JEUNES EXPATS - Les programmes dédiés

V.I.E, V.I.A, V.S.I, S.V.E, V.C.A.T, V.N.U, V.I.F … Avec la multitude de sigles désignant les programmes d’expatriation dédiés aux jeunes, il est parfois difficile de s’y repérer. La diversité des programmes existant offre toutefois à chaque jeune la possibilité de partir, pour des objectifs différents. Alors, quel programme choisir ?

V.I.E / V.I.A, la voie royale

Destiné aux jeunes de 18 à 28 ans, quelle que soit leur qualification, le V.I.E / V.I.A a pris la suite en 2000 de ce qu'on appelait alors la coopération. Il s'agissait pour les jeunes de réaliser leur service militaire dans une entreprise ou une ambassade à l'étranger. Développé par Ubifrance, le V.I.E/V.I.A constitue désormais une voie royale pour les jeunes qui souhaitent partir en expatriation car il permet d'obtenir une expérience dans des conditions contractuelles optimales (salaire, couverture sociale...) Nous reviendrons très prochainement sur ce programme

Vous souhaitez vous engager au nom des valeurs sociales ou pour une urgence humanitaire… le V.S.I est fait pour vous !

Le Volontariat de Solidarité Internationale s’adresse aux jeunes majeurs, sans qualification particulière. Seules obligations : disposer d’une motivation sans faille et d’une réelle expérience associative. Pour partir, il suffit de postuler directement auprès des associations. Les critères de sélection sont la plupart du temps exigeants : compétences professionnelles, expérience, langues, engagement associatif… Le volontaire perçoit une indemnité pendant la durée de sa mission, et est largement pris en compte à son retour par l’Etat français : encadrement psychologique, indemnisation financière (pour les individus ne bénéficiant ni d’un revenu, ni du RSA) sous la forme d’une prime forfaitaire d’insertion professionnelle…  Pour plus d’informations, consulter le site du V.S.I.

Vous souhaitez partir, mais en Europe : penchez-vous sur le S.V.E

Autre forme de mission, le Service Volontaire Européen s’adresse quant à lui aux jeunes âgés de 18 à 30 ans, résidant dans l’un des pays du programme. Faisant fi des catégories sociales et des formations scolaires ou universitaires, le S.V.E est accessible à tous, permettant une expérience à l’étranger dans des cadres d’action très divers. Plus d’informations sont disponibles sur l’agence en charge du développement du programme, l’Agence Française du Programme Européen Jeunesse Action. (AFPEJA)

Vous souhaitez vous éloigner de la métropole et découvrir de nouveaux horizons : découvrez le V.C.A.T

Le Volontariat Civil à l’Aide Technique s’adresse aux jeunes de 18 à 29 ans, ayant des connaissances techniques, dans le domaine scientifique, administratif, économique, sanitaire ou social. Un minimum de bac+2 est requis pour pouvoir postuler aux missions proposées. Il faut s’adresser aux préfectures des DOM-TOM pour déposer sa candidature. Le V.C.A.T donne droit à une indemnité financière mensuelle. Le site du ministère de l’Outre-mer vous aidera à retrouver les coordonnées des préfectures.

Etre volontaire au service de l’ONU : le V.N.U

Sous la tutelle de l’ONU, le programme des Volontaires des Nations Unies propose aux jeunes de s’engager pour la paix et le développement dans le monde. Souvent situées dans des provinces reculées, aux conditions de vie difficiles, les missions proposées nécessitent un engagement total. Près de 8 000 volontaires relèvent le défi chaque année. Pour ce faire, il faut avoir atteint l’âge de 25 ans au moment du départ et disposer d’une expérience professionnelle conséquente. Les missions s’échelonnent sur 12 mois maximum, mais sont renouvelables. Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site des V.N.U.

Le volontariat dans l’espace francophone, pensé par l’OIF : V.I.F

Conçu par l’Organisation Internationale de la Francophonie, le Volontariat International pour la Francophonie propose aux jeunes ayant entre 21 et 34 ans de partir en mission dans l’un des 34 pays francophones membres du programme, pour y promouvoir la francophonie, et ses valeurs  pendant 12 mois : développement durable, solidarité, démocratie, paix. En partenariat avec l’Agence Universitaire de la Francophonie, ce programme s’étend pour le moment jusqu’en 2013 et permet à une cinquantaine de volontaires de s’engager chaque année. Plus d’information sur le portail jeunesse de l’OIF.

Dans le cadre des Organisations internationales, le ministère des Affaires étrangères, via la MFI, (Mission des Fonctionnaires Internationaux), met en place différents programmes, sur lesquels nous reviendrons.

Constance de Guernon (www.lepetitjournal.com) Mercredi 17 octobre 2012

 
Expat & Emploi
Une internationale

ELECTIONS - Peut-on hacker la présidentielle?

Peut-on hacker l'élection présidentielle? Les experts du Forum international de la cybersécurité (FIC) placent en tête des priorités cette année les risques pesant sur le processus électoral. Une problématique qui touche particulièrement les Français de l'étranger, qui peuvent voter électroniquement aux Législatives
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

CINEMA FRANÇAIS - 2016, une année sombre dans les salles obscures étrangères

Les films français n’ont pas su attirer les spectateurs étrangers en 2016. Cette année, ils étaient seulement 34 millions à profiter de la création cinématographique française sur grand écran, contre 111 millions en 2015. Une baisse temporaire, espère-t-on chez UniFrance, l’agence de promotion du cinéma français à l’étranger.
Expat - Politique

ELECTIONS - Peut-on hacker la présidentielle?

Peut-on hacker l'élection présidentielle? Les experts du Forum international de la cybersécurité (FIC) placent en tête des priorités cette année les risques pesant sur le processus électoral. Une problématique qui touche particulièrement les Français de l'étranger, qui peuvent voter électroniquement aux Législatives

ELECTIONS – Trop coûteuses pour des Français de l’étranger peu mobilisés ?

Entre 2011 et 2014, le coût des élections organisées pour les Français établis hors de France a été supérieur à 34 millions d’euros, un montant pointé par la Cour des Comptes qui s’inquiète de nombreuses faiblesses relatives à la fiabilité de la Liste électorale consulaire ou au vote par internet, et surtout d’une faible participation.
Magazine