Ses livres ont reçu des dizaines de prix, sont étudiés en classe et empruntés dans toutes les bibliothèques en France comme en Allemagne, Marie-Aude Murail était à Francfort pour lire et parler de son roman Miss Charity devant un public de jeunes conquis.

Marie-Aude Murail à la rencontre de son public francfortois mercredi 14 novembre 2012 (ALT/www.lepetitjournal.com/francfort)

A peine entrés dans la salle, pas émus pour deux sous par la majestuosité de la salle - les voûtes de la Schwanenhalle au rez-de-chaussée du Römer, la mairie de Francfort -, ils font la queue pour un autographe ou une photo. Des groupies, des fans, jeunes adolescents français comme allemands, d'une écrivaine qui, elle, elle se dit impressionnée, intimidée par la solennité du lieu, " par les empereurs " (elle vient de visiter la Kaisersaal ornée des portraits de tous les empereurs du Saint-Empire germanique).
Mais dès le début de cette rencontre Marie-Aude Murail brise la glace et se transforme en clown volubile parlant de l'une de ses dernières héroïnes Charity Tiddler inspirée de l'auteure et naturaliste anglaise Beatrix Potter (1866-1943), lisant un extrait de Miss Charity en imitant différentes voix pour ses personnages et en répondant avec plaisir aux questions du public.

Amour et humour
" Je suis un apôtre de la lecture à voix haute, à la maison, à l'hôpital, à l'école, où vous voulez, explique cette femme d'un naturel réservé. J'ai découvert cette "spécialité" allemande et je l'ai importé en France. " La célèbre auteure française était l'invitée ainsi que son traducteur allemand, Tobias Scheffer, ce mercredi 14 novembre de la Leseeule, exposition et lectures de livres de  jeunesse organisée chaque année par la ville de Francfort, avec le soutien du programme "Auteurs à l'école" de l'Union des parents d'élèves et amis du lycée français (UPEA) et de l'association Français du Monde-ADFE Hessen. Plus de 150 personnes ont assisté à cette rencontre, des enfants et jeunes, des parents aussi, un peu plus de francophones que de germanophones.

" C'était super, explique Clara, une collégienne française, car toutes ses réponses aux questions étaient presque comme des petites histoires ! " Et Céline, une autre Carla, Finn, Lucile d'égrener les titres des livres de Marie-Aude Murail. " J'ai lu tous ceux traduits en allemand (9 sur une centaine), raconte Marlene, en 8e classe. Il y a toujours plein de personnages rigolos et ce sont des histoires toujours positives. " Cela fait en effet partie des recettes dévoilées par Marie-Aude Murail : écrire des histoires vraies, parfois dures souvent liées à l'actualité mais toujours avec quelque chose de miraculeux." Avec l'amour et l'humour, vous pouvez réussir votre vie ", glisse-t-elle en guise de conclusion avant que ses jeunes fans ne se pressent pour une dédicace sur ce pavé de plus de 500 pages à l'honneur ce soir-là, une ode à la lenteur, un hymne à la persévérance et à la volonté.

Anne Le Troquer (www.lepetitjournal.com/francfort) Jeudi 15 novembre 2012
{jcomments on}

Marie-Aude Murail,"Miss Charity" (L'école des loisirs) ou "Das ganz und gar unbedeutende Leben der Charity Tiddler", traduit par Tobias Scheffel (Fischer Verlag)
Pour le programme de la LeseEule qui dure jusqu'au 2 décembre, cliquez ici

A la une

ISABELLE BOULAY – "J’ai toujours aimé la grande chanson réaliste"

Au printemps 2014, Isabelle Boulay sort un nouvel album en hommage à Serge Reggiani, comédien et chanteur français décédé en 2004. En reprenant quelques unes de ses chansons, la chanteuse québécoise s’inscrit dans un registre nostalgique et mélancolique. Notre édition de Londres l'a rencontrée.
France/Monde
En direct de nos éditions locales
Rio - Actualité Brésil

RECETTE - La tarte tatin à la tomate

Laurence et Marie sont deux Françaises installées à Belo Horizonte (Minas Gerais). Elles ont lancé leur blog de cuisine, "Pesto &…
Expat
Expat - Emploi

RETOUR D'EXPATRIATION - 10 conseils pour le réussir

Les expatriés sont de plus en plus nombreux à renoncer au retour, surtout passé le cap des dix ans de vie à l’étranger. Le choc culturel inversé associé à de nombreuses difficultés économiques rendent le retour au pays difficile, car les employeurs français ne reconnaissent pas ou peu l’expérience acquise à l’étranger, sans compter que les “expats’” sont souvent perçus comme arrogants (comprenez: gourmands au niveau du salaire et volontaires pour prendre des responsabilités). Voici les conseils d'Anne-Laure Fréant, de retour après un séjour de cinq au Canada et d'un an en Nouvelle-Zélande, pour retravailler rapidement en France.
Expat - Politique

MATTHIAS FEKL – Un Franco-allemand en charge des Français de l’étranger

A 36 ans, le député du Lot-et-Garonne remplace au pied levé Thomas Thévenoud comme secrétaire d’Etat chargé du Commerce Extérieur, de la Promotion du tourisme et des Français de l’étranger. Pur produit des grandes écoles françaises, de père allemand, cet ancien partisan de Strauss-Kahn avait choisi de soutenir Hollande lors des primaires du PS
Magazine
Les trophées

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.