ON A TESTE POUR VOUS – Le Forum V.I.E du 16 octobre

Mardi 16 octobre dernier, Ubifrance (agence qui accompagne les entreprises françaises dans le développement à l'export) organisait le forum V.I.E à l’espace Charenton, pour la 13ème édition. Près de 2 000 candidats sélectionnés se sont déplacés pour tenter de décrocher le Graal : un contrat de volontariat international en entreprise (V.I.E).

Ils étaient près de 2000 à franchir les portes de l’espace Charenton. Tous portent un tailleur ou un costard ; tous se sont déplacés avec une dizaine de CV sur eux. Leur objectif : décrocher un contrat de V.I.E, pour partir travailler à l’étranger. Après avoir été sélectionnés par Ubifrance, ils viennent vendre leur parcours et leur profil.

Des entreprises prestigieuses…

Sur place, 38 entreprises sont présentes, pour auditionner et sélectionner des candidats aux postes à pourvoir. Parmi elles, BNP Paribas, Bouygues Construction, GDF, Orange, PSA Peugeot Citroën, Saint Gobain ou encore la Société Générale… de très grands groupes donc, qui constituent un tiers des entreprises qui emploient les V.I.E, mais en embauchent les deux tiers. Chaque entreprise bénéficie d’une fiche de description dans le livret de la journée, et y expose le type de missions qu’elle propose. A titre d’exemple, L’Oréal proposait des missions en marketing, finance, business development, Ressources humaines, opérations, ou en recherche et innovation.

... pour des candidats diplômés

La majorité des candidats présents sont diplômés d’une école de commerce ou d’ingénieur, et ont déjà vécu à l’étranger pour un échange universitaire.

Pierre, 25 ans, souhaiterait partir travailler en Allemagne. Ingénieur de formation, il a vécu en Espagne et en Allemagne pour ses études.Tristan, 25 ans également, est quant à lui diplômé d’une école de commerce, et a vécu à Dublin ainsi qu’en Chine. Il souhaite travailler dans un pays anglophone, mais n’émet pas de préférence particulière : il prendra ce qu’on lui offre !

Tous deux considèrent le V.I.E comme la voie idéale pour s’expatrier à leur âge, parce qu’il permet de travailler dans conditions contractuelles idéales. Tous deux, aussi, sont venus avec une dizaine de CV sur eux pour optimiser leurs changes de décrocher un V.I.E.

Sur place : Passeport Avenir et le Club V.I.E

(Sebastien Lailheugue, Responsable des programmes chez Passeport Avenir)

D’autres associations étaient présentes sur place. Passeport Avenir, association fondée par SFR en 2005, favorise l’insertion des jeunes issus de milieux modestes dans les filières dites d’excellence, du système – unique – français. Depuis deux ans, en association avec Ubifrance, Passeport avenir propose à ces jeunes de les encadrer (tutorat collectif et individuel, cours de langues, simulations d’entretiens…) pour qu’ils décrochent un V.I.E : Retours d’expérience, et networking, tous les moyens sont bons pour leur donner leur chance. Chaque année, 15 à 30 candidats sont sélectionnés pour participer au forum V.I.E.

Plus d’informations sur le site officiel

Le Club V.I.E était lui aussi présent sur le forum. Créé en 2006, le club fédère et entretient le réseau d’anciens V.I.E / V.I.A, VSN et CSN (anciens V.I.E / V.I.A, ndlr): près de 2 000 membres actifs constituent le réseau et échangent leurs propres expériences. Une vingtaine de clubs V.I.E est ouverte à travers le monde, et propose à ses membres des rencontres professionnelles avec ses partenaires, des afterworks (le dernier s’est déroulé le 17 octobre dernier) et du partage. Véritable "club", ce réseau fonctionne sous le signe de la solidarité et de l’entraide.(Thibaut de La Bouvrie, Trésorier du Club V.I.E)

Plus d’informations sur le site officiel

Constance de Guernon (www.lepetitjournal.com) mercredi 24 octobre 2012

Expat & Emploi

COACHING - Partir pour mieux revenir

"Je me sens seul comme au milieu de l’océan". Je suis à l’autre bout du téléphone et je peux ressentir toute la détresse de Patrick, 40 ans. En quinze ans, il s’est construit l’une des plus belles réputations de décorateur en Espagne, les clients se battent littéralement pour avoir ses services, et pourtant il a cette terrible impression d’être arrivé en bout de course. "Je veux arriver à prendre un virage que je n’arrive pas à négocier seul. Ce…

V.I.E. - Retour sur le Grand Prix 2014 en Malaisie

Alors que le gouvernement français avait fixé un objectif à atteindre de 9.000 V.I.E d’ici 2015, 8.330 sont déjà en poste à travers le monde. La Malaisie est le pays qui a le plus progressé en ASEAN…

ASEAN - Ces entreprises françaises qui réussissent

La communauté économique de l’Asean qui entre en vigueur l’année prochaine, créant un marché de 630 millions de consommateurs dans l’une des zones les plus dynamiques du globe, est une occasion à…

FRANCE-ITALIE - Les différences managériales

Nicolas Diers, vice-président des Conseillers du Commerce extérieur de la France en Italie, a passé plus de 20 ans dans la Péninsule. Il a été invité par notre rédaction de Milan à s’exprimer sur les…
A la une

VIVRE EN FAMILLE - Une association française prix Balzan pour l'humanité

L’association française "Vivre en Famille" a reçu le prix Balzan pour l’humanité, la paix et la fraternité entre les peuples, au Palazzo del Quirinale, en présence de Giorgio Napolitano, président de la République italienne. Une reconnaissance pour cette ONG qui se bat pour les adoptions d’enfants handicapés, mais aussi pour garantir des lieux d’accueil, des écoles et des centres de soins en Afrique.
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Partir pour mieux revenir

"Je me sens seul comme au milieu de l’océan". Je suis à l’autre bout du téléphone et je peux ressentir toute la détresse de Patrick, 40 ans. En quinze ans, il s’est construit l’une des plus belles réputations de décorateur en Espagne, les clients se battent littéralement pour avoir ses services, et pourtant il a cette terrible impression d’être arrivé en bout de course. "Je veux arriver à prendre un virage que je n’arrive pas à négocier seul. Ce virage est un nouveau challenge professionnel qui me redonnera l’envie de me lever le matin".
Expat - Politique

MARC VILLARD – "L’AFE doit se concentrer sur l’essentiel"

Marc Vilard, premier président élu de l’Assemblée des Français de l’Etranger (AFE), a aujourd’hui la lourde tache d’élaborer les règles de fonctionnement de la nouvelle assemblée. En pleine réflexion sur les rôles de chacun au sein de l’institution, ses priorités n’en demeurent pas moins centrées sur les préoccupations au quotidien des Français de l’étranger

JACKY DEROMEDI – Des chantiers de Singapour au Sénat

Jacqueline Deromedi, que les Français de Singapour connaissent bien, vient d’être élue sénateur. Le parcours de cette femme entrepreneur, engagée et élégante, qui n’a pas vraiment cherché à faire carrière dans la politique, détonne au Palais du Luxembourg
Magazine
Les trophées

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.
Francophonie

POURIA AMIRSHAHI - Francophonie : le sursaut ou le déclin

"Le XIVe sommet de la Francophonie qui s’ouvre est avant tout l’occasion de poser les jalons d’une nouvelle vision et, partant, d’une nouvelle orientation stratégique....", déclare dans un communiqué Pouria Amirshahi, Député de la Neuvième circonscription des Français de l’Étranger.

LANGUE FRANÇAISE – Le monde compte 274 millions de francophones

La francophonie progresse dans le monde. C’est la conclusion du second rapport quadriannuel de l’OIF sur l’usage de la langue française dans le monde, présenté au siège de l’organisation à Paris mercredi 5 novembre. En 4 ans, le nombre de francophones a augmenté de près de 25%. Le français est aujourd’hui la seconde langue la plus étudiée dans le monde. D’ici 2060, les francophones pourraient être 767 millions à travers le monde, ce qui constitue un formidable potentiel économique et culturel. Encore faut-il soutenir cette dynamique, prévient l’OIF.