Annuaire des coachs
Expat & Coaching

COACHING - Avancer sans bouger...

Vous tournez en rond, sans but précis. Vous vous sentez triste, insatisfait, perdu, frustré, bloqué voire inutile ? Dans sa nouvelle rubrique, Nicolas Serres Cousiné, life coach des expatriés français à travers le monde, vous dévoile la première étape pour avancer sereinement vers une vie qui vous ressemble: commencez par ne plus bouger !

«Lors de notre première séance, j’attendais de Nicolas qu’il m’écoute me plaindre puis qu’il me botte les fesses pour que j’avance dans telle ou telle direction. Au lieu de ça, il m’a posé un millier de questions et interrompu un millier de fois », se souvient Alice avec nostalgie. « À chaque question qu’il me posait, j’avais la désagréable impression que ma réponse l’ennuyait. Convaincue que lorsque l’on est envahi par le doute, le meilleur moyen de s’en sortir et d’agir à tout prix, j’ai mis du temps à comprendre qu’en réalité je brassais du vent, m’écoutais parler et ne répondais jamais vraiment à ses questions toujours portées sur le présent », enchaîne-t-elle cette fois-ci en souriant.

Alice, directrice media de trente-cinq ans, n’est pas un cas unique. Tous mes clients, lors de leurs premières séances, sont incapables de me répondre simplement tant ils sont persuadés qu’être dans le mouvement est la solution. À la place d’une réponse claire et directe, j’ai le droit à des retours dans le passé que je n’ai pas réclamés, à des questionnements sans fin, à des tangentes déroutantes, à une liste d’actions sans queue ni tête (mais à entreprendre sur-le-champ), à des « oui-mais », des « oui-bon », des « euh-ça dépend » ou encore à des cinglants « arrêtez de me couper la parole Nicolas, faut quand même que je vous explique d’où ça vient ». Qu’est-ce qui provoque ces réponses à côté de la plaque ? Si les raisons sont multiples, l’angoisse « de ne plus savoir quoi faire pour s’en sortir » et l’impression d’être étouffé par une avalanche de points d’interrogation sont les deux principaux coupables. Au lieu d’écouter attentivement ce que je lui demande, mon interlocuteur, sans s’en rendre compte, se lance dans une diatribe toute préparée. Une réponse bourrée de poncifs, d’excuses ou de justifications, une réponse dont il est habitué et qui lui est confortable car loin de la réalité du moment. Pour un coach, interrompre un client qui tergiverse n’est pas faire preuve d’impolitesse, bien au contraire. Interrompre un client est l’aider à y voir plus clair en le sortant de sa zone de confort pour, au final, l’accompagner vers son objectif et le préparer à l’aventure sublime qui l’attend, l’aventure de lui.

Afin que cette aventure sans pareil soit un succès, il faut avant tout prendre conscience, accompagné par un professionnel ou non, que paralysé par le doute, courir dans tous les sens ne sert à rien si ce n’est qu’à tourner en rond autour d’un dilemme qui, inévitablement, vous semblera de plus en plus insurmontable. La première étape vers une vie qui vous ressemble est donc de calmer votre cerveau et ainsi approcher le pourquoi de votre blocage sous un angle différent que celui dont vous vous êtes accoutumés et dont, à tort, vous vous êtes enivrés. « C’est bien joli tout ça, Nicolas, mais comment faire ? » Ah, combien de fois ai-je entendu cette question ! Ma réponse a toujours été la même, « En étant généreux et bon avec vous-même. En arrêtant de vous autoflageller et de vous sentir coupable de désirer une nouvelle vie, en cessant de paniquer sur votre futur encore flou et s’il vous plait, en jetant au panier toute idée d’action pour l’action ! » Avant de partir à l’aventure et afin de faire face à la peur inhérente à tout territoire inconnu, il faut d’abord prendre le temps de s’occuper de soi. Un concept simple et logique, mais difficile à réaliser pour un grand nombre de gens en difficulté.

En conclusion, il n’y a pas d’aventure bénéfique sans cette décision de votre part de vous asseoir sur le bord de route de votre vie, de reprendre votre respiration et d’accepter l’endroit où vous vous trouvez aujourd'hui. Épuisé après avoir tourné en rond si longtemps, offrez-vous cette pause méritée, salvatrice et, croyez-moi, tout à fait légitime. C’est ainsi que vous éliminerez les points d’interrogation qui polluent votre espace depuis des lustres. C’est ainsi que vous serez capable de vous fixer un objectif réaliste, atteignable, à court ou moyen terme et qui surtout vous fera vibrer. C’est ainsi que vous vous poserez enfin les bonnes questions, celles qui sont dénuées des filtres du passé, et que vous vous offrirez les bonnes réponses, celles qui vous renverront l’image de qui vous êtes vraiment. 

Nicolas Serres Cousiné, (www.lepetitjournal.com) le life coach des expats français à travers le monde 

En savoir plus: Le site de Nicolas Serres Cousiné  www.monlifecoach.com,

Avertissement: Les chroniques de Nicolas Serres-Cousiné sur lepetitjournal.com s’inspirent de sa pratique professionnelle. Chaque chronique est un mélange romancé de plusieurs témoignages sur le même thème. Ils ont été modifiés de manière à préserver l’anonymat de leurs auteurs.

Retrouvez les autres articles de Nicolas Serres-Cousiné ici. 

 
Expat & Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".

JOB - Devenir au-pair à Londres : mode d’emploi

Vous êtes jeune, avez envie d’élargir vos horizons, de découvrir une autre culture et parler une autre langue ? Que ce soit pour une année sabbatique, un semestre de césure ou pour peaufiner votre…

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise…
Une internationale
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique
Magazine