Francfort

EXPOSITION - Le romantisme noir au Städel de Francfort

Une exposition qui fait froid dans le dos ! Cimetières, fantômes, sorcières… sont au Städel qui propose de découvrir le romantisme noir à travers une sélection de 200 oeuvres artistiques. De Goya et Füssli jusqu'à Max Ernst et aux films expressionnistes des années 1920. Prochainement à Paris

Ernst Ferdinand Oehme "Prozession im Nebel" (1828)

"La météo se prête parfaitement à l'exposition ", a déclaré Felix Krämer, conservateur du Städel, lors de la conférence de presse inaugurale fin septembre. Il tombait ce jour-là des trombes d'eau. Si des conditions météorologiques mauvaises incitent plus facilement des gens à aller au musée, le temps automnal se prête aussi particulièrement à la grande exposition temporaire du Städel " die schwarze Romantik. Von Goya bis Max Ernst " ("le Romantisme noir, de Goya à Max Ernst"). Et l'on se demande comme cela sera à Paris au printemps prochain car les responsables du musée francfortois sont très fiers d'annoncer que leur exposition ira ensuite au Musée d'Orsay.

Murs gris, rideaux noirs, miroirs teintés… il n'y a pas que la météo qui participe à l'ambiance de cette exposition, aussi la mise en scène et surtout les oeuvres et leurs thèmes ombrageux, morbides ou irrationnels. C'est dans les années 1930 que l'historien d'art italien, Mario Praz, a mis en avant pour la première fois le versant noir du romantisme, désignant ainsi un vaste pan de la création artistique à partir de la fin du XVIIIe siècle et l'apparition de romans gothiques anglais qui séduisent le public par leur goût du mystère et du macabre.

Victor Hugo "La main bénissante de l'abesses" (non daté) (© Maisons de Victor Hugo, Paris et Guernesey / Roger-Viollet)

Jusqu'au "Chien andalou" de Bunuel
Les arts plastiques emboîtent rapidement le pas : les univers terribles ou grotesques de nombreux peintres, graveurs ou sculpteurs de toute l'Europe rivalisent avec ceux des écrivains. Goya et Géricault et les atrocités des guerres et naufrages de leur temps, Füssli et Delacroix qui donnent corps aux spectres, sorcières et démons de Shakespeare ou de Goethe. Ou encore une petite salle du Städel consacrée à Victor Hugo et ses esquisses au fusain.

A partir des années 1880, constatant l'ambiguïté de la notion de progrès, de nombreux artistes reprennent l'héritage du romantisme noir en se tournant vers l'occulte, les mythes, en exploitant les découvertes sur le rêve, par exemple, pour confronter l'homme à ses terreurs et à ses contradictions, jusqu'aux surréalistes qui, après la Première guerre mondiale, font de l'inconscient et de l'ivresse les fondements de la création artistique. A travers peintures, gravures, dessins, sculptures et films, "die schwarze Romantik " propose de suivre toute cette évolution. Des oeuvres à ne pas mettre forcément devant tous les yeux, même si certains ateliers pour enfants du musée sont proposés à partir de 4 ans !

Anne Le Troquer (www.lepetitjournal.com/francfort) Vendredi 2 novembre 2012{jcomments on}

Die schwarze Romantik. Von Goya bis Max Ernst ("le Romantisme noir, de Goya à Max Ernst") au Städel Museum (Schaumainkai 63- Frankfurt am Main) jusqu'au 20 janvier 2013
de 10h à 18 h (tous les jours sauf lundi, nocturnes jusqu'à 21h les mercredis et jeudis)
Entrée: de 10 à 14 euros
www.staedelmuseum.de

A noter vendredi 2 novembre, "Electromantic night" dans le cadre de l'exposition. Livemusik et DJ-set avec Nova Heart (Beijing) et Planningtorock (Berlin) de 20h à 2h.

Francfort
Actualité Allemagne

TRADITIONS - L´Avent : premiers pas vers Noël

Dès le premier dimanche de l´Avent, le 30 novembre, les Allemands lancent les festivités de Noël. Souvent plus attachés que les Français aux préparatifs et aux rituels qui marquent la période précédant Noël, les Allemands entrent avec plaisir dans cette saison festive et gourmande. Regards croisés entre la France et l’Allemagne sur quelques traditions de l´Avent
A la une

NOEMIE LVOVSKY - "Le cinéma français est plus chanceux que les autres cinémas européens"

Avec Laura Smet et Marina Foïs, Noémie Lvovsky compose le trio drôle et émouvant du film Tiens-toi droite réalisé par Katia Lewkowicz, en salles depuis le 26 novembre. Elle incarne Sam, une mère de famille nombreuse décidée à prendre son indépendance mais rongée par la culpabilité. Quelques jours avant la sortie du long métrage, lepetitjournal.com a rencontré l’actrice et réalisatrice de 49 ans. Ses métiers, le verbe être, son enfance…
France/Monde
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Partir pour mieux revenir

"Je me sens seul comme au milieu de l’océan". Je suis à l’autre bout du téléphone et je peux ressentir toute la détresse de Patrick, 40 ans. En quinze ans, il s’est construit l’une des plus belles réputations de décorateur en Espagne, les clients se battent littéralement pour avoir ses services, et pourtant il a cette terrible impression d’être arrivé en bout de course. "Je veux arriver à prendre un virage que je n’arrive pas à négocier seul. Ce virage est un nouveau challenge professionnel qui me redonnera l’envie de me lever le matin".
Expat - Politique

MARC VILLARD – "L’AFE doit se concentrer sur l’essentiel"

Marc Villard, premier président élu de l’Assemblée des Français de l’Etranger (AFE), a aujourd’hui la lourde tache d’élaborer les règles de fonctionnement de la nouvelle assemblée. En pleine réflexion sur les rôles de chacun au sein de l’institution, ses priorités n’en demeurent pas moins centrées sur les préoccupations au quotidien des Français de l’étranger
Magazine
Les trophées

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.
Francophonie

POURIA AMIRSHAHI - Francophonie : le sursaut ou le déclin

"Le XVe sommet de la Francophonie qui s’ouvre est avant tout l’occasion de poser les jalons d’une nouvelle vision et, partant, d’une nouvelle orientation stratégique....", déclare dans un communiqué Pouria Amirshahi, Député de la Neuvième circonscription des Français de l’Étranger.

FRANCOPHONIE – Peut-on oublier la langue de Molière?

Le sommet de la francophonie se tiendra ce week-end à Dakar. A cette occasion, nous vous proposons de relire un article consacré aux difficultés rencontrés dans leur propre langue par les expatriés de longue date. Alors que les chefs d’Etat et de gouvernement concernés s'occuperont des thèmes chers aux pays appartenant à l’Organisation internationale de la francophonie, quelles sont donc les préoccupations linguistiques des Français de l’étranger