TEMOIGNAGE V.V.T - Camille, une Française qui a tenté l'aventure en Australie

Après avoir achevé sa deuxième année d’école de commerce à La Rochelle, Camille a décidé de partir en Australie dans le cadre d’une année de césure. C’était en 2011. Retour sur son expérience.

(Syndey / Corbis) Lepetitjournal.com: Pourquoi avoir choisi l’Australie ?

Camille :J’étais en école de commerce à La Rochelle, et j’ai simplement décidé de faire une année de césure, pour vivre une expérience nouvelle, dans un pays que je ne connaissais pas, et y apprendre la langue. Je suis partie en Australie, en décembre 2010 pour 6 mois. J’avais déjà effectué un stage au Canada de 6 mois, à Montréal. A mon retour, je ne voulais surtout pas rester en France. J’ai donc atterri à Sydney parce j’avais des amis qui y habitaient..

Comment avez-vous fait votre demande de visa ?

J’ai fait ma demande de P.V.T en quelques minutes seulement, alors que je ne parlais pas anglais. Il suffit d’aller sur le site du gouvernement australien, sans se faire avoir par d’autres sites qui proposent des services payants.

Comment vous-êtes vous organisé sur place ?

La vie est très chère en Australie, donc j’ai immédiatement cherché un travail. J’ai mis un bon mois à trouver, parce que je ne parlais pas la langue. Après avoir déposé des C.V partout, j’ai finalement été prise au Casino de Sydney, où j’ai travaillé pendant 3 mois. J’y ai très bien gagné ma vie, je le recommande vivement aux futurs PVTistes ! Le reste du temps, j’ai fait des petits voyages : Brisbane, Cairns… le tout en vanne.

Pourquoi recommanderiez-vous le V.V.T ?

Pour l’environnement, c’est idéal : les Australiens sont des gens très accueillants, très serviables. Les paysages sont magnifiques, et il fait beau ! Concernant le P.V.T, il permet de garder une grande liberté, d’allier travail et vacances comme bon nous semble. D’autant que pour le renouveler, il suffit d’effectuer 3 mois de Fruit picking, même si je ne le recommande pas : les conditions sont plutôt dures et les employeurs profitent du grand nombre de PVTistes. Enfin, le P.V.T offre des conditions idéales : à mon retour de France, j’ai été remboursée de toutes les taxes que j’avais payées en Australie, et j’avais cotisé pour ma retraite en travaillant en Australie.

En revanche, la vie est très chère, notamment les logements dans Sydney. Je vivais dans une colocation de 8 personnes, certes bien placée, mais je payais 800 $ australiens par mois. Il existe certains sites par lesquels il est facile de trouver.

Aujourd’hui, quelle est votre situation ?

J’ai repris ma dernière année à La Rochelle, puis ai effectué un stage de 6 mois à Paris dans le marketing. Aujourd’hui, je souhaite repartir, en  V.I.E si possible. J’aimerais travailler dans le tourisme, donc mon P.V.T est très appréciable sur mon C.V. Après une telle expérience, les employeurs perçoivent rapidement nos capacités de sociabilité et d’adaptation. Je recommande vivement l’expatriation, surtout dans le cadre  d’un P.V.T !

Propos recueillis par Constance de Guernon (www.lepetitjournal.com) jeudi 25 octobre 2012

Si vous avez réalisé un V.V.T dans l’un des sept pays signataires, et que vous souhaiter contribuer à l’un de nos articles, n’hésitez pas à nous en envoyer votre témoignage à l’adresse suivante : emploi@lepetitjournal.com.

Expat & Emploi

FRANÇAIS À L'ÉTRANGER – Quand les entreprises protègent leurs salariés

Certains travaillent au large du Libéria sur des plateformes pétrolières, d’autres sont basés en Afghanistan pour le compte d’ONG ou encore dans des zones reculées de l’Inde pour gérer l’exploitation de centres de production. Tous sont des expatriés. Ils vivent dans des situations parfois extrêmes. Leurs employeurs en sont conscients et bien souvent font appel à des prestataires extérieurs pour assurer leur sécurité. Rencontre avec International…

EXPAT DU JEUNE - Easy or not easy ?

« Pour vous, de toutes façons, partir en expatriation, c’est facile : vous êtes jeune, vous êtes adaptable, vous êtes libre comme l’air » Et si, en fait, partir jeune, c’était justement un peu plus…

COACHING - Partir pour mieux revenir

"Je me sens seul comme au milieu de l’océan". Je suis à l’autre bout du téléphone et je peux ressentir toute la détresse de Patrick, 40 ans. En quinze ans, il s’est construit l’une des plus belles…
A la une

IDEES CADEAUX - Christmas is coming !

Vous n'avez rien prévu pour vos cadeaux de Noël ? Que ce soit pour vos enfants mais aussi pour votre conjoint(e) et proches ? Pas de panique ! lepetitjournal.com vous aide à garnir la hotte du Père Noël.
Les trophées

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Appel à candidatures

Vous résidez à l'étranger? Vous avez un parcours hors du commun? Le 17 mars prochain, sept Français de l'étranger seront récompensés lors d’une soirée de prestige au Quai d'Orsay organisée par LEPETITJOURNAL.COM en présence de M. Mathias Fekl, secrétaire d’Etat chargé du Commerce Extérieur, de la Promotion du tourisme et des Français de l’étranger. Alors n'attendez plus, postulez !
Expat
Expat - Emploi

FRANÇAIS À L'ÉTRANGER – Quand les entreprises protègent leurs salariés

Certains travaillent au large du Libéria sur des plateformes pétrolières, d’autres sont basés en Afghanistan pour le compte d’ONG ou encore dans des zones reculées de l’Inde pour gérer l’exploitation de centres de production. Tous sont des expatriés. Ils vivent dans des situations parfois extrêmes. Leurs employeurs en sont conscients et bien souvent font appel à des prestataires extérieurs pour assurer leur sécurité. Rencontre avec International SOS & Control Risks
Expat - Politique

PRELEVEMENTS SOCIAUX DES NON-RESIDENTS - Comment faire pour espérer être remboursés ?

Votés en 2012, les prélèvements sociaux (CSG-CRDS) sur les plus-values et revenus immobiliers pour les contribuables français non résidents ont été reconduits dans la loi de finances 2015. La Commission Européenne a ouvert une procédure d’infraction contre la France sur la conformité au droit européen de ces prélèvements. En cas d'issue favorable, attendue début 2015, comment espérer un remboursement rétroactif ?
Magazine
Francophonie

FRANCOPHONIE – LE XVe Sommet à Dakar

Le 15e Sommet de la Francophonie se déroule à Dakar du 29 au 30 novembre. Les chefs d’État et de gouvernement de l’OIF se réunissent pour définir les prochaines orientations de la Francophonie, statuer sur l’admission de nouveaux pays membres et élire le prochain Secrétaire général de la Francophonie. Invité de France 24, RFI et TV5 Monde, François Hollande a tenu à rappeler que la France était "au service de la francophonie".