Après avoir terminé son premier CDD d’un an en comptabilité, Erlé Tenk a décidé de partir un an en Australie, dans le cadre d’un Programme-Vacances Travail. Retour sur son expérience

Lepetitjournal.com : Pourquoi avoir choisi l’Australie ?

Erlé :J’ai décidé de partir en Australie, en novembre 2009. J’avais entendu parler du P.V.T par le bouche-à-oreille, peu de gens en parlaient à ce moment-là. J’avais des amis qui avaient tenté l’expérience là-bas. Ils m’ont vraiment donné envie de partir. Je voulais faire une césure d’un an dans ma carrière professionnelle, non pas pour travailler, mais pour découvrir, vivre une autre expérience.

Comment avez-vous fait votre demande de visa ?

En ce qui concerne les formalités administratives, tout a été très vite : je me suis inscrit sur le site internet de l’Etat Australien : en quinze minutes, c’était fait. J’ai payé 80 dollars, et 10 jours après, j’obtenais une réponse positive.

Comment vous-êtes vous organisé sur place ?

Je suis arrivé à Perth, où j’ai trouvé une agence qui proposait des services d’hôtellerie. C’est une agence installée dans toutes les grandes villes australiennes, avec plusieurs antennes locales. Grâce à cette agence, j’ai pu me rendre dans plusieurs villes et travailler dans chacune d’entre elles : Perth, Melbourne, Brisbane et Sydney. J’ai immédiatement trouvé du travail, sans avoir aucune expérience dans la restauration. Ça ne me permettait pas de gagner ma vie à proprement parler, mais je ne dépensais pas mes économies. Je n’ai pas voulu faire de woofing, parce que j’avais entendu des anecdotes négatives.

En ce qui concerne le logement, je vivais dans chaque ville dans une collocation, trouvée par le site. Pour voyager de ville en ville, je m’invitais dans des itinéraires d’autres voyageurs, le plus souvent dans des vans.

Pourquoi recommanderiez-vous le V.V.T ?

J’ai pu faire des rencontres avec des gens de toutes les nationalités, dans des cadres et paysages magnifiques. J’ai pu travailler sans m’occuper de toutes les formalités administratives : tout était très facile. Le fait de pouvoir changer d’employeur, donc de ville, était aussi un grand avantage. Je ne vois donc globalement que des points positifs à cette expérience en P.V.T.

Il faut toutefois faire attention Beaucoup de jeunes voulant faire du woofing, certains exploitants en profitent, en faisant payer l’hébergement, alors qu’il s’agit de la contrepartie, en théorie, du travail fourni.

Aujourd’hui, quelle est votre situation ?

Le retour a été très dur : j ai voulu repartir très vite. J’ai mis une annonce sur civiweb pour partir en VIE. Mon expérience en P.V.T a été très appréciée par les employeurs. J’avais une expérience originale, qui m’avait permis d’acquérir un très bon niveau d’anglais, appréciable dans les grandes entreprises. J’ai été pris en V.I.E à Bruxelles, pour faire du contrôle de gestion dans un grand groupe.

Propos recueillis par Constance de Guernon (www.lepetitjournal.com) jeudi 25 octobre 2012

Si vous avez réalisé un V.V.T dans l’un des sept pays signataires, et que vous souhaiter contribuer à l’un de nos articles, n’hésitez pas à nous en envoyer votre témoignage à l’adresse suivante : emploi@lepetitjournal.com.

A la une

INDONESIE – Les œuvres de l’un des condamnés à mort exposées à Londres

Les autorités indonésiennes ont annoncé avoir donné l’ordre de préparer les executions de 10 condamnés à mort, dont le Français Serge Atlaoui, incarcéré depuis 10 ans pour collaboration dans un trafic de drogue. A Londres, Amnesty International a accueilli dans ses locaux une exposition d’œuvres que l’un des autres condamnés, l’Australien Myuran Sukumaran, a créées en cellule. Des œuvres qui reflètent l’évolution de l’état d’esprit d’un condamné…
France/Monde
En direct de nos éditions locales
Sydney - Actualité Australie

ANZAC DAY - Le Centenaire

Le samedi 25 avril 2015, les Australiens commémorent Anzac Day et le centenaire de la bataille de Gallipoli. Si de nombreuses…
Turin - actualité italie

25 AVRIL – La Libération, 70 ans après

Le 25 avril est l’un des jours fériés du calendrier italien. Il commémore la libération de Milan et de Turin le 25 avril 1945, une date qui…
Expat
Expat - Emploi

LAOS - Repenser l'idée d'entreprendre

S'installer au Laos, c'est choisir sa qualité de vie, et un engagement humain. Cette dimension est en effet essentielle dans le pays, car on vient pas ici pour faire fortune. La responsabilité sociétale de ceux qui s'y sont installés ne laisse pas de place au doute sur les raisons qui leur ont fait choisir ce pays! Un reportage vidéo du W Project (équipe sociale et solidaire)

MERCI MAMAN – Des bijoux personnalisés qui plaisent à Kate Middleton

Créée il y a sept ans, Merci Maman est une start-up qui propose divers bijoux personnalisables par gravure connaît un succès grandissant au Royaume-Uni et en France. En 2014, elle a bénéficié d'un coup de pouce spectaculaire : Kate Middleton, Duchesse de Cambridge, porte régulièrement l'un des colliers. L’histoire a tout de suite été relayée dans la presse internationale. Rencontre à Londres avec Béatrice et Arnaud de Montille, co-fondateurs de Merci Maman. 
Expat - Politique

ENRICO LETTA – L’ancien Premier ministre italien s'expatrie à Paris

Enrico Letta, prédécesseur de Matteo Renzi à la tête du Conseil des ministres a annoncé sa démission de la Chambre des députés italienne. Il s’apprête à quitter Rome et l’Italie pour Paris afin de prendre la tête de l’Ecole d’affaires internationales de Sciences Po, qui forme de futurs hommes d’affaires à l'international.
Magazine
Les trophées

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Une soirée de gala au Quai d’Orsay pour les lauréats

Pour la troisième édition des Trophées des Français de l’étranger, plus de 300 personnes étaient réunies mardi 17 mars au Quai d’Orsay pour récompenser les lauréats. Ces sept expatriés aux parcours exceptionnels, faisant rayonner la France au-delà de ses frontières grâce à leurs projets variés, étaient à l’honneur. Aux côtés du Secrétaire d’Etat chargé des Français de l’étranger, Matthias Fekl, sénateurs, députés et partenaires étaient présents pour la cérémonie.

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER – Découvrez les lauréats 2015

lepetitjournal.com met à l’honneur nos compatriotes avec les Trophées des Français de l'étranger. Découvrez les lauréats de cette troidième édition. Ils sont luthier au Portugal, entrepreneur au Vietnam, artiste scupteur en Thaïlande, apprenti forgeron au Japon, ils ont fondé une école au Danemark, une ONG au Cambodge ou voué leur vie à l'agro-écologie en Afrique...Tous ont en commun un engagement et un parcours exceptionnels. Ils ont été récompensé hier soir au Quai d'Orsay, lors d'une soirée de gala