BAROMETRE HUMANIS - LEPETITJOURNAL.COM - Les expatriés prêts à entreprendre

 

39% des expatriés seraient tentés de créer leur entreprise à l’étranger contre 23% en France, c'est l'un des enseignements du baromètre Humanis-lepetitjournal.com. Par ailleurs, les Français sont plutôt heureux de vivre à l'étranger et 64% d'entre eux n'envisagent pas de revenir vivre en France dans les 5 prochaines années.

"L’expatriation ouvre le champ des possibles et constitue un véritable tremplin pour se lancer à son compte, estime Hervé Heyraud, président et fondateur des éditions lepetitjournal.com. Ainsi, 39% des expatriés sont tentés pour démarrer un projet d’entreprenariat à l’étranger dans le futur contre seulement 23% prêts à prendre le risque en France. Près de six expatriés sur dix pensent en effet qu’il est plus facile de créer son entreprise à l’étranger plutôt qu’en France".

Les expatriés entrepreneurs à l’étranger n’étaient qu'un quart à l’être en France. Pour 79% d'entre eux, ce sont les démarches administratives, plus simples à l'étranger, qui justifient qu'ils ont démarré un projet entrepreneurial à l'étranger. 25% invoquent des avantages liés à la fiscalité, et 15% évoquent une réglementation du travail plus avantageuse pour les employeurs.

"L'entrepreneuriat à l’étranger séduit particulièrement les jeunes (moins de 35 ans), dans les régions du monde les plus dynamiques comme les Etats-Unis ou l’Asie-Pacifique. Sans aucun doute, les jeunes entrepreneurs français installés à l’étranger forment pour notre pays une véritable lame de fond qui vient de se lever et n’est pas près de s'arrêter", estime Hervé Heyraud.

Heureux comme un Français à l'étranger

"Les Français expatriés sont plutôt heureux d'être à l’étranger. Ils recommandent à 95% ce type d'expérience. Deux tiers d'entre eux n'expriment aucune velléité de rentrer en France dans les cinq prochaines années mais en même temps, ils gardent un lien fort avec le pays et restent très attachés au système de protection sociale « à la française »", déclare Sylvaine Emery, directrice des activités internationales du groupe Humanis. Près de la moitié (47%) des expatriés estiment en effet que la protection sociale « à la française » et le système de soins font partie de ce qui leur manque le plus de la France, après la famille (66%) et la gastronomie (49%).

"Le système français reste le plus cité en matière de couverture santé même si l’on assiste à une augmentation des couvertures locales obligatoires à l'image des Etats-Unis où l'on voit clairement l'effet Obamacare", explique Sylvaine Emery.

Pourtant, seuls 78% des expatriés français déclarent avoir une assurance santé, c’est le plus bas niveau depuis le début du baromètre Humanis – Lepetitjournal.com. Les expatriés non couverts en santé, retraite, prévoyance et assistance-rapatriement expliquent cette situation par le désengagement de leur employeur mais aussi par le coût (48%) et par la nécessité d'économiser pour faire face aux dépenses de santé (18%).

MPP (www.lepetitjournal.com) mercredi 1er février 2017

Méthodologie : enquête réalisée en ligne en décembre 2016 auprès d'un échantillon représentatif de 2.289 Français dont 1.534 actifs résidant à l'étranger âgés de 18 ans et plus.

Les Trophées des Français de l’étranger organisés par Lepetitjournal.com seront remis le 7 mars 2017 à Paris. Le groupe Humanis, partenaire de cet évenement, remettra comme chaque année le Trophée de l’entrepreneur.
Voir le profil des finalistes : Trophée Humanis Entrepreneur - Les finalistes

Lire aussi : PRÉSIDENTIELLES - Pour 90% des expatriés, un changement de président n'incitera pas à rentrer en France

 
Expat & Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".

JOB - Devenir au-pair à Londres : mode d’emploi

Vous êtes jeune, avez envie d’élargir vos horizons, de découvrir une autre culture et parler une autre langue ? Que ce soit pour une année sabbatique, un semestre de césure ou pour peaufiner votre…

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise…
Une internationale

EXPATRIATION – Gérer des vacances “obligatoires”

Passer du temps en famille pendant les vacances en France ? Obligé ! Faire des centaines de kilomètres en quelques jours pour arriver à apercevoir tout le monde ? Obligé ! Frôler la crise de foie ? Obligé ! Vous rêviez de repos, de changer d’itinéraire, de rentrer incognito ? Ce sera pour une autre fois ! Les expatriés sont attendus (au tournant ?) lors de leur passage en France.
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine