Annuaire des coachs
Expat & Coaching

CLIN D'OEIL DU COACH - Quand expatriation rime avec frisson

On dit que l’aventure est dangereuse mais que la routine est mortelle. A trop chercher la sécurité on ramollit dans une vie tiède qui nous prive de la saveur des contrastes. Mais quels risques est-il possible de prendre pour tenter l’aventure ? Quelle est la part du fantasme et celle de la réalité dans les pays lointains qui font peur et qui font rêver ? Comment accepter de partir dans ces destinations dont les noms font l’actualité parfois sanglante ?


Clarisse a 35 ans, trois enfants de 14 mois à 14 ans. Elle vit dans une banlieue coquette quand son mari lui propose de partir 3 ans en Colombie. Partir pourquoi pas ? Mais Bogota ? Le choix n’est pas celui d’une quelconque expatriation.

S’expatrier comporte toujours au moins un risque : celui de la rupture

Quelque soit la destination, l’expatriation reste une expérience hors-normes car il s’agit de quitter sa « patrie », sa culture, sa famille, ses amis.  On prend le risque de la rupture avec son environnement habituel donc celui d’avoir à tout reconstruire ici et là-bas. On prend aussi celui de voir enfler les problématiques existantes dans des proportions égales à l’éloignement géographique. Ainsi des difficultés familiales en France pourront être supportables grâce à des activités extérieures, la chaleur de la famille etc.… Elles pourront devenir difficiles à contenir avec la perte des structures de distraction et de soutien.

Crédits photo Corbis

Faire la part du fantasme et celle de la réalité

Revenons à Clarisse et sa décision. Que sait-elle de Bogota ? La violence des enlèvements, l’instabilité politique.. Des clichés angoissants véhiculés par des médias avides d’émotions. Pas vraiment un catalogue motivant pour une mère de famille chez qui néanmoins s’agite un certain goût pour l’aventure. Il lui faut naviguer entre raison et émotion. Aller chercher de l’information sera son premier réflexe : le bon. Quand le risque existe, il est primordial de ne pas le nier, il s’agit plutôt d’évaluer son impact sur le quotidien et de jauger la capacité de la famille à supporter les contraintes liées aux mesures à prendre pour l’éviter.

Comment mesurer les risques ?

Si le risque financier (retours intempestifs en métropole, surcoûts médicaux…) existe pour toute expatriation, le risque sanitaire et physique est plus important pour certaines destinations. Clarisse a préféré dans un premier temps s’adresser à des expatriés ayant déjà vécus l’expérience colombienne pour obtenir une restitution fidèle et incarnée du quotidien. C’est suite à ces témoignages rassurants que Clarisse a pris, soulagée, sa décision.  Après deux ans passés à Bogota, elle ne regrette en rien son choix et se félicite d’avoir osé.

Comment prendre sa décision ?

Pour faire un choix il faut avoir des éléments pour l’arbitrer. Il faut aller chercher de l’information. Vous pourrez vous poser les questions suivantes :

-          Quelles sont mes priorités pour réussir mon séjour ?

-          Comment garantir que mes priorités pourront être respectées ?

-          Quelles sont mes craintes ? Qui peut m’aider à faire la part du fantasme et celle de la réalité ?

-          Ai-je a priori les ressources psychologiques et physiques pour faire face à une certaine insécurité ?

-          Comment m’organiserai-je si je dois écourter mon séjour ?

Les voyages sont toujours une formidable occasion de grandir et de s’enrichir à condition de faire preuve d’un certain réalisme culturel. La valeur de la vie n’est malheureusement pas la même aux quatre coins du globe.

Nathalie Vogelsinger-Martinez / Coach de carrière et coach de vie - (www.lepetitjournal.com) - Mercredi 17 Octobre

Nathalie Vogelsinger-Martinez connaît les défis du changement et de l’expatriation ; elle est femme d’officier : partir, reconstruire, développer ses compétences linguistiques, techniques, comportementales tout en préservant sa famille… Coach de carrière et de vie, elle accompagne les expatriés dans leur projets personnels et professionnels.

Consultez sa présentation complète et retrouvez l'ensemble de ses articles

Retrouvez plus d'informations sur son site internet www.parlerdesoi.com

Expat & Emploi

PARTIR A L'ÉTRANGER - Le PVT, la formule qui cartonne chez les jeunes !

En 2013, près de 40.000 jeunes Français sont partis à l’étranger dans le cadre du Programme Vacances-Travail (PVT), également appelé Working Holiday Visa (WHV). Si ce programme les a séduits, c’est parce qu’il permet d’envisager toutes sortes de projets (voyage, travail, bénévolat, cours de langue…) dans des pays et régions où il n'est habituellement pas facile de partir travailler.

W PROJECT - L’Argentine, entreprendre en crise ?

Le plus européen des pays d’Amérique du Sud jouit d’une véritable côte dans l’imaginaire occidental. Qualité de vie, bonne chère, paysages exceptionnels, culture, l’Argentine attire ! Pourtant la…

COACHING - Aller au bout ses envies

"Pas question !" Henri François, 43 ans, est directeur commercial dans une entreprise d’informatique de Toronto au Canada. Son contrat de trois ans expire dans quelques mois. Il se retrouvera alors…
Offres d'emploi
A la une

LET'S TRAIL - Sur les traces de Napoléon

Suivre le parcours de Napoléon, de son départ de l’île d’Elbe, en passant par son débarquement à Golfe Juan, sa remontée vers Paris, pour enfin finir en Belgique, lieu de sa chute, à Waterloo; c'est ce que propose Let’s Trail Napoleon Hundred Days (Sur les pas des 100 jours de Napoléon). Un ouvrage présenté par notre édition de Dublin.
Expat
Expat - Emploi

PARTIR A L'ÉTRANGER - Le PVT, la formule qui cartonne chez les jeunes !

En 2013, près de 40.000 jeunes Français sont partis à l’étranger dans le cadre du Programme Vacances-Travail (PVT), également appelé Working Holiday Visa (WHV). Si ce programme les a séduits, c’est parce qu’il permet d’envisager toutes sortes de projets (voyage, travail, bénévolat, cours de langue…) dans des pays et régions où il n'est habituellement pas facile de partir travailler.

COACHING – Maman expatriée : comment gérer le syndrome du nid vide ?

Les enfants sont partis, mon conjoint est très pris par ses fonctions et je continue à ses côtés notre vie d’expatriés. Je n’ai pas travaillé depuis des années, car mon métier c’était le plus beau métier du monde : celui de Maman. Aujourd’hui, je suis seule, les murs résonnent et le silence me pèse. Quelle femme n’a pas connu ce qu’on appelle le "syndrome du nid vide ?" comment gérer l’absence et retrouver un projet qui fait sens une fois que les enfants ont pris leur envol ?
Expat - Politique

EXPATRIATION – Fuite à droite, ouverture à gauche

Le rapport de la commission d’enquête parlementaire sur "l’exil des forces vives" vient d’être adopté à l’Assemblée à une courte majorité. Toutefois, le débat demeure entre la droite et la gauche pour savoir ce que représente aujourd’hui l’expatriation des Français dans le monde. Entre "un atout dans la mondialisation" pour le PS et la nécessité de "refaire de la France une terre de réussite" pour l’UMP, chacun campe sur ses positions
Magazine
Les trophées

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.