IMPÔT UNIVERSEL – Mélenchon veut en imposer aux expatriés

Le candidat de La France Insoumise à la présidentielle, a annoncé vouloir créer un impôt universel basé sur la nationalité du cotisant, inspiré du modèle américain. Cette proposition censée éviter l'évasion fiscale vise les expatriés payant un faible impôt dans leur pays d'accueil.

« Si je suis élu, l’impôt sera perçu sur la base de la nationalité du cotisant quand il n’est plus en France, c’est-à-dire qu’il sera universel »  a dit Jean-Luc Mélenchon devant les 1.500 personnes réunies à Tourcoing dimanche pour l’écouter malgré le temps capricieux.

Ainsi, tous les Français où qu’ils vivent « devront déclarer partout dans le monde ce qu’ils paient comme impôt à la nation qui les accueille. Il est bien normal qu’ils en paient là où ils se trouvent, car nous pratiquons de même chez nous, mais ils devront déclarer ce montant au fisc, et celui-ci regardera si, après avoir payé cette somme, en France, ils ne devraient pas encore d’argent » a-t-il déclaré. Les expatriés devraient donc, après le paiement des impôts dans leurs pays d’accueil, s’acquitter de la différence auprès de l’Etat français, calculée par rapport à l’impôt français.

« L’impôt sera donc universel. Qu’on ne me dise pas que ce n’est pas possible, puisque ça se pratique aux États-Unis […] et M. Mulliez (famille franco-belge qui possède de nombreuses enseignes de grandes distributions dont Auchan, Décathlon et Leroy Merlin, ndlr) comme les autres, paiera ses impôts en France » a asséné le candidat qui se présente à l’élection présidentielle « hors cadre de partis ».

Europe : en finir avec la directive travailleurs détachés

Par ailleurs, lors de l’annonce de son programme début janvier, il s’est prononcé pour la fin de l'application unilatérale de la directive sur le détachement de travailleurs en France (Lire notre article : TRAVAILLEURS DÉTACHÉS – Sept pays européens appellent à plus de réglementation).

Ses propos à ce sujet avaient fait polémique en juillet dernier, accusant les travailleurs détachés de « voler le pain » des travailleurs locaux :

« Je crois que l'Europe qui a été construite, c'est une Europe de la violence sociale, comme nous le voyons dans chaque pays chaque fois qu'arrive un travailleur détaché, qui vole son pain aux travailleurs qui se trouvent sur place, une Europe de la violence politique, comme nous l'avons vu appliquer à Chypre et à la Grèce, et une Europe de la violence guerrière, comme celle que vous êtes en train de préparer face à la Russie. »

Jean-Luc Mélenchon affiche aussi clairement ses positions contre les traités de libre-échange que sont le TAFTA et le CETA. Il souhaite par ailleurs une dévaluation de l’euro.

Politique internationale : la sortie de l’OTAN

Enfin, invité de Jean-Jacques Bourdin lundi sur RMC, Jean Luc Mélenchon a annoncé vouloir mettre fin à l’interventionnisme en sortant de l’OTAN afin de rendre « la France vraiment indépendante ». Ce dernier avait par ailleurs qualifié de « bavardages » les propos de François Hollande qui prétendait trainer Vladimir Poutine devant le tribunal pénal international pour son action en Syrie. Suspecté par la suite d’accointance avec le gouvernement russe, Jean-Luc Mélenchon a clarifié sa position dans une vidéo Youtube. 

 

RM (www.lepetitjournal.com) Lundi 9 janvier 2016

 
Français de l'étranger
Une internationale

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.

COACHING - Le sacrifice du conjoint suiveur

Selon une enquête récente auprès de la population francophone expatriée, 49% des conjoints suiveurs en recherche d’emploi auraient le sentiment d’avoir sacrifié leur carrière*. Ce chiffre m’a interpellée, car je trouve cela dommage de voir autant de personnes qui voient leur expatriation comme un sacrifice de leur carrière. 
Expat - Politique
Magazine