L’Indec publie une fois de plus des chiffres controversés. Est-il réellement possible de subvenir à ses besoins journaliers avec 13 pesos en poche et de bien manger avec 6 pesos par repas ? Quel est le taux de pauvreté en Argentine ?

6 pesos par repas
Selon l’organisme officiel argentin de statistiques, l’Indec, une personne pourrait vivre convenablement avec 13 pesos par jour et une famille composée de quatre personnes avec 52 pesos.

L’Indec va plus loin et fixe le seuil de pauvreté à 688 pesos de dépenses alimentaires mensuelles pour une famille de quatre personnes. En d’autres termes, une personne pourrait subvenir à ses besoins alimentaires journaliers avec 17,20 pesos, soit 5,75 pesos par repas. 6 pesos représentent aujourd’hui le prix d’un biscuit alfajor ou encore d’une boisson gazeuse de 500 ml achetés dans un kiosko. Selon cette méthode de calcul, le seuil de pauvreté en Argentine s’élèverait à 6,5% de la population et toucherait 2,2 millions de personnes.

L’indec, remis en cause
L’indec, a déjà fait l’objet de nombreuses critiques en ce qui concerne la fiabilité de ces données, jugées souvent fantaisistes et au service d’un  gouvernement qui souhaite faire bonne figure face à la réalité économique.

Le FMI a déjà remis à l’ordre le gouvernement argentin à plusieurs reprises afin qu’il révise ses méthodes de calcul.

Le journal britannique The Economist, dans un article intitulé Don't lie to me Argentina, explique, lui, sa décision, de prendre en compte des données émanant d’un organisme privé basé aux Etats-Unis, plus apte à ne pas subir de pression locale. En effet, alors que le taux d’inflation de l’Argentine est estimé par l’Indec à 10%, les organismes privés s’accordent à dire qu’il s’élèvent à près de 25%.

22% de pauvres selon l’Université catholique
Selon une étude menée par l'Université catholique de l'Argentine, le budget quotidien nécessaire à une alimentation saine est estimée à 24 pesos par personne, soit quatre fois le chiffre officiel. L’Université catholique de l'Argentine utilise le même panier d’aliments de l’Indec, mais, cette-fois ci, indexé à l’inflation réelle, soit 24% contre 10% selon les chiffres officiels.

L’Université catholique considère comme pauvre, une famille de quatre personnes disposant d’un revenu inférieur à 3.600 pesos par mois ou 30 pesos par personne par jour.

Selon cette estimation, la pauvreté en Argentine serait estimée à 21,9% de la population et toucherait 10,8 millions de personnes dans le pays.

KT (www.lepetitjournal.com/buenos-aires.html) jeudi 1er novembre 2012

 
Une internationale

RESEAU PSY EXPAT – Trouver un psy francophone à l'étranger

Comment être accompagné dans sa mobilité si l’on a besoin d’un suivi psychologique ? Créé par deux psychologues expatriées en Asie, Réseau PsyExpat est une plateforme à but non lucratif qui facilite la recherche de thérapeutes francophones partout dans le monde et les échanges entre professionnels
 Bleu Blanc Box

Caroline Gaujour et Bleu Blanc Box : un partenariat haut en couleur !

Si vous êtes lecteur de notre édition stambouliote, peut-être avez-vous déjà entendu parler de Caroline Gaujour ? L'illustratrice installée depuis maintenant plus de deux ans dans la capitale turque a lancé son blog "dessinsdexpat.com" ainsi qu'une bande dessinée où elle retrace en dessins et avec beaucoup d'humour la vie et la condition d'expatrié(e). Elle vient récemment de nouer un partenariat avec Bleu Blanc Box. Cliquez ici pour en savoir plus
Actu internationale
Actualités de nos partenaires

TOP 4 Voyages en Europe qui coûtent moins cher qu’un vélo

Budgets restreints ? Grâce à des outils qui filtrent les meilleures offres de logements, Hundredrooms permet d’économiser toute l’année.
L’argent n’est plus un frein pour devenir aventurier, le comparateur planifie des escapades low-cost à moins de 200 euros vers de magnifiques destinations en Europe.
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Le sacrifice du conjoint suiveur

Selon une enquête récente auprès de la population francophone expatriée, 49% des conjoints suiveurs en recherche d’emploi auraient le sentiment d’avoir sacrifié leur carrière*. Ce chiffre m’a interpellée, car je trouve cela dommage de voir autant de personnes qui voient leur expatriation comme un sacrifice de leur carrière. 
Expat - Politique
Magazine
En direct de nos éditions locales