EXPATRIATION – 35% des Français envisagent de s’installer à l’étranger

Que ce soit pour se dépayser ou travailler, les Français sont 35% à envisager l’expatriation pour leur avenir. Une étude a tenté de comprendre quels sont leurs critères pour choisir le pays d’accueil, et pourquoi ils quittent le territoire français. On en apprend aussi un peu plus sur leurs réticences à partir. Cette enquête menée par YouGov pour TransferWise, la plateforme de transfert d’argent internationale révèle que le désir d’expatriation et le plus fort chez les jeunes Parisiens.

 

Jeunes et Parisiens : plus motivés à travailler à l’étranger

Si plus d'un tiers des Français affirment envisager une expatriation, l’envie de s’aventurer hors des sentiers français faiblit avec l’âge. Alors que seulement 35 % des jeunes entre 18 et 24 ans n'envisagent pas de déménager à l'étranger, 71% des personnes âgés de plus de 55 ans n'ont jamais considéré l’idée de travailler à l'extérieur du territoire français. La volonté de travailler à l'étranger semble aussi dépendre de l'origine géographique. L’enquête montre que la moitié des Parisiens ont caressé cette idée ou l’envisageront dans le futur, cette proportion est bien moindre dans les autres régions de France.

 

L'expatriation favorisée par une expérience préalable à l'étranger

Un précédent passage à l’étranger encourage les Français à chercher du travail à l’extérieur de l’Hexagone. Les personnes qui ont déjà vécu à l'étranger sont environ trois fois plus susceptibles (64%) de s’expatrier que les personnes n'ayant jamais quitté la France (22%).  Partir travailler au-delà des frontières françaises semble aussi être favorisé par la mobilité lors des études. 75 % des adultes diplômés qui ont eu une expérience internationale pendant leurs études nourrissent le projet de partir à nouveau un jour.

La maison n'est pas loin

Quand on demande aux Français la région où ils seraient tentés de s'expatrier pour des raisons professionnelles, plus d’un tiers des habitants de l'Hexagone (32 %) déclarent vouloir travailler en Europe. Cependant le pays le plus populaire est le Canada. Les Français sont en effet 15% à considérer le pays à la feuille d’érable comme une destination attractive. L’Australie atterrit en deuxième position avec 14 % des sondés.

Élargir ses horizons

Les raisons pour lesquelles les Français sont attirés par une aventure professionnelle à l’étranger sont très variées, à la fois personnelles et professionnelles. Obtenir une ouverture plus générale sur le monde est la motivation la plus partagée (45 % des sondés). 34 % souhaitent partir pour  obtenir de meilleures perspectives de carrière et 33 % déclarent qu'obtenir un meilleur salaire est l'une de leurs motivations principales. Le climat plus clément est également un facteur important lors de la prise de décision pour près d’un tiers (28 %) des Français.

Mal du pays et barrière de la langue perçus comme des obstacles

Le mal du pays s’est avéré être l'obstacle principal pour une expatriation. Près de quatre Français sur dix (39 %) ne franchiraient pas le cap du départ pour cette raison. La barrière de la langue est un obstacle pour plus d’un quart des Français interrogés. La perception de la barrière linguistique est encore plus forte chez les 25-34 ans: près d’un tiers d'entre eux (32 %) perçoivent leurs faibles compétences linguistiques comme un obstacle important pour travailler à l'étranger.

RM (www.lepetitjournal.com)  lundi 2 janvier 2017

Voir notre article sur les langues étrangères et les perspectives de carrières : EMPLOI – Quelles langues étrangères pour séduire les recruteurs ?

 
Expat & Emploi

CINEMA FRANÇAIS - 2016, une année sombre dans les salles obscures étrangères

Les films français n’ont pas su attirer les spectateurs étrangers en 2016. Cette année, ils étaient seulement 34 millions à profiter de la création cinématographique française sur grand écran, contre 111 millions en 2015. Une baisse temporaire, espère-t-on chez UniFrance, l’agence de promotion du cinéma français à l’étranger.
Une internationale

UNE ETUDIANTE LILLOISE A JAVA - 24h dans la peau d'une Indonésienne

Quand Chloé accepte de suivre Pipin et Punta, deux étudiants indonésiens de son université d’accueil, dans leur ville natale près de Yogyakarta, elle est loin d’imaginer la richesse de la culture qu’elle s’apprête à découvrir. Une escapade touristique qui se transforme vite en excursion au sein de la réalité des habitants du pays. Récit d’une journée à l’indonésienne, vécue par une étudiante française nouvellement arrivée à Jakarta.
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

CINEMA FRANÇAIS - 2016, une année sombre dans les salles obscures étrangères

Les films français n’ont pas su attirer les spectateurs étrangers en 2016. Cette année, ils étaient seulement 34 millions à profiter de la création cinématographique française sur grand écran, contre 111 millions en 2015. Une baisse temporaire, espère-t-on chez UniFrance, l’agence de promotion du cinéma français à l’étranger.

TÉLÉTRAVAIL – Les entreprises françaises championnes!

Je télétravaille, tu télétravailles, ils télétravaillent… Plus de 70% des entreprises françaises autorisent à des degrés divers leurs salariés à travailler depuis leur domicile. Elles répondent à une demande des salariés qui invoquent en premier lieu un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Pour les expatriés, le télétravail peut aussi être un moyen de mieux appréhender la mobilité souvent inhérente aux carrières internationales.
Expat - Politique

ELECTIONS – Trop coûteuses pour des Français de l’étranger peu mobilisés ?

Entre 2011 et 2014, le coût des élections organisées pour les Français établis hors de France a été supérieur à 34 millions d’euros, un montant pointé par la Cour des Comptes qui s’inquiète de nombreuses faiblesses relatives à la fiabilité de la Liste électorale consulaire ou au vote par internet, et surtout d’une faible participation.

IMPÔT UNIVERSEL – Mélenchon veut en imposer aux expatriés

Le candidat de La France Insoumise à la présidentielle, a annoncé vouloir créer un impôt universel basé sur la nationalité du cotisant, inspiré du modèle américain. Cette proposition censée éviter l'évasion fiscale vise les expatriés payant un faible impôt dans leur pays d'accueil.
Magazine