TROPHEE / ENTREPRENEUR - Nadine Barbier : Parcours d’une entrepreneuse en Egypte

Expatriée au pays des pharaons, Nadine Barbier, chef d’entreprise de 61 ans, porte haut les couleurs de la France.

En 2007, elle crée un cabinet de conseil d’études de marché, de négociation et d’export pour des entreprises égyptiennes NAOS Marketing. Sa société compte aujourd’hui quelques 750 collaborateurs. Son objectif ? Faire bénéficier les entreprises françaises de son expertise technique et de terrain. Mais tout ne se passe pas comme prévu, et la crise financière qui s’abat sur l’Europe en 2008 l’oblige à réorienter son activité. « La crise nous a privé de nos clients français » explique-t-elle. L’année suivante, elle fait signer ses premiers clients égyptiens, non sans mal.

Dès lors, l’entreprise prospère et Nadine Barbier se concentre sur une démarche qualité, privilégiant le respect du client, la transparence, la formation, le mérite, la parité et la diversité. Ces codes, très éloignés de ceux en vogue en Egypte, elle en a fait son cheval de bataille. « La qualité est notre maître-mot. Cette notion, considérée ici comme un luxe, nous la proposons à des prix égyptiens, tout en respectant les meilleurs standards français » explique-t-elle. Elle ajoute : « Dans une société où la hiérarchie est bien souvent rigide, le management paternaliste, et où, il faut bien l’avouer, le clientélisme et la corruption sont endémiques, j’ai décidé d’appliquer une politique de la porte ouverte et de la transparence. »

 Adolescente, elle vit pendant 6 ans à Alger. De retour en France, elle sort diplômée d’une grande école de commerce et s’oriente vers l’enseignement, en France, mais aussi au Liban, en Palestine, en Jordanie, en Algérie, au Maroc, au Soudan, puis en Egypte. Elle crée ainsi un Executive MBA, fruit d’une collaboration avec l’ESC Rennes et l’Académie Arabe. Fine connaisseuse du monde arabe et particulièrement de l’Egypte, elle pilote un projet de développement financé par la commission européenne, en faveur des institutions égyptiennes exportatrices. Le projet abouti, trois ans après, elle fonde NAOS Marketing. Aujourd’hui, auréolée de son succès, elle n’oublie pas son entourage, sa famille, ses amis et surtout ses salariés, sans qui NAOS Marketing ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui.

 

 


Interview

Lepetitjournal.com : Pourquoi avez-vous décidé de candidater ?

Nadine Barbier : En fait c’est la responsable de la chambre de commerce franco-égyptienne qui m’a envoyé le mail en me disant que j’avais le bon profil et que je devrais répondre. Et quand j’ai lu le mail, je me suis dit « et bien pourquoi pas, entrepreneur français à l’étranger, c’est moi. » Surtout que je me considère réellement comme entrepreneur, je ne suis pas envoyé  par une société multinationale, c’est mon argent que j’investis là-bas, c’est mon affaire. Et puis je vis des choses assez fortes là-bas. J’ai commencé à rédiger quelques lignes pour ma candidature. Mais j’avais un appel d’offre très important auquel il fallait que je réponde. Donc j’ai demandé à ma fille de continuer à rédiger ma présentation. Elle ne pouvait pas s’en occuper et l’a donc envoyée à ma meilleure amie, qui l’a écrite. Le fait que j’ai pu communiquer très facilement avec mes amis, ma famille, a été quelque chose de très important pour moi parce que je suis une femme seule à l’étranger.

Que ressentez-vous avec la remise de ce Trophée ?

Quand j’ai su que j’avais été choisie, je n’y croyais pas trop au début. Et puis maintenant c’est une réelle joie. Je suis en fin de vie professionnelle, j’ai 62 ans. Donc je me dis que c’est bien d’avoir une récompense comme celle-là. La présence de la Ministre ajoute au lustre et ça ajoute une reconnaissance officielle.

Votre trophée, où va t-il trôner ?

Je vais le mettre dans l’entreprise parce que je trouve qu’il n’est pas que pour moi, il est aussi pour l’entreprise. Je vais faire un petit speech à tous mes salariés pour leur dire qu’ils ont aussi une part dans cette récompense. 

 

 

Expat 

BLOG – Les mésaventures de deux conjoints suiveurs à New York

Anna est chargée de communication, Julien architecte urbaniste et puis un jour, ils décident de lâcher leur vie parisienne pour suivre leur conjoint respectif dans la Big Apple ! C’est de là qu’est né le blog "jetlag and other complications", ou les boires et déboires de conjoints suiveurs à New York

RETRAITE À L’ÉTRANGER – Ça ne s’improvise pas

Prendre sa retraite à l’étranger tente de nombreux Français. Coût de la vie moins élevé, fiscalité attractive, climat favorable sont autant de bonnes raisons qui incitent certains retraités à s’expatrier. Le guide "Retraite sans Frontières" présente…
français madrid

FRANÇAIS À MADRID – Pourquoi sont-ils restés ?

Ils sont Français et ont décidé un jour –si les circonstances ne l'ont pas fait pour eux– de poser leurs valises dans la capitale espagnole. Plusieurs années après ils sont toujours là. Qu'est-ce qui motive donc leur choix de rester ? Réponses dans…

AEROPORTS – Le meilleur et le pire

Si vos itinéraires de voyage impliquent de longues escales, le nouveau guide “Sleeping in Airports” va vous intéresser. Il permet de connaitre les meilleurs et les pires aéroports du monde. Cinq des 10 meilleurs aéroports sont en Asie, et surprise,…

ÉTUDIER À L'ÉTRANGER – Et pourquoi pas ?

Étudier à l'étranger est une belle opportunité à la fois au niveau personnel mais aussi professionnel. Beaucoup d'élèves des lycées français de l'étranger, enclins à l'ouverture culturelle, et souvent avantagés par un bon niveau de langue,…
A la une
France/Monde
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Partir pour mieux revenir

"Je me sens seul comme au milieu de l’océan". Je suis à l’autre bout du téléphone et je peux ressentir toute la détresse de Patrick, 40 ans. En quinze ans, il s’est construit l’une des plus belles réputations de décorateur en Espagne, les clients se battent littéralement pour avoir ses services, et pourtant il a cette terrible impression d’être arrivé en bout de course. "Je veux arriver à prendre un virage que je n’arrive pas à négocier seul. Ce virage est un nouveau challenge professionnel qui me redonnera l’envie de me lever le matin".
Expat - Politique

MARC VILLARD – "L’AFE doit se concentrer sur l’essentiel"

Marc Villard, premier président élu de l’Assemblée des Français de l’Etranger (AFE), a aujourd’hui la lourde tache d’élaborer les règles de fonctionnement de la nouvelle assemblée. En pleine réflexion sur les rôles de chacun au sein de l’institution, ses priorités n’en demeurent pas moins centrées sur les préoccupations au quotidien des Français de l’étranger
Magazine
Les trophées

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.
Francophonie

POURIA AMIRSHAHI - Francophonie : le sursaut ou le déclin

"Le XVe sommet de la Francophonie qui s’ouvre est avant tout l’occasion de poser les jalons d’une nouvelle vision et, partant, d’une nouvelle orientation stratégique....", déclare dans un communiqué Pouria Amirshahi, Député de la Neuvième circonscription des Français de l’Étranger.

LANGUE FRANÇAISE – Le monde compte 274 millions de francophones

La francophonie progresse dans le monde. C’est la conclusion du second rapport quadriannuel de l’OIF sur l’usage de la langue française dans le monde, présenté au siège de l’organisation à Paris mercredi 5 novembre. En 4 ans, le nombre de francophones a augmenté de près de 25%. Le français est aujourd’hui la seconde langue la plus étudiée dans le monde. D’ici 2060, les francophones pourraient être 767 millions à travers le monde, ce qui constitue un formidable potentiel économique et culturel. Encore faut-il soutenir cette dynamique, prévient l’OIF.