#REVIENS LEON – "Nous souhaitons que les expatriés prennent conscience du potentiel français"

 

Le programme a été lancé fin mai 2015 et a déjà suscité de nombreuses réactions en France comme à l’étranger. Thierry Petit, CEO de l’une des 10 start-up du programme, et Laurène Corbière, chef de projet de #REVIENS LEON pour l'Agence CLE, reviennent sur ces réactions et y apportent des réponses.

Après avoir communiqué auprès de la presse française, en faisant notamment paraître une Tribune dans Le Monde, les membres du programme ont entamé un roadshow. Ils se sont rendus à New York, San Francisco et Londres pour faire connaître leur projet. L’équipe a dans l’ensemble reçu un très bon accueil. Il n’empêche que certaines critiques ont émergé. Les détracteurs du programme visent principalement son aspect « franco-français », ce dont se défendent les membres.« #REVIENS LEON ne prêche pas un discours nationaliste. Il ne s’agit pas non plus d’une injonction au retour. Nous voulons juste que les expatriés sachent que s’ils veulent revenir, ils n’ont pas à avoir peur d’entreprendre les démarches » explique Laurène Corbière.

Un discours à contre-courant du french bashing

C’est cette énergie positive qui a plu à Laurène Corbière lorsqu’elle a été recrutée par l'Agence CLE *comme chef de projet #REVIENSLEON en mars 2015. . « Tout était à construire. En 3 mois, il fallait fédérer les interlocuteurs du programme, et lancer le projet. Au-delà de mon goût du challenge, cela m’a fait plaisir d’entendre un discours positif sur la France ».

Pour Thierry Petit, à la tête de Showroomprive.com, l’une des 10 start-ups membres du programme, il était nécessaire que le regard sur la France change et s’ajuste à la réalité entrepreneuriale du pays. « Chacun est libre, nous souhaitons seulement que les expatriés prennent conscience du potentiel français. Les choses ont changé et continuent de bouger. Des géants mondiaux se créent aujourd’hui en France, et emploient, y compris à l’étranger » explique-t-il. Il a en effet rejoint le programme à la demande de Frédéric Mazzella, président fondateur de BlaBlaCar. Tout deux faisaient face à la même problématique : de nombreux postes vacants et le besoin de recruter des « talents internationaux ».

Un bon exemple de cette évolution est la croissance qu’a connue BlaBlaCar. « L’entreprise est passée de 80 employés il y a deux ans, à 330 salariés aujourd’hui. Ceci est également visible avec les levées de fonds de plusieurs millions d’euros qu’opèrent les jeunes start-up françaises. Si l’on regarde 5 ans en arrière, de tels mécanismes étaient difficilement applicables» précise Laurène Corbière. « En France, le terrain est désormais très favorable à la création d’entreprises. Non seulement le pays s’ouvre de plus en plus sur le monde, mais une réelle synergie opère et démultiplient les possibilités » ajoute Thierry Petit.

Ainsi à défaut de vouloir à tout prix faire rentrer les expatriés en France, comme certains ont pu le comprendre, #REVIENS LEON valorise leur expérience à l’international et les incite même à partir. « L’idée est la suivante, s’adresser aux potentiels futurs Léon en leur disant : ‘profite de ton expérience internationale, tout en sachant que les choses évoluent en France et que si tu souhaites rentrer, tu n’as pas à avoir peur de franchir le pas » complète Laurène Corbière.

Ajuster la communication pour faire passer le bon message

« Lancer #REVIENS LEON a nécessité une grosse opération de communication, tout était à faire » confie Laurène Corbière.  L’équipe est partie de zéro et a su gagner rapidement en visibilité. « Suite quelques échos d'incompréhension que nous avons pu recevoir, nous avons dû ajuster notre communication afin d’éviter les malentendus» complète-elle.

La Tribune publiée dans Le Monde a par exemple souffert d’une troncature malheureuse sur sa version en ligne. La Tribune n’était accessible dans son entièreté que par les abonnés au site internet du journal. « Ainsi seul le début était visible de tous et il est vrai qu’il peut prêter à confusion » déclare Laurène Corbière.

Il s’agit d’un « work in progress », c’est-à-dire que le discours du programme est sujet à des évolutions et ajustements constants. « Il est retravaillé au fur et à mesure, au gré des avancées du programme et des réactions dont nous avons écho ». Le projet étant jeune, l’équipe évolue certes avec ambition, mais également à tâtons.

Quant au nom « Reviens Léon », il s’agit également d’un pari risqué, mais dont la singularité semble porter ses fruits. « Il provient d’une publicité des années 1980 » explique la chef de projet. Suscitant une certaine nostalgie pour les connaisseurs, et une curiosité pour les plus jeunes, ce nom ne laisse pas indifférent. Tout comme le programme, dont on sent que le lancement lui assure les moyens de s’imposer sur la scène de la mobilité internationale.

Mélanie Volland (www.lepetitjournal.com) jeudi 16 juillet 2015

*L’Agence CLE est une agence conseil en stratégie spécialisée sur les thématiques liées à l’innovation. Elle développe depuis 6 ans une approche nouvelle de la communication : la méthode CLE (Croiser Les Engagements) qui permet de fédérer différents acteurs autour d’un même enjeu. Hélène Mazzella, fondatrice

A lire aussiREVIENS LEON – Comment inciter les expatriés à revenir en France

#REVIENSLEON – Qu’en pensent les expatriés ?

#REVIENS LEON – Rencontrez les fondateurs

 
Expat & Emploi

COACHING - 5 étapes pour trouver sa mission de vie

Avoir des étoiles dans les yeux quand on parle de ce que l’on fait, c’est une chance que peu de gens ont, pourtant vivre sa mission de vie n’est pas seulement réservé les rêveurs, aux chanceux ou aux…
Une internationale

MARDI EXPAT – L’afterwork de l’expatriation à Paris en partenariat avec la CFE (Caisse des Français de l’Étranger)

Mardi 11 juillet prochain aura lieu la prochaine édition de Mardi Expat, l’afterwork de l’expatriation. Organisé par Lepetitjournal.com avec la CFE (Caisse des Français de l’Étranger) comme partenaire, cet événement veut rassembler à Paris anciens et futurs expatriés afin d’échanger et de bénéficier de conseils avisés pour préparer sa prochaine expatriation.
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

WONDERLEON – Attirer les talents internationaux de la Tech en Europe !

Il y a deux ans, une poignée de dirigeants de start-ups et de scale-ups françaises à succès, lançaient l’appel #ReviensLéon. Le but ? Inciter les Français expatriés à rentrer au bercail en leur proposant des jobs attractifs dans l’écosystème Tech français « en pleine effervescence » ! Aujourd’hui #ReviensLéon pousse les murs et devient WonderLeon. Son objectif ? « Faire rayonner la ‘’European Tech’’ » en attirant cette fois-ci tous les talents internationaux possibles en Europe. 
Expat - Politique
Magazine