JEUNES EXPATS - Les programmes dédiés

V.I.E, V.I.A, V.S.I, S.V.E, V.C.A.T, V.N.U, V.I.F … Avec la multitude de sigles désignant les programmes d’expatriation dédiés aux jeunes, il est parfois difficile de s’y repérer. La diversité des programmes existant offre toutefois à chaque jeune la possibilité de partir, pour des objectifs différents. Alors, quel programme choisir ?

V.I.E / V.I.A, la voie royale

Destiné aux jeunes de 18 à 28 ans, quelle que soit leur qualification, le V.I.E / V.I.A a pris la suite en 2000 de ce qu'on appelait alors la coopération. Il s'agissait pour les jeunes de réaliser leur service militaire dans une entreprise ou une ambassade à l'étranger. Développé par Ubifrance, le V.I.E/V.I.A constitue désormais une voie royale pour les jeunes qui souhaitent partir en expatriation car il permet d'obtenir une expérience dans des conditions contractuelles optimales (salaire, couverture sociale...) Nous reviendrons très prochainement sur ce programme

Vous souhaitez vous engager au nom des valeurs sociales ou pour une urgence humanitaire… le V.S.I est fait pour vous !

Le Volontariat de Solidarité Internationale s’adresse aux jeunes majeurs, sans qualification particulière. Seules obligations : disposer d’une motivation sans faille et d’une réelle expérience associative. Pour partir, il suffit de postuler directement auprès des associations. Les critères de sélection sont la plupart du temps exigeants : compétences professionnelles, expérience, langues, engagement associatif… Le volontaire perçoit une indemnité pendant la durée de sa mission, et est largement pris en compte à son retour par l’Etat français : encadrement psychologique, indemnisation financière (pour les individus ne bénéficiant ni d’un revenu, ni du RSA) sous la forme d’une prime forfaitaire d’insertion professionnelle…  Pour plus d’informations, consulter le site du V.S.I.

Vous souhaitez partir, mais en Europe : penchez-vous sur le S.V.E

Autre forme de mission, le Service Volontaire Européen s’adresse quant à lui aux jeunes âgés de 18 à 30 ans, résidant dans l’un des pays du programme. Faisant fi des catégories sociales et des formations scolaires ou universitaires, le S.V.E est accessible à tous, permettant une expérience à l’étranger dans des cadres d’action très divers. Plus d’informations sont disponibles sur l’agence en charge du développement du programme, l’Agence Française du Programme Européen Jeunesse Action. (AFPEJA)

Vous souhaitez vous éloigner de la métropole et découvrir de nouveaux horizons : découvrez le V.C.A.T

Le Volontariat Civil à l’Aide Technique s’adresse aux jeunes de 18 à 29 ans, ayant des connaissances techniques, dans le domaine scientifique, administratif, économique, sanitaire ou social. Un minimum de bac+2 est requis pour pouvoir postuler aux missions proposées. Il faut s’adresser aux préfectures des DOM-TOM pour déposer sa candidature. Le V.C.A.T donne droit à une indemnité financière mensuelle. Le site du ministère de l’Outre-mer vous aidera à retrouver les coordonnées des préfectures.

Etre volontaire au service de l’ONU : le V.N.U

Sous la tutelle de l’ONU, le programme des Volontaires des Nations Unies propose aux jeunes de s’engager pour la paix et le développement dans le monde. Souvent situées dans des provinces reculées, aux conditions de vie difficiles, les missions proposées nécessitent un engagement total. Près de 8 000 volontaires relèvent le défi chaque année. Pour ce faire, il faut avoir atteint l’âge de 25 ans au moment du départ et disposer d’une expérience professionnelle conséquente. Les missions s’échelonnent sur 12 mois maximum, mais sont renouvelables. Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site des V.N.U.

Le volontariat dans l’espace francophone, pensé par l’OIF : V.I.F

Conçu par l’Organisation Internationale de la Francophonie, le Volontariat International pour la Francophonie propose aux jeunes ayant entre 21 et 34 ans de partir en mission dans l’un des 34 pays francophones membres du programme, pour y promouvoir la francophonie, et ses valeurs  pendant 12 mois : développement durable, solidarité, démocratie, paix. En partenariat avec l’Agence Universitaire de la Francophonie, ce programme s’étend pour le moment jusqu’en 2013 et permet à une cinquantaine de volontaires de s’engager chaque année. Plus d’information sur le portail jeunesse de l’OIF.

Dans le cadre des Organisations internationales, le ministère des Affaires étrangères, via la MFI, (Mission des Fonctionnaires Internationaux), met en place différents programmes, sur lesquels nous reviendrons.

Constance de Guernon (www.lepetitjournal.com) Mercredi 17 octobre 2012

Expat & Emploi

INTERNATIONALISATION – Les PME-ETI disent « oui »

L’internationalisation ne se limite pas aux grands groupes et concerne de plus en plus les PME (Petites et Moyennes Entreprises) et les ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire) françaises. Elles sont chaque année plus nombreuses à sauter le pas et à vanter les mérites de l’extension de leur activité à l’étranger. 

MALAISE D'UNE EXPAT - "Et moi dans tout ça?"

Rentrée 2005: Anne rencontre John à la cafétéria de La Sorbonne. Le coup de foudre est immédiat. Et réciproque. Elle étudie la sémantique. Il finit son doctorat en communication grâce à un programme…

QUEBEC – La destination rêvée des Français ?

Le Québec est souvent considéré comme un eldorado en France. Nombreux sont admiratifs de ce mode de vie où l’on retrouve des influences amérindiennes, américaines, françaises et britanniques et aussi…
Une internationale

MALADIE DES OS DE VERRE – Aidez Beth à faire le tour du monde !

Beth est une jeune Australienne de 12 ans atteinte de la maladie des os de verre. Avant l’entrée au lycée, sa mère Katie a souhaité qu’elle puisse vivre la grande aventure de sa vie en partant à la découverte du monde. L'hébergement représente un gros budget lors d'un tel voyage mais vous pouvez les aider grâce au home-sitting en les invitant chez vous !
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

INTERNATIONALISATION – Les PME-ETI disent « oui »

L’internationalisation ne se limite pas aux grands groupes et concerne de plus en plus les PME (Petites et Moyennes Entreprises) et les ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire) françaises. Elles sont chaque année plus nombreuses à sauter le pas et à vanter les mérites de l’extension de leur activité à l’étranger. 

ALAIN BENTEJAC – "La compétitivité est un enjeu majeur"

Le Comité National des Conseillers du Commerce Extérieur de la France (CNCCEF) est un réseau mondial d’entrepreneurs français ayant une expérience à l’international. Les CCE sont présents dans 140 pays. Alain Bentéjac en est le Président. Il a pour mission principale de conseiller les pouvoirs publics et de promouvoir l’attractivité du secteur privé français.
Expat - Politique

FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Etude sur le vote par Internet, le cas de la République Tchèque

En 2014, les Français de l'étranger ont à nouveau pu voter par Internet. Si ce moyen est de plus en plus utilisé, l'abstention reste en hausse. Pour tenter d'expliquer ce paradoxe, Alix Guillard a utilisé les données collectées sur sa circonscription de Prague pour y voir plus clair. Curieux sur le fonctionnement des nouvelles technologies en général, Alix Guillard s'intéresse au vote par Internet depuis 2011; il a été suppléant aux élections législatives de 2012 et candidat à l'élection partielle de 2013.

ANNE-MARIE DESCOTES – "Il est nécessaire de prendre en compte les enjeux globaux du développement"

Anne-Marie Descotes est la Directrice Générale à la Mondialisation, au Développement et aux partenariats (DGM) du Ministère des Affaires Etrangères et du Développement International (MAEDI). Nommée par Laurent Fabius à l’été 2013, elle a notamment pour mission d’étendre la diplomatie économique de la France. Lepetitjournal.com l’a rencontrée en pleine préparation de la COP21, la conférence du Bourget sur le climat
Magazine