TROPHEE / ENTREPRENEUR - Nadine Barbier : Parcours d’une entrepreneuse en Egypte

Expatriée au pays des pharaons, Nadine Barbier, chef d’entreprise de 61 ans, porte haut les couleurs de la France.

En 2007, elle crée un cabinet de conseil d’études de marché, de négociation et d’export pour des entreprises égyptiennes NAOS Marketing. Sa société compte aujourd’hui quelques 750 collaborateurs. Son objectif ? Faire bénéficier les entreprises françaises de son expertise technique et de terrain. Mais tout ne se passe pas comme prévu, et la crise financière qui s’abat sur l’Europe en 2008 l’oblige à réorienter son activité. « La crise nous a privé de nos clients français » explique-t-elle. L’année suivante, elle fait signer ses premiers clients égyptiens, non sans mal.

Dès lors, l’entreprise prospère et Nadine Barbier se concentre sur une démarche qualité, privilégiant le respect du client, la transparence, la formation, le mérite, la parité et la diversité. Ces codes, très éloignés de ceux en vogue en Egypte, elle en a fait son cheval de bataille. « La qualité est notre maître-mot. Cette notion, considérée ici comme un luxe, nous la proposons à des prix égyptiens, tout en respectant les meilleurs standards français » explique-t-elle. Elle ajoute : « Dans une société où la hiérarchie est bien souvent rigide, le management paternaliste, et où, il faut bien l’avouer, le clientélisme et la corruption sont endémiques, j’ai décidé d’appliquer une politique de la porte ouverte et de la transparence. »

 Adolescente, elle vit pendant 6 ans à Alger. De retour en France, elle sort diplômée d’une grande école de commerce et s’oriente vers l’enseignement, en France, mais aussi au Liban, en Palestine, en Jordanie, en Algérie, au Maroc, au Soudan, puis en Egypte. Elle crée ainsi un Executive MBA, fruit d’une collaboration avec l’ESC Rennes et l’Académie Arabe. Fine connaisseuse du monde arabe et particulièrement de l’Egypte, elle pilote un projet de développement financé par la commission européenne, en faveur des institutions égyptiennes exportatrices. Le projet abouti, trois ans après, elle fonde NAOS Marketing. Aujourd’hui, auréolée de son succès, elle n’oublie pas son entourage, sa famille, ses amis et surtout ses salariés, sans qui NAOS Marketing ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui.

 

 


Interview

Lepetitjournal.com : Pourquoi avez-vous décidé de candidater ?

Nadine Barbier : En fait c’est la responsable de la chambre de commerce franco-égyptienne qui m’a envoyé le mail en me disant que j’avais le bon profil et que je devrais répondre. Et quand j’ai lu le mail, je me suis dit « et bien pourquoi pas, entrepreneur français à l’étranger, c’est moi. » Surtout que je me considère réellement comme entrepreneur, je ne suis pas envoyé  par une société multinationale, c’est mon argent que j’investis là-bas, c’est mon affaire. Et puis je vis des choses assez fortes là-bas. J’ai commencé à rédiger quelques lignes pour ma candidature. Mais j’avais un appel d’offre très important auquel il fallait que je réponde. Donc j’ai demandé à ma fille de continuer à rédiger ma présentation. Elle ne pouvait pas s’en occuper et l’a donc envoyée à ma meilleure amie, qui l’a écrite. Le fait que j’ai pu communiquer très facilement avec mes amis, ma famille, a été quelque chose de très important pour moi parce que je suis une femme seule à l’étranger.

Que ressentez-vous avec la remise de ce Trophée ?

Quand j’ai su que j’avais été choisie, je n’y croyais pas trop au début. Et puis maintenant c’est une réelle joie. Je suis en fin de vie professionnelle, j’ai 62 ans. Donc je me dis que c’est bien d’avoir une récompense comme celle-là. La présence de la Ministre ajoute au lustre et ça ajoute une reconnaissance officielle.

Votre trophée, où va t-il trôner ?

Je vais le mettre dans l’entreprise parce que je trouve qu’il n’est pas que pour moi, il est aussi pour l’entreprise. Je vais faire un petit speech à tous mes salariés pour leur dire qu’ils ont aussi une part dans cette récompense. 

 

 

 
Expat 

MAÏTÉ MAPANGOU - Le Gabon au coeur

Il n'est pas si fréquent qu'un Français s'intègre dans son pays d'adoption à ce point ! Maïté Mapangou a un parcours hors du commun: mariée à un ministre gabonais, elle s’est engagée pendant de longues années pour aider les handicapés, les femmes maltraitées ou encore dans la lutte contre le virus du SIDA. Aujourd’hui maire de Ndendé, petite ville au sud du Gabon, à 66 ans, Maïté continue ses combats. 

EXPATRIÉS - Comment bien choisir votre déménageur ?

Un déménagement à l’international est différent d’un simple déménagement en France. Il requiert un savoir-faire spécifique et le respect d’un certain nombre d’étapes à ne pas négliger. Voici quelques conseils pour être certain de vous faire…

FORUM EXPAT - "Personne ne s'expatrie la fleur au fusil"

 Forum Expat se tiendra à la Cité de la mode et du design les 31 mai et 1er juin prochains. C’est le plus gros salon en France consacré à l’expatriation, deux jours de rencontres et de conférences avec des acteurs de la mobilité internationale et 80…

SUISSE - S.O.S. Français discriminés ?

La journaliste française Marie Maurisse a publié en avril Bienvenue au paradis, Enquête sur la vie des Français en Suisse révélant le racisme dont seraient victimes les expatriés français en Suisse. L’ouvrage a suscité de vives réactions au sein de…

UNIVERSITÉS - Les Etats-Unis dominent, l'Asie gagne en prestige

Le Times Higher Education a publié son classement des 100 meilleures universités mondiales. Même si les établissements britanniques continuent de jouir d’une très bonne réputation, ils perdent du terrain et descendent de quelques places tandis que…
Une internationale

FUITE DES CERVEAUX – Est-ce qu’elle fragilise la France ?

La fuite des cerveaux semble inéluctable, c’est ce qu’indiquent deux chercheurs dans une note inédite présentée au Conseil d’analyse économique et social. Le nombre d’actifs français partis à l’étranger aurait doublé entre 2006 et 2011 mais les auteurs de la note relativisent le phénomène et proposent des solutions pour accompagner cette évolution et tirer profit de la mobilité internationale. 
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

FUITE DES CERVEAUX – Est-ce qu’elle fragilise la France ?

La fuite des cerveaux semble inéluctable, c’est ce qu’indiquent deux chercheurs dans une note inédite présentée au Conseil d’analyse économique et social. Le nombre d’actifs français partis à l’étranger aurait doublé entre 2006 et 2011 mais les auteurs de la note relativisent le phénomène et proposent des solutions pour accompagner cette évolution et tirer profit de la mobilité internationale. 

EMPLOI — La Suède, paradis du travail pour les femmes ?

Entre 2013 et 2015, le nombre de plaintes pour discrimination sexuelle déposées auprès de l’agence publique chargée de ce sujet, a presque baissé de moitié (450 et 290 plaintes, respectivement). Paradoxalement, ce sont les hommes qui portent le plus plainte, à 51-52% des affaires enregistrées ! Cela signifierait-il que les femmes sont arrivées à une position égale, voire dominante, par rapport aux hommes, sur le marché du travail suédois ?
Expat - Politique

MATTHIAS FEKL - « Pourquoi la France pourrait dire non au TTIP »

Matthias Fekl, Secrétaire d'Etat au commerce extérieur, a la semaine dernière déclaré officiellement l’opposition de la France au TTIP en l'état. Mais qu’est ce que le TTIP ? Retour sur l’historique et la nature de ce traité de libre-échange entre l’Europe et les Etats-Unis. Un article de notre édition de Rome
Magazine