Ce jeudi, le député (UMP) de la 11ème circonscription des Français de l’étranger, Thierry Mariani, s’indigne dans un communiqué de la politique du gouvernement de gauche quant aux expatriés Français

En juillet dernier, Thierry Mariani était intervenu lors du débat sur le projet de loi de finances rectificatives pour s’opposer à la suppression de la prise en charge (PEC) des frais de scolarité pour les élèves français inscrits au sein des lycées français à l’étranger. Jérôme Cahuzac, ministre du Budget, s’était alors engagé à ce que l’intégralité des crédits de la PEC soit maintenue dans le budget en faveur de la scolarité des Français de l’étranger. Ce qui nous avait été confirmé par Hélène Conway-Mouret, ministre déléguée en charge des Français de l'étranger.

Depuis, le projet de loi des finances 2013 a été présenté au Conseil des ministres – le 28 septembre – et prévoit que sur la totalité des sommes allouées à la PEC,( soit près de 32 millions d'euros), seule la moitié ne soit redistribuée en 2013. A ce titre, le député évoque donc le "mensonge" de Jéröme Cahuzac, et ajoute : "Au-delà de ce mensonge, le constat est simple : d’une part, c’est la fin de la gratuité pour tous les élèves français scolarisés à l’étranger, et d’autre part, ce sont 15 millions d’euros de moins alloués aux bourses par rapport à ce qui avait été annoncé en juillet..." Des propos qui ne sont pas sans rappeler l'indignation que la sénatrice (UMP) Joëlle Garriaud Maylam avait manifesté sur ce sujet.

Le 3 octobre déjà, nous avions réalisé un rapide calcul, qui montrait en effet que 23 millions d'euros de crédits (15 en 2013 et 8 en 2014) ne seraient pas reventilés sur les bourses.

Constance de Guernon (www.lepetitjournal.com) jeudi 25 octobre 2012

Lire aussi

PEC/BOURSES – La transition en chiffres

PEC/BUDGET 2013 – J. Garriaud-Maylam : « Drôle de manière de donner la priorité à l’éducation ! »

VIDEO - Thierry Mariani interroge Hélène Conway sur la fin de la PEC

ENTRETIEN - Hélène Conway-Mouret : "Il s'agit de planifier l'avenir"

 
Une internationale

EXPATRIATION ET IMPATRIATION - Le revers de la médaille

De plus en plus d’entreprises transfèrent une partie de leurs activités à l’étranger, vers des pays à moindre coût. L’expatrié et l’impatrié sont destinés à être le lien physique entre le siège et son centre d’opération délocalisé pour assurer le contrôle des opérations et procéder aux transferts de connaissances entre les deux entités. Or il s’avère que le transfert de personnel n’a pas toujours un impact positif !
 Bleu Blanc Box
Actu internationale
Actualités de nos partenaires

MARDI EXPAT – L’afterwork de l’expatriation à Paris en partenariat avec la CFE (Caisse des Français de l’Étranger)

Mardi 11 juillet prochain aura lieu la prochaine édition de Mardi Expat, l’afterwork de l’expatriation. Organisé par Lepetitjournal.com avec la CFE (Caisse des Français de l’Étranger) comme partenaire, cet événement veut rassembler à Paris anciens et futurs expatriés afin d’échanger et de bénéficier de conseils avisés pour préparer sa prochaine expatriation.
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION ET IMPATRIATION - Le revers de la médaille

De plus en plus d’entreprises transfèrent une partie de leurs activités à l’étranger, vers des pays à moindre coût. L’expatrié et l’impatrié sont destinés à être le lien physique entre le siège et son centre d’opération délocalisé pour assurer le contrôle des opérations et procéder aux transferts de connaissances entre les deux entités. Or il s’avère que le transfert de personnel n’a pas toujours un impact positif !

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.
Expat - Politique
Magazine
En direct de nos éditions locales