Famille

ARCHIVES DIPLOMATIQUES - Connaissez-vous votre généalogie d'expatrié ?

Hier se tenait un colloque aux archives diplomatiques de la Courneuve. L'annonce a été faite de l'ouverture prochaine d'une base de données en ligne pour ces registres : une source particulièrement intéressante pour les généalogistes et les familles d'expatriés, leur ouvrant les portes sur les actes consulaires accumulés depuis plusieurs siècles.

L'expatriation laisse des traces. Depuis la Révolution française et la création de l'état civil, les consulats ont enregistré une quantité remarquable d'actes administratifs internationaux. Ces extraits officiels retracent des morceaux de vie, des histoires localisées sur le globe et dans le temps. De telles archives diplomatiques représentent un témoignage fascinant de l'expatriation dans l'histoire. Mais elles sont aussi de véritables bibliothèques d'indices pour les généalogistes et historiens qui, à travers les actes de mariage, les testaments, les états civils, dessinent des parcours, complètent des arbres généalogiques et réunissent éventuellement des familles.

Disponibles aux archives du ministère des Affaires étrangères à la Courneuve et à Nantes, ces registres pourront bientôt être en accès libre sur internet. Une façon de démocratiser l'accès à ces quantités de données et de faciliter le travail via un simple moteur de recherche. Aucune date de lancement n'est pour l'instant annoncée, mais la réalisation d'une base de données nominative a commencé.

Il s'agit principalement des actes d'état civil (naissance, mariage décès, filiation) depuis 1793 et des actes notariés. Plus accessoirement, on y trouve des actes de chancellerie, des séries de passeports du XVIIIème et XIXème siècle, ou des actes sur les Français d'origine étrangère. Ces actes sont importants  pour reconstituer une généalogie, l’état des successions des Français établis à l’étranger. Les pays concernés sont tous ceux avec lesquels la France entretient des relations diplomatiques, ainsi que les mandats et protectorats. Rien ne sera consultable sur les anciennes colonies… Toutes ces données couvrent une période assez vaste, puisque les premiers consulats apparaissent au XVIIème siècle, et que les archives s'arrêtent en 1892.

Pourquoi 1892 ? La consultation de telles archives est soumise à une règlementation stricte de prescription. Il s'agit de protéger la vie privée et d'empêcher la manipulation des fichiers encore trop d'actualité. Ainsi les archives publiques du ministère sont soumises à un délai de prescription de 25 ans, les archives touchant à la vie privée 50 ans, les actes d'état civil 75 ans. Sur demande de la CNIL, la durée est prolongée à 120 ans dès que les fichiers sont mis en ligne, ce qui nous amène à cette date : 1892.

La ministre des Français de l'étranger Hélène Conway-Mouret s'est félicitée d'une telle initiative qui fera le lien entre des familles et leurs ancêtres expatriés. Elle rappelé la force de ces migrations, en citant les cas de familles assimilées à l'étranger comme celle d'Oscar Lafontaine et Michelle Bachelet. Ces registres sont pour la ministre un témoin de la mobilité internationale dans l'histoire. "Aux marchands et aux aventuriers d’hier ont succédé les étudiants, les volontaires internationaux ou encore les entrepreneurs".

David Attié (www.lepetitjournal.com) Vendredi 6 décembre 2013

PHILOSOPHIE - Où l'étudier à l'étranger ?

Pour un jeune envisageant des études littéraires spécialisées telles celle de philosophie, le choix de l’établissement en France est relativement aisé : la Sorbonne reste la référence en matière d’université, tandis que les aspirants aux grandes…

UNIVERSITÉS – Etudier à Montréal

Caressez-vous le rêve entreprendre des études universitaires à l'étranger ? Avec ses quatre universités reconnues mondialement, Montréal est une destination de choix. Celles-ci offrent l'avantage d'offrir une panoplie de programmes qui répondent aux…
A la une

ISABELLE BOULAY – "J’ai toujours aimé la grande chanson réaliste"

Au printemps 2014, Isabelle Boulay sort un nouvel album en hommage à Serge Reggiani, comédien et chanteur français décédé en 2004. En reprenant quelques unes de ses chansons, la chanteuse québécoise s’inscrit dans un registre nostalgique et mélancolique. Notre édition de Londres l'a rencontrée.
Expat
Expat - Emploi

RETOUR D'EXPATRIATION - 10 conseils pour le réussir

Les expatriés sont de plus en plus nombreux à renoncer au retour, surtout passé le cap des dix ans de vie à l’étranger. Le choc culturel inversé associé à de nombreuses difficultés économiques rendent le retour au pays difficile, car les employeurs français ne reconnaissent pas ou peu l’expérience acquise à l’étranger, sans compter que les “expats’” sont souvent perçus comme arrogants (comprenez: gourmands au niveau du salaire et volontaires pour prendre des responsabilités). Voici les conseils d'Anne-Laure Fréant, de retour après un séjour de cinq au Canada et d'un an en Nouvelle-Zélande, pour retravailler rapidement en France.
Expat - Politique

MATTHIAS FEKL – Un Franco-allemand en charge des Français de l’étranger

A 36 ans, le député du Lot-et-Garonne remplace au pied levé Thomas Thévenoud comme secrétaire d’Etat chargé du Commerce Extérieur, de la Promotion du tourisme et des Français de l’étranger. Pur produit des grandes écoles françaises, de père allemand, cet ancien partisan de Strauss-Kahn avait choisi de soutenir Hollande lors des primaires du PS
Magazine
Les trophées

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.