S'installer à l'étranger

CORINNE LEVET, PRÉSIDENTE DE LA FIAFE - "Nos programmes sont au service de l'amitié"


Depuis quelques semaines, Corinne Levet est la nouvelle présidente de la FIAFE, la Fédération internationale des Accueils français et francophones d'expatriés. Pourquoi les Accueils sont-ils si importants à l'étranger ? Quel est le rôle des bénévoles, partout dans le monde ? A quoi sert la FIAFE ? Passionnée par sa mission, Corinne nous parle de partage et de solidarité entre expats




Le Conseil d’administration de la FIAFE (au premier rang, les 6 membres du bureau, et 14 des 15 Accueils membres du CA au deuxième plan) lors de la dernière Assemblée générale

Connaissez-vous la FIAFE ? C’est la Fédération qui regroupe les Accueils dans le monde depuis 33 ans : en tout 10.000 bénévoles et 100.000 membres dans 90 pays. Les Accueils, apolitiques et non confessionnels, sont des lieux d’échange, de rencontres, on y trouve des bons plans et des clés pour mieux comprendre le pays. Il est essentiel de se tourner vers l’Accueil de sa ville pour favoriser la réussite de votre expatriation ou l'implantation de votre famille à l'étranger. « Le maître mot des Accueils, c’est convivialité et chaleur, nous explique Corinne Levet, la nouvelle présidente de la FIAFE. Les nombreuses activités proposées sont un prétexte. On se réunit autour d’un cours de dessin ou de photographie pour permettre les rencontres. » 

« Au service de l’amitié »
Les Accueils ont deux objectifs : « Ils doivent permettre à ceux qui arrivent de remplir leur agenda. Il n’y a rien de pire que le syndrome de l’agenda vide. Il faut donc, lors du grand café d’accueil de rentrée, proposer une large palette d’activités afin que les nouveaux puissent se projeter, comprendre qu’ils ne sont pas seuls, qu’ils vont rencontrer du monde.

Le deuxième objectif  et de répondre à la demande d’activité de celles qui restent, il faut que l’Accueil s’enrichisse de l’expérience des anciens. Nos programmes sont au service de l’amitié, du réseau, pour que tous se sentent bien. »

Corinne, mère de 3 enfants « très adaptables», déjà grands, parle d’expérience. Elle s’est expatriée pour la première fois à Bombay au début de son mariage. Entre deux retours en France, elle a aussi vécu à Bahreïn, à Moscou et 4 ans à Dubaï. « J’ai intégré l’Accueil à Moscou, j’étais dans l’équipe du Bulletin. J’ai adoré Moscou, ses dômes enneigés, sa végétation... La ville a été bien rénovée et est d’une grande richesse culturelle. Je faisais des visites 3 à 4 fois par semaine. Les Russes ne sont pas d’un abord facile, ils ont une histoire dure, un climat difficile, il faut donc gagner leur cœur. J’ai pris des cours de langue, c’est là-bas totalement vital. C’est un pays où on a besoin de solidarité entre expatriés : l’Accueil était un lieu d’échange, et le Bulletin un organe important d’information ».

Lorsqu’elle rentre à Paris, Corinne intègre le bureau de la FIAFE et devient responsable du développement de la page Facebook, une nouveauté à l’époque ! « J’ai continué à animer la page lorsque nous avons déménagé à Dubaï. Au bout de deux ans, je suis devenue présidente de Dubaï Accueil. J’ai adoré les échanges, les rencontres que j’ai pu effectuer grâce à ça. C’est un vrai condensé de l’expatriation.  Cela m’a permis d’apprendre les codes et les coutumes de ce pays, de comprendre sa religion, et cela m’a aussi permis de me former à de nouvelles compétences, puisque j’ai dû être webmaster ! Il fallait créer un nouveau site pour gérer la forte augmentation du nombre d’inscrits à nos visites (notre guide était géniale !). Nous avons aussi développé l’offre culturelle, en mettant notamment en place un cycle de conférences de géopolitique passionnant grâce à un professeur français. Il y avait plus de 60 activités proposées et plus de 650 familles inscrites. » Les heures passées au service de tous sont récompensées : « A chaque rentrée, de nouvelles « promotions » d’expatriés un peu timides, isolés, voire déprimés arrivent. A la fin de l’année, des amitiés se sont nouées, c’est ainsi que l’on voit le travail accompli. Quand on voit le nombre de gens que l’on a accompagnés, il y a de quoi être fiers ! »

Trois axes de développement
A la FIAFE, Corinne (photo) et sa « super équipe » souhaitent avancer sur trois axes. « Nous voulons travailler sur notre notoriété. On a besoin de se faire connaître car les membres n’ont pas toujours conscience que les Accueils font partie d’un réseau, qu’ils peuvent retrouver l’équivalent de l’Accueil de Bangkok en Afrique du Sud. Pour un meilleur référencement sur internet, nous venons de modifier notre nom en ajoutant la mention de l’expatriation.  Il nous semble important de redonner de la fierté à ce terme. On est bien loin du cliché des expatriés d’il y a 30 ans. Il y a plus de 2,5 millions de personnes qui représentent la France dans ce qu’elle a d’ouvert, d’audacieux, on peut être fier d’eux ».
Deuxième axe, continuer le développement du réseau. « Nous venons ainsi d’ouvrir récemment un accueil à Hobart, en Tasmanie. Cela porte à 5 le nombre d’accueils en Australie. Aux Etats-Unis, il y a maintenant 16 accueils. Les associations locales indépendantes ont tout intérêt à rejoindre le réseau de la FIAFE, c’est un gage de qualité et d’indépendance. »
Enfin, Corinne souhaite professionnaliser l’aide aux Accueils, par le partage des bonnes pratiques et la mise en place d’un forum sur le site : « on a rencontre souvent les mêmes problématiques, que l’on soit à Lagos ou à Lausanne. On aide à résoudre des problèmes de gouvernance, de succession, on partage des fiches pratiques types, on mutualise les ressources. Par ailleurs nous avons un accès direct au Ministère des Affaires étrangères et aux élus des Français de l’étranger, ce qui peut aider en cas de difficultés avec les autorités locales. »

Le rôle essentiel des bénévoles
Les Accueils ne pourraient fonctionner sans des équipes dévouées : « il y a une grande variété de profils, dont 10% d’hommes, explique Corinne. J’adore voir, lors de nos assemblées générales, la variété des personnes qui constituent les Accueils. Ils ont un lien commun, l’envie d’être utile, de rendre ce qu’ils ont reçu, l’envie d’être actifs et de travailler en équipe. »

Face à cet engagement désintéressé, « il semble important de faire connaître (et reconnaître) le travail de nos bénévoles qui sont de plus en plus professionnels, explique Corinne Levet. Ils ne sont pas rémunérés mais ils ont une expertise et des responsabilités qui sont de vrais atouts dans un parcours professionnel. Ils doivent se servir de cette expérience, la mettre sur leurs CV, LinkedIn, obtenir leur "passeport bénévole"...» Le recrutement de bénévoles est parfois difficile avec l’essor des contrats locaux et la nécessité d’avoir deux salaires. « Les équipes des Accueils doivent montrer souplesse et pragmatisme, si quelqu’un peut donner 3 heures de son temps, c’est très bien ! On fait des choses passionnantes, c’est en donnant envie que les équipes recevront des renforts. »

Un conseil aux futurs expatriés ou tout simplement à ceux qui déménagent cet été pour une nouvelle destination ? Pour Corinne, « chaque ville est différente, riche, il faut savoir la saisir et c’est parfois difficile au début car on est nostalgique de ce que l’on a laissé. On a toujours la possibilité de faire bouger les choses en tant qu’expatrié. On ne doit pas être victime des circonstances. Il faut contacter les Accueils. Ensemble, on partage des moments de vie, on sort de son milieu, de sa routine, et à la fin de l’année, nos membres sont autonomes et heureux. »
MPP (www.lepetitjournal.com) lundi 19 juin 2017

Pour plus d’information sur les Accueils francophones dans le monde, rendez-vous sur le site de la FIAFE : www.fiafe.org 

 
Expat 

MARDI EXPAT – L’afterwork de l’expatriation à Paris en partenariat avec la CFE (Caisse des Français de l’Étranger)

Mardi 11 juillet prochain aura lieu la prochaine édition de Mardi Expat, l’afterwork de l’expatriation. Organisé par Lepetitjournal.com avec la CFE (Caisse des Français de l’Étranger) comme partenaire, cet événement veut rassembler à Paris anciens et futurs expatriés afin d’échanger et de bénéficier de conseils avisés pour préparer sa prochaine expatriation.

EXPATRIATION – Dire au revoir, c’est de saison

Le mois de juin est là, et le flot des départs approche. Certains vont perdre leurs meilleurs ami(e)s, leur groupe de copains, leur maison. Et vient le moment où il va falloir faire les cartons, et se projeter dans une nouvelle vie… C’est une étape…

MEGACITIES SHORTDOCS – “Votre reportage changera le monde"

Jeune festival de courts-métrages né en 2014, Megacities Shortdocs propose à chacun d’entre nous, armés d’une caméra ou simplement d’un smartphone, de filmer des initiatives "porteuses de solutions" et à "fort impact social" qui améliorent la vie…
Une internationale

EXCLUSIF - Interview de Vianney : ses émotions, sa musique et le Japon

Artiste interprète de l'année aux Victoires de la musique 2016, Vianney est au Japon pour un concert événement dans le cadre de la fête de la musique à l'Institut français de Tokyo, ce samedi 24 juin. Lepetitjournal.com Tokyo a échangé avec l'artiste dès sa descente d'avion sur ses émotions, sa musique et le Japon.
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

WONDERLEON – Attirer les talents internationaux de la Tech en Europe !

Il y a deux ans, une poignée de dirigeants de start-ups et de scale-ups françaises à succès, lançaient l’appel #ReviensLéon. Le but ? Inciter les Français expatriés à rentrer au bercail en leur proposant des jobs attractifs dans l’écosystème Tech français « en pleine effervescence » ! Aujourd’hui #ReviensLéon pousse les murs et devient WonderLeon. Son objectif ? « Faire rayonner la ‘’European Tech’’ » en attirant cette fois-ci tous les talents internationaux possibles en Europe. 
Expat - Politique
Magazine