AFE - Compte-rendu de la réunion du bureau

Le bureau de l’AFE se réunissait ces vendredi 22 et samedi 23 juin au Centre de Convention du Ministère des Affaires étrangères. Voici le compte-rendu d’une réunion de deux jours, entre embrassades et prises de bec.

Présentation des nouveaux députés

Retrouvailles entre T. Mariani et M. Villard, qui se sont affrontés dans la 11ème circonscription

Le bureau de l’AFE, composé des trois vice-présidents, des membres du bureau de chaque commission permanente ainsi que des présidents de groupes, assure la continuité des travaux de l’AFE dans l’intervalle des sessions. Cette réunion des 22 et 23 juin avait une teneur particulière, une semaine après l’élection des 11 premiers députés des Français de l’étranger, qui deviennent par la même occasion membres de droit à l’AFE.

Après les retrouvailles entre les membres de l'AFE autour d’un café, la réunion du vendredi matin a commencé par une présentation des nouveaux députés des Français de l’étranger. Seul deux députés qui s'étaient excusés manquaient à l’appel. Tour à tour, les nouveaux entrants ont pris la parole et se sont adressés aux conseillers AFE qui les ont accueillis par leurs applaudissements.

Bilan de l’organisation des élections

La séance de l’après-midi était quant à elle consacrée au bilan de l‘organisation des élections par la Direction des Français à l’étranger (DFAE), en présence de François Saint-Paul son directeur et Odile Soupison son adjointe. La conseillère Martine Schoeppner, rapporteuse de la Commission des Lois et des règlements a présenté les différents points qui posaient problème dans l’organisation du scrutin.

Elle a ainsi estimé que le vote par correspondance pour ces législatives avait été "catastrophique". Electeurs informés trop tardivement, double inscription sur les LEC et les listes électorales en métropole, problèmes de codes postaux, de fausses adresses et votes non comptabilisés ont émaillé le scrutin. Ainsi, 9017 votes au 1er tour et 3876 au second n'ont pu être comptabilisés.

François Saint Paul s’est quant à lui défendu, estimant que la DFAE n’était pas "responsable des délais légaux" et que le délai entre les deux tours était structurellement impossible à tenir : "ce vote peut fonctionner avec un délai de 55 jours, jamais dans cette situation" a t-il déclaré, visiblement agacé par les critiques dont il était l’objet. Son adjointe, Odile Soupison a quant a elle souligné "l’énorme travail effectué en amont sur l’aspect juridique".

Doléances des membres AFE

François Saint Paul, directeur de la DFAE

Francis Nizet, conseiller élu à l’AFE, a pris la parole et s’est adressé à François Saint Paul au sujet du vote électronique. Jugeant que la participation globale (20%) était "un bide" qu'il a qualifié d'"indigne", il a estimé que le vote par internet était "louable mais techniquement pas acceptable". Le sénateur Christian Cointat a lui aussi réagi, demandant à ce que l’administration soit plus "simpliste" dans ses explications et notamment sur le site Votez à l’étranger.

François Saint-Paul a alors réagi aux différentes remarques des membres de l'AFE qui critiquaient le vote par internet : "Je n’avais pas anticipé le plébiscite du vote par internet !" s’est-il défendu, ajoutant "on a fait une super communication… On est allé les chercher avec les dents !" (ndlr : les votants par internet).

Il a estimé que le problème de configuration (lié à l’application Java 7) avait "peu influé sur la participation". Enfin, il a de nouveau vanté la sécurité du vote par internet, balayant du revers de la main la polémique née à la suite d’une vidéo publiée par un internaute dans laquelle celui-ci démontrait la possibilité de piratage du vote, jugeant qu’elle avait provoqué "beaucoup de bruit pour rien". Visiblement satisfait du scrutin électronique, François Saint-Paul a laissé entendre que des prolongements étaient envisageables pour les prochains scrutins, notamment pour les élections à l’AFE qui se tiendront en 2013.

Le sénateur Robert Del Picchia s’est quant à lui interrogé sur l'intérêt de ces élections, mettant en parallèle le coût d’organisation de celles-ci et le faible taux de participation.

Discours de Madame la Ministre Hélène Conway-Mouret

Nommée la veille comme Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, est arrivée en fin d’après-midi pour un discours devant les membres de l’AFE, assemblée qu’elle connaît bien pour y avoir siégée en tant que conseillère et sénatrice. Accueillie chaleureusement par ses collègues, elle a exprimé son "émotion". Après avoir rendu hommage à la DFAE et à son directeur François Saint-Paul, au Centre de Crise (dirigé par Serge Mostura), la nouvelle ministre est revenue sur les élections, mettant en exergue le rôle joué par le vote par internet qui, selon elle, "a été un progrès qui a favorisé l’accessibilité au vote et la participation”.

Enfin, Hélène Conway-Mouret a rappelé les 3 priorités sur lesquelles l’AFE devait travailler, à savoir la sécurité, les aides sociales et l’amélioration des méthodes de travail. Pour conclure son discours, la Ministre a rappelé le souhaite du gouvernement de revenir sur la PEC au profit d’un système de bourses, même si elle s’est gardée d’avancer quelque chiffre que ce soit: “à ce stade de la préparation de la programmation pluriannuelle budgétaire, il ne m'est pas possible de m'avancer sur le niveau des crédits qui seront consacrés à l'aide à la scolarité pendant le prochain triennal.

La 17ème session plénière de l'AFE se déroulera du 3 au 8 septembre prochains.

Luc Allain (www.lepetitjournal.com) lundi 25 juin 2012

Lire aussi

Le site de l'AFE

Le discours d'Hélène Conway-Mouret à l'AFE

DIAPORAMA - Le bureau de l'AFE

GOUVERNEMENT - La sénatrice Hélène Conway-Mouret nommée Ministre déléguée en charge des Français de l'étranger

SENAT - Kalliopi Ango Ela, nouvelle sénatrice des Français établis hors de France

DOSSIER - Les Français au service des expatriés: l'AFE

2ème TOUR - Les résultats complets

LEGISLATIVES - Quelques chiffres sur vos nouveaux députés

FRANCAIS DE L'ETRANGER - Hélène Conway sur RFI


Français de l'étranger

PRELEVEMENTS SOCIAUX DES NON-RESIDENTS - Comment faire pour espérer être remboursés ?

Votés en 2012, les prélèvements sociaux (CSG-CRDS) sur les plus-values et revenus immobiliers pour les contribuables français non résidents ont été reconduits dans la loi de finances 2014. La Commission Européenne a ouvert dans la foulée une procédure d’infraction contre la France sur la conformité au droit européen de ces prélèvements. En cas d'issue favorable, comment espérer un remboursement rétroactif ?
A la une

BILLET - Le Choc Culturel Inversé: le Tabou des Expatriés Français

Anne-Laure Fréant revient d'un séjour de cinq au Canada et d'un an en Nouvelle-Zélande. De retour en France, elle s'interroge: Oui, l’envie de quitter la France reste la première source de motivation des expatriés, surtout jeunes, mais malgré des situations professionnelles plutôt bonnes, les jeunes reviennent en France où les conditions économiques ne leur sont pas toujours favorables. Pourquoi ne jamais valoriser ce point quand on parle de…
France/Monde
Expat
Expat - Emploi
Expat - Politique

PRELEVEMENTS SOCIAUX DES NON-RESIDENTS - Comment faire pour espérer être remboursés ?

Votés en 2012, les prélèvements sociaux (CSG-CRDS) sur les plus-values et revenus immobiliers pour les contribuables français non résidents ont été reconduits dans la loi de finances 2014. La Commission Européenne a ouvert dans la foulée une procédure d’infraction contre la France sur la conformité au droit européen de ces prélèvements. En cas d'issue favorable, comment espérer un remboursement rétroactif ?
Magazine
Les trophées 2014

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.