Le boum minier en Australie, moteur de la croissance depuis plusieurs années, pourrait s'essouffler d'ici deux ans en raison du ralentissement de la demande chinoise et d'une baisse des prix, prédit le Cabinet Deloitte Access Economics

Image flickr CC

Le cabinet de consultants Deloitte Access Economics a été créé en 1988 pour établir des prévisions économiques et budgétaires au service du gouvernement australien. Dans son dernier rapport trimestriel, toujours très prisé par les acteurs économiques, le cabinet Deloitte Access Economics souligne que la demande chinoise faiblit et que les prix du charbon et du minerai de fer se replient.

"La Chine ralentit, l'Inde ralentit, le Brésil ralentit. Et on voit ces prix baisser alors que les coûts ont augmenté en Australie ces dernières années", a déclaré à la radio ABC Chris Richardson, le directeur du cabinet de consultants.

"Ça ne veut pas dire que le boom des investissements va se terminer demain. On sait qu'il y a encore du carburant pour encore un an ou deux. Mais au-delà, le point fort de l'économie australienne va être peu à peu être remis en question", spécialement concernant le surplus budgétaire qui risque de s'amoindrir fortement car très fortement lié aux prix des matières premières.

Car l'économie australienne bénéficie depuis plusieurs années de la forte demande des pays émergents pour les matières premières dont elle est une grande productrice et exportatrice. Elle est ainsi le seul grand pays occidental à avoir échappé à la récession en 2008.

Mais la vigueur du dollar australien pèse sur d'autres pans de son économie, notamment le tourisme et le secteur manufacturier. Les experts économistes parlent ainsi d'économie à deux vitesses pour ce pays.

L'Australie a affiché une croissance de 1,3% au premier trimestre 2012 par rapport au trimestre précédent, très au-delà des attentes, et de 4,3% sur un an.

Flore Gregorini (www.lepetitjournal.com/sydney.html) jeudi 26 juillet 2012

 
Une internationale

PARIS – Que faire cet été si on n’aime pas le foot ?

Vous êtes incapable de nommer un joueur de l’équipe de France de foot ? Vous voulez éviter les fanzones et ses supporters qui sentent la bière ? Pas de panique, lepetitjournal.com a fait une sélection des meilleurs expos, musées, bons plans et balades pour profiter des journées ensoleillés à Paris durant cet été très sportif. 
Actu internationale
Actualités de nos partenaires
Expat
Expat - Emploi

CARRIERE ATYPIQUE - Découvrez enfin pour quoi vous êtes fait !

 Vos diplômes, vos expériences et vos titres professionnels ne vous ont pas permis d’identifier votre zone d’excellence. Au cours de votre parcours, vous avez été performant, parfois moins. Vous avez aimé ce que vous faites, parfois moins. Mais aucune évidence n’a surgi. Aujourd’hui, une question tourne en boucle dans votre tête : "Pour quoi suis-je fait ?". Comment le découvrir ?

COACHING - Expatrié, quelle erreur !

Samedi 1er août. Les rayons du soleil plongent à travers les larges baies vitrées de JFK, le principal aéroport de New York. Manu, assis par terre, le visage enfoui entre ses mains, se demande, « mais comment en suis-je arrivé là ? » Après deux années passées à New York, il rentre à Paris, rapatrié par sa compagnie. Un échec qu’il a encore du mal à assumer même si, au final, il ne s’est jamais senti aussi seul et misérable qu’aux États-Unis, un pays dont la mentalité qu’il juge avant tout égoïste, hypocrite et cruelle, est à l’opposé de ses principes de vie.
Expat - Politique

GLOBAL PEACE INDEX - Seulement dix pays "en paix totale"

Qui veut la paix prépare la guerre. Ce n’est pas ce que semble affirmer le Global Peace Index de 2016. Si la situation des pays en guerre va en s’empirant, celle des pays en paix se serait améliorée. L’Islande, le Danemark et l’Autriche sont en tête de ce classement. En revanche, il resterait, à l’heure actuelle, seulement dix pays dans le monde qui ne seraient pas engagés dans un conflit interne ou externe à leurs frontières. 
Magazine
En direct de nos éditions locales