Mardi 16 octobre dernier, Ubifrance (agence qui accompagne les entreprises françaises dans le développement à l'export) organisait le forum V.I.E à l’espace Charenton, pour la 13ème édition. Près de 2 000 candidats sélectionnés se sont déplacés pour tenter de décrocher le Graal : un contrat de volontariat international en entreprise (V.I.E).

Ils étaient près de 2000 à franchir les portes de l’espace Charenton. Tous portent un tailleur ou un costard ; tous se sont déplacés avec une dizaine de CV sur eux. Leur objectif : décrocher un contrat de V.I.E, pour partir travailler à l’étranger. Après avoir été sélectionnés par Ubifrance, ils viennent vendre leur parcours et leur profil.

Des entreprises prestigieuses…

Sur place, 38 entreprises sont présentes, pour auditionner et sélectionner des candidats aux postes à pourvoir. Parmi elles, BNP Paribas, Bouygues Construction, GDF, Orange, PSA Peugeot Citroën, Saint Gobain ou encore la Société Générale… de très grands groupes donc, qui constituent un tiers des entreprises qui emploient les V.I.E, mais en embauchent les deux tiers. Chaque entreprise bénéficie d’une fiche de description dans le livret de la journée, et y expose le type de missions qu’elle propose. A titre d’exemple, L’Oréal proposait des missions en marketing, finance, business development, Ressources humaines, opérations, ou en recherche et innovation.

... pour des candidats diplômés

La majorité des candidats présents sont diplômés d’une école de commerce ou d’ingénieur, et ont déjà vécu à l’étranger pour un échange universitaire.

Pierre, 25 ans, souhaiterait partir travailler en Allemagne. Ingénieur de formation, il a vécu en Espagne et en Allemagne pour ses études.Tristan, 25 ans également, est quant à lui diplômé d’une école de commerce, et a vécu à Dublin ainsi qu’en Chine. Il souhaite travailler dans un pays anglophone, mais n’émet pas de préférence particulière : il prendra ce qu’on lui offre !

Tous deux considèrent le V.I.E comme la voie idéale pour s’expatrier à leur âge, parce qu’il permet de travailler dans conditions contractuelles idéales. Tous deux, aussi, sont venus avec une dizaine de CV sur eux pour optimiser leurs changes de décrocher un V.I.E.

Sur place : Passeport Avenir et le Club V.I.E

(Sebastien Lailheugue, Responsable des programmes chez Passeport Avenir)

D’autres associations étaient présentes sur place. Passeport Avenir, association fondée par SFR en 2005, favorise l’insertion des jeunes issus de milieux modestes dans les filières dites d’excellence, du système – unique – français. Depuis deux ans, en association avec Ubifrance, Passeport avenir propose à ces jeunes de les encadrer (tutorat collectif et individuel, cours de langues, simulations d’entretiens…) pour qu’ils décrochent un V.I.E : Retours d’expérience, et networking, tous les moyens sont bons pour leur donner leur chance. Chaque année, 15 à 30 candidats sont sélectionnés pour participer au forum V.I.E.

Plus d’informations sur le site officiel

Le Club V.I.E était lui aussi présent sur le forum. Créé en 2006, le club fédère et entretient le réseau d’anciens V.I.E / V.I.A, VSN et CSN (anciens V.I.E / V.I.A, ndlr): près de 2 000 membres actifs constituent le réseau et échangent leurs propres expériences. Une vingtaine de clubs V.I.E est ouverte à travers le monde, et propose à ses membres des rencontres professionnelles avec ses partenaires, des afterworks (le dernier s’est déroulé le 17 octobre dernier) et du partage. Véritable "club", ce réseau fonctionne sous le signe de la solidarité et de l’entraide.(Thibaut de La Bouvrie, Trésorier du Club V.I.E)

Plus d’informations sur le site officiel

Constance de Guernon (www.lepetitjournal.com) mercredi 24 octobre 2012

Une internationale
Actu internationale
En direct de nos éditions locales
Expat
Expat - Emploi

INTERNATIONALISATION – Les PME-ETI disent « oui »

L’internationalisation ne se limite pas aux grands groupes et concerne de plus en plus les PME (Petites et Moyennes Entreprises) et les ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire) françaises. Elles sont chaque année plus nombreuses à sauter le pas et à vanter les mérites de l’extension de leur activité à l’étranger. 

ALAIN BENTEJAC – "La compétitivité est un enjeu majeur"

Le Comité National des Conseillers du Commerce Extérieur de la France (CNCCEF) est un réseau mondial d’entrepreneurs français ayant une expérience à l’international. Les CCE sont présents dans 140 pays. Alain Bentéjac en est le Président. Il a pour mission principale de conseiller les pouvoirs publics et de promouvoir l’attractivité du secteur privé français.
Expat - Politique

FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Etude sur le vote par Internet, le cas de la République Tchèque

En 2014, les Français de l'étranger ont à nouveau pu voter par Internet. Si ce moyen est de plus en plus utilisé, l'abstention reste en hausse. Pour tenter d'expliquer ce paradoxe, Alix Guillard a utilisé les données collectées sur sa circonscription de Prague pour y voir plus clair. Curieux sur le fonctionnement des nouvelles technologies en général, Alix Guillard s'intéresse au vote par Internet depuis 2011; il a été suppléant aux élections législatives de 2012 et candidat à l'élection partielle de 2013.

ANNE-MARIE DESCOTES – "Il est nécessaire de prendre en compte les enjeux globaux du développement"

Anne-Marie Descotes est la Directrice Générale à la Mondialisation, au Développement et aux partenariats (DGM) du Ministère des Affaires Etrangères et du Développement International (MAEDI). Nommée par Laurent Fabius à l’été 2013, elle a notamment pour mission d’étendre la diplomatie économique de la France. Lepetitjournal.com l’a rencontrée en pleine préparation de la COP21, la conférence du Bourget sur le climat
Magazine