PEC/ BUDGET 2013 - J. Garriaud-Maylam : "Drôle de manière de donner la priorité à l’éducation !"

Dans un billet publié sur son blog, Joëlle Garriaud-Maylam (UMP), sénatrice des Français de l’étranger, dénonce le projet de loi de finances 2013. La sénatrice s’étonne que le texte ne prévoie pas que l’intégralité des sommes économisées suite à la suppression de la PEC soit réallouée aux bourses scolaires attribuées dans les écoles françaises à l’étranger.

 

Suppression de la PEC

(Lycée français de Bangkok) Entérinée fin juillet 2012 , la suppression de la prise en charge des frais de scolarité pour les Français de l’étranger avait provoqué de vifs débats au sein des communautés expatriées et  des parlementaires représentant les Français établis hors de France. Jugée "inégalitaire", "injuste", la PEC avait alors été supprimée au profit d’une meilleure répartition du budget sous la forme de bourses, attribuées aux Français de l’étranger.

"Les sommes donc qui seront économisées par l'abandon de la règle de la gratuité seront entièrement investies pour le mécanisme des bourses".

François Hollande l’avait bien précisé  lors d’une allocution devant les Français de Londres, le 10 juillet dernier : "Mais si nous ne voulons pas un système fondé sur la gratuité indifférenciée, nous devons mettre en place à travers les économies que nous pourrons dégager, un mécanisme de bourses, meilleur qu'aujourd'hui pour qu'il n'y ait aucune inégalité. Les sommes donc qui seront économisées par l'abandon de la règle de la gratuité seront entièrement investies pour le mécanisme des bourses". L’intégralité des économies réalisées devait donc être réallouée aux bourses. La sénatrice en conclue donc sur son blog : "Encore une fois, les promesses sont remises aux calendes grecques, le projet de budget annonçant « un redéploiement intégral » pour… 2015".

"Il ne s’agit pas de réaliser des économies"

Dans un entretien accordé à notre rédaction internationale, Hélène Conway-Mouret, ministre déléguée en charge des Français de l’étranger, avait elle aussi démenti le souhait de faire des économies grâce à la suppression de la PEC. Elle avait ainsi insisté : "Il ne s’agit donc pas de réaliser des économies mais d’aider ceux qui en ont le plus besoin".

Or, le projet de  loi de finances 2013 est clair à ce sujet : Sur les 31,9 millions d'euros que coûtait la PEC à l'Etat, seuls 16,7 millions d'euros seront redistribués vers le programme de bourses – à peine plus de la moitié. Si le projet de loi stipule que le montant sera progressif jusqu’à 2015, la redistribution initiale prévoyait que la totalité des économies soit réallouée à ce programme. "Drôle de manière de donner la priorité à l’éducation !" a ironisé la sénatrice.

Constance de Guernon (www.lepetitjournal.com) mardi 2 octobre 2012

A lire aussi

ENTRETIEN – Hélène Conway-Mouret: "Il s'agit de planifier l'avenir »

ENTRETIEN – François Hollande et les Français de l’étranger

QUI A DIT ? – « aucun élève ne sera déscolarisé en raison de la suppression de la PEC

ENSEIGNEMENT – La suppression de la PEC fait grincer des dents

Pour en savoir plus

Allocution de François Hollande devant les Français de Londres – 10 juillet 2012

 

 

Français de l'étranger

MARC VILLARD – "L’AFE doit se concentrer sur l’essentiel"

Marc Vilard, premier président élu de l’Assemblée des Français de l’Etranger (AFE), a aujourd’hui la lourde tache d’élaborer les règles de fonctionnement de la nouvelle assemblée. En pleine réflexion sur les rôles de chacun au sein de l’institution, ses priorités n’en demeurent pas moins centrées sur les préoccupations au quotidien des Français de l’étranger
A la une

VIVRE EN FAMILLE - Une association française prix Balzan pour l'humanité

L’association française "Vivre en Famille" a reçu le prix Balzan pour l’humanité, la paix et la fraternité entre les peuples, au Palazzo del Quirinale, en présence de Giorgio Napolitano, président de la République italienne. Une reconnaissance pour cette ONG qui se bat pour les adoptions d’enfants handicapés, mais aussi pour garantir des lieux d’accueil, des écoles et des centres de soins en Afrique.
France/Monde
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Partir pour mieux revenir

"Je me sens seul comme au milieu de l’océan". Je suis à l’autre bout du téléphone et je peux ressentir toute la détresse de Patrick, 40 ans. En quinze ans, il s’est construit l’une des plus belles réputations de décorateur en Espagne, les clients se battent littéralement pour avoir ses services, et pourtant il a cette terrible impression d’être arrivé en bout de course. "Je veux arriver à prendre un virage que je n’arrive pas à négocier seul. Ce virage est un nouveau challenge professionnel qui me redonnera l’envie de me lever le matin".
Expat - Politique

MARC VILLARD – "L’AFE doit se concentrer sur l’essentiel"

Marc Vilard, premier président élu de l’Assemblée des Français de l’Etranger (AFE), a aujourd’hui la lourde tache d’élaborer les règles de fonctionnement de la nouvelle assemblée. En pleine réflexion sur les rôles de chacun au sein de l’institution, ses priorités n’en demeurent pas moins centrées sur les préoccupations au quotidien des Français de l’étranger

JACKY DEROMEDI – Des chantiers de Singapour au Sénat

Jacqueline Deromedi, que les Français de Singapour connaissent bien, vient d’être élue sénateur. Le parcours de cette femme entrepreneur, engagée et élégante, qui n’a pas vraiment cherché à faire carrière dans la politique, détonne au Palais du Luxembourg
Magazine
Les trophées

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.
Francophonie

LANGUE FRANÇAISE – Le monde compte 274 millions de francophones

La francophonie progresse dans le monde. C’est la conclusion du second rapport quadriannuel de l’OIF sur l’usage de la langue française dans le monde, présenté au siège de l’organisation à Paris mercredi 5 novembre. En 4 ans, le nombre de francophones a augmenté de près de 25%. Le français est aujourd’hui la seconde langue la plus étudiée dans le monde. D’ici 2060, les francophones pourraient être 767 millions à travers le monde, ce qui constitue un formidable potentiel économique et culturel. Encore faut-il soutenir cette dynamique, prévient l’OIF.