Famille

EXPATRIATION - Le dilemme des familles recomposées



Partir à l’étranger, lorsque l’on est une famille recomposée, c’est difficile car cela revient à éloigner géographiquement l’enfant de l’un de ses parents. Comment gérer cette culpabilité ? Ombeline Becker, qui accompagne parents divorcés et beaux-parents, nous répond

Lepetitjournal.com : L'expatriation n'est-elle pas une décision encore plus difficile à prendre pour les familles recomposées ?

Ombeline Becker : Changer de vie, partir à l'aventure, recommencer à zero n'est jamais facile et il faut du courage mais surtout une grande determination pour oser prendre ce type de décision. 

La difficulté pour une famille recomposée est bien sûr cette culpabilité de penser à soi avant les autres. C'est le cas surtout lorsque les enfants ne peuvent faire partie du voyage. La decision de s'expatrier dans un tel contexte sera peut-etre plus lourde à prendre car elle aura un impact sur la vie des enfants, de l'autre parent, des conjoints, des enfants des conjoints, des ex des conjoints... Bref, une decision dans un couple recomposé peut avoir un impact sur plusieurs autres familles. Mais finalement, quelle que soit la decision il faut retenir 2 choses :

1. La perception de nos decisions par notre entourage ne dependra que de notre alignement avec cette decision.Que vous soyez recomposés ou non, les enfants peuvent etre impliqués dans le processus et surtout le projet de cette nouvelle vie. 

2. Tout adulte du foyer est un modele pour l'enfant.
Imaginez si vos parents et les adultes de votre entourage avaient tous été des modeles d'ambition, de courage, de determination et surtout d'authenticité ? Vos enfants méritent cela aussi. Il suffit de leur expliquer l'intention de vos choix et de leur prouver que ce n'est pas contre eux bien au contraire c'est aussi pour leur donner une vie plus riche. 

Le parent qui emmene ses enfants loin de leur père/mère resté en France ne développe-t-il pas une forme de culpabilité ?

La culpabilité est le fléau de notre société ! Et elle est la cause de bien des frustrations. Evidemment que prendre la decision de partir est compliqué et d'autant plus lorsque les enfants seront eloignés de l'autre parent. 

L'experience de l'expatriation ne pourra etre benefique si le contexte de depart est basé sur cette culpabilité car l'enfant en pâtira. 

Je pense qu'il est essentiel de realiser ce qui est important pour soi. Nous sommes sur Terre pour evoluer, grandir, s'enrichir pour retransmettre et contribuer d'une facon ou d'une autre à l'evolution du Monde. Quelle est la place de la culpabilité dans ce grand projet de vie ?

En préparant mon guide "5 strategies pour combattre sa culpabilité et reprendre son pouvoir interieur", je me suis rendue compte que cette culpabilité cachait un secret : le syndrome de toute puissance. Culpabiliser veut finalement dire que nous nous designons comme responsables de la vie de l'autre. Et si nous aidions notre entourage à etre responsable de sa propre vie ?

La perception que nous avons de cette décision sera la perception que nos enfants en auront. A nous d'être là pour leur montrer toutes les opportunités derrière cette aventure et trouver des solutions ensemble pour combler leurs besoins de voir l'autre parent. 

Le plus difficile dans le choix est de renoncer. 

MPP (www.lepetitjournal.com) jeudi 14 mai 2015

Enfant du divorce à l’âge de 3 ans et aujourd’hui belle-maman de 2 petites filles, Ombeline Becker s’est engagée à ce que chaque enfant du divorce puisse compter sur ses parents comme modèles d’authenticité, de courage et de cohérence. Ombeline accompagne chaque personne déterminée à s’affranchir du passé pour construire son propre avenir seul ou en famille. Découvrez le programme COMPOSE en 5 étapes qu’elle a créé pour apprendre à Composer avec les autres et Oser être Soi.

Par où commencer ? Téléchargez le guide gratuit « 5 étapes pour combattre sa culpabilité et reprendre son pouvoir intérieur » en cliquant ici.

 
Expat 

ROAMING – Ni expats, ni immigrants, vivre à l’international au 21e siècle

Ni expatriés, ni locaux, ni immigrants… Comment définir ces citoyens du monde qui s’installent, pour quelques années, sans filet, dans un pays qui n’est pas le leur? Des itinérants, des nomades ? Dans son livre, CM Patha dresse les caractéristiques de ces millions d'individus dont on n’entend pas la voix. Beaucoup d’entre vous se reconnaitront !

PASSION CITRÖEN – Pierre, chasseur de DS en Asie

Expatrié en Asie depuis 20 ans, résidant actuellement à Bangkok, Pierre a une passion: les DS. Depuis plus de 10 ans, au gré de ses voyages, il traque inlassablement ces automobiles survivant au fond de garages abandonnés, souvent en piteux état.…
Une internationale
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine