de la ville, dont l’organisation « Bitkom ». Dans un premier temps, Darmstadt devrait commencer par l’expérimentation de minibus totalement autonomes. 

Darmstadt, un modèle en termes de digital

Le jury, composé des représentants de Bitkom, Deutsche Telekom, SAP, Software AG, Hewlett Packard Enterprise et Vodafone, a récompensé la ville pour son approche du digital dans de nombreux domaines. Jochen Partsch, le maire de la ville, a par ailleurs déclaré que Darmstadt voulait « montrer qu’un futur digitalisé pouvait faire progresser une société urbaine ». Les nombreux experts en cyber sécurité logeant dans la ville ont beaucoup contribué au gain du titre de « ville digitale ». En effet, plusieurs entreprises et centres de recherche spécialisés dans la cyber sécurité ont leur siège à Darmstadt. 

Selon Bernhard Rohleder, directeur général de Bitkom, Darmstadt sera un modèle pour la transformation digitale de toutes les autres villes et communes d’Allemagne, qui pourront prendre exemple sur le développement de la ville. Barbara Hendricks, ministre de l’environnement, veut notamment renforcer la mise en place des feux de signalisation « intelligents », s’adaptant en fonction du trafic routier, ainsi que des poubelles, elles aussi « intelligentes », capables de contacter les services de collecte des déchets lorsqu’elles sont pleines. 

Des travaux s’élevant à plusieurs dizaines de millions d’euros en perspective

À partir de 2018, la ville va ainsi pouvoir être équipée de nouvelles technologies dans le domaine des transports, de l’énergie, de la santé, du commerce, de l’éducation, mais également dans l’amélioration de ses administrations, afin de faciliter et d’accélérer les démarches administratives des citoyens de la ville. Pour commencer, Darmstadt compte expérimenter la mise en circulation de minibus totalement autonomes, tout comme la mise en place d’une application permettant aux conducteurs d’éviter les feux rouges. Le trafic urbain à Darmstadt est néanmoins déjà digitalisé, puisque près de 200 caméras transmettant des images anonymes sont déjà installées, afin de signaler la présence d’un trafic plus ou moins dense en temps réel. Cette « Open-Data-Plattform », dont le but est de déjouer le trafic, est accessible gratuitement aux citoyens, mais aussi au secteur privé et aux chercheurs. 

Plus de 20 entreprises, issues du secteur du digital et de la télécommunication, sont prêtes à investir des dizaines de millions d’euros dans l’amélioration de la ville, dont le chantier devrait débuter dans les mois à venir. La région Hesse compte également apporter un soutien financier à Darmstadt. Ces soutiens tombent à pic pour la ville, qui doit combler un manque à gagner de 52 millions d’euros causé par la taxe professionnelle.  En mai dernier, le maire de la ville avait par ailleurs annoncé une hausse rétroactive du taux d’imposition concernant la taxe professionnelle ainsi que la taxe foncière.  

JV (www.lepetitjournal.com/francfort), jeudi 15 juin 2017

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter
Suivez-nous sur facebook
Suivez-nous sur twitter

 
Francfort
Une internationale
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine