Famille

ARCHIVES DIPLOMATIQUES - Connaissez-vous votre généalogie d'expatrié ?

Hier se tenait un colloque aux archives diplomatiques de la Courneuve. L'annonce a été faite de l'ouverture prochaine d'une base de données en ligne pour ces registres : une source particulièrement intéressante pour les généalogistes et les familles d'expatriés, leur ouvrant les portes sur les actes consulaires accumulés depuis plusieurs siècles.

L'expatriation laisse des traces. Depuis la Révolution française et la création de l'état civil, les consulats ont enregistré une quantité remarquable d'actes administratifs internationaux. Ces extraits officiels retracent des morceaux de vie, des histoires localisées sur le globe et dans le temps. De telles archives diplomatiques représentent un témoignage fascinant de l'expatriation dans l'histoire. Mais elles sont aussi de véritables bibliothèques d'indices pour les généalogistes et historiens qui, à travers les actes de mariage, les testaments, les états civils, dessinent des parcours, complètent des arbres généalogiques et réunissent éventuellement des familles.

Disponibles aux archives du ministère des Affaires étrangères à la Courneuve et à Nantes, ces registres pourront bientôt être en accès libre sur internet. Une façon de démocratiser l'accès à ces quantités de données et de faciliter le travail via un simple moteur de recherche. Aucune date de lancement n'est pour l'instant annoncée, mais la réalisation d'une base de données nominative a commencé.

Il s'agit principalement des actes d'état civil (naissance, mariage décès, filiation) depuis 1793 et des actes notariés. Plus accessoirement, on y trouve des actes de chancellerie, des séries de passeports du XVIIIème et XIXème siècle, ou des actes sur les Français d'origine étrangère. Ces actes sont importants  pour reconstituer une généalogie, l’état des successions des Français établis à l’étranger. Les pays concernés sont tous ceux avec lesquels la France entretient des relations diplomatiques, ainsi que les mandats et protectorats. Rien ne sera consultable sur les anciennes colonies… Toutes ces données couvrent une période assez vaste, puisque les premiers consulats apparaissent au XVIIème siècle, et que les archives s'arrêtent en 1892.

Pourquoi 1892 ? La consultation de telles archives est soumise à une règlementation stricte de prescription. Il s'agit de protéger la vie privée et d'empêcher la manipulation des fichiers encore trop d'actualité. Ainsi les archives publiques du ministère sont soumises à un délai de prescription de 25 ans, les archives touchant à la vie privée 50 ans, les actes d'état civil 75 ans. Sur demande de la CNIL, la durée est prolongée à 120 ans dès que les fichiers sont mis en ligne, ce qui nous amène à cette date : 1892.

La ministre des Français de l'étranger Hélène Conway-Mouret s'est félicitée d'une telle initiative qui fera le lien entre des familles et leurs ancêtres expatriés. Elle rappelé la force de ces migrations, en citant les cas de familles assimilées à l'étranger comme celle d'Oscar Lafontaine et Michelle Bachelet. Ces registres sont pour la ministre un témoin de la mobilité internationale dans l'histoire. "Aux marchands et aux aventuriers d’hier ont succédé les étudiants, les volontaires internationaux ou encore les entrepreneurs".

David Attié (www.lepetitjournal.com) Vendredi 6 décembre 2013

FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER – Où êtes-vous ?

Le gouvernement a dévoilé dans un rapport la répartition géographique des Français de l’étranger, et son évolution. Parmi les pays où la communauté française est la plus importante, c'est aux Emirats Arabes Unis, en Australie et au Luxembourg que la…

AEFE – Une rentrée placée sous le signe de la "proximité"

Malgré un contexte international lourd, Hélène Farnaud-Defromont, directrice de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger, se dit très satisfaite de la rentrée 2014 au sein du réseau. Des effectifs en hausse, des projets numériques…

LIVRE - Les enfants de la troisième culture

La Troisième Culture est la culture de synthèse entre la culture du pays d'origine et celle des différents pays d'accueil. Après avoir l'avoir étudiée durant plusieurs années à titre personnel, Cécile Gylbert a compris à quel point elle influençait…

PORTRAITS D’EXPATRIÉS - Ils sont partis vivre ailleurs

Il y a de plus en plus d’expatriés de par le monde. Sandrine Mercier et Michel Fonovich ont rencontré 28 d’entre eux, qui ont pour caractéristique d’être partis de leur propre chef pour tenter l’aventure, et d’avoir su "grandir" dans leur nouvelle…
A la une

Une "French touch" pour faire du vin en Virginie

"Je devais rester un an et je ne suis jamais parti." Comme Matthieu Finot, par goût du défi, de la liberté de créer ou du pays lui-même, des vignerons français s'installent en Virginie pour faire le vin dont rêvait Thomas Jefferson, il y a deux siècles.
Expat
Expat - Emploi

Une "French touch" pour faire du vin en Virginie

"Je devais rester un an et je ne suis jamais parti." Comme Matthieu Finot, par goût du défi, de la liberté de créer ou du pays lui-même, des vignerons français s'installent en Virginie pour faire le vin dont rêvait Thomas Jefferson, il y a deux siècles.

COACHING - Peut-on s'expatrier et changer de carrière ?

Quitte à changer de carrière, pourquoi pas aussi changer de pays ? Partir, c’est s’offrir une page blanche pour se réinventer. Le nouveau pays concrétise naturellement le virage que l’on veut prendre. L’ailleurs, c’est aussi là où votre ancienne image ne vous collera plus à la peau. Pensée magique ou pas?
Expat - Politique

EXPATRIATION – Fuite à droite, ouverture à gauche

Le rapport de la commission d’enquête parlementaire sur "l’exil des forces vives" vient d’être adopté à l’Assemblée à une courte majorité. Toutefois, le débat demeure entre la droite et la gauche pour savoir ce que représente aujourd’hui l’expatriation des Français dans le monde. Entre "un atout dans la mondialisation" pour le PS et la nécessité de "refaire de la France une terre de réussite" pour l’UMP, chacun campe sur ses positions
Magazine
Les trophées

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.