L’ouverture le 13 février 2012 de la nouvelle usine de Royce-Rolls a remis le quartier de Seletar sous le feu des projecteurs. Le secteur aérien, bien que légèrement impacté par la crise économique, reste un secteur très dynamique en Asie. La Cité-État mise donc sur le développement du parc Seletar Aerospace pour devenir un centre incontournable pour le secteur de l’aéronautique

Malgré la crise économique, le secteur aérien reste un secteur très dynamique en Asie. La preuve en chiffre : plus de 31 milliards de dollars de commandes auraient été signés en février dernier à l’occasion du "Singapore Airshow 2012", le plus grand salon de l’industrie aérospatiale sur le continent asiatique. Ainsi la cité-Etat mise depuis des années sur le développement de son parc Selectar Aerospace pour devenir  "le" centre incontournable pour le secteur de l’aéronautique.

Un quartier historiquement de vocation aérienne
Construit en 1928, l'aéroport militaire de Seletar fut tout d'abord utilisé par la Royal Air Force (RAF) britannique. Transformé en aéroport civil en 1930, il retrouva sa vocation militaire pendant la Seconde Guerre mondiale (1939-1945). Par la suite, il hébergea les vols civils de compagnies aériennes internationales telles que KNILM, KLM, Qantas, Empire Airways et British Imperial Airways. Le transfert du trafic vers l'aéroport de Changi, grâce à la construction de nouveau terminaux, concentra enfin l’activité de Seletar sur les charters privés et la formation de pilotes.
Depuis 2006, Singapour a redéveloppé la zone de Seletar en créant le Seletar Aerospace Park. En transformant l’ancienne base aérienne en parc aéronautique, elle souhaite attirer un maximum d’entreprises dans les domaines de l’aéronautique et l’aérien. Des entreprises internationales telles que ST Aerospace, Safran Electronics, Thales, Boeing Flight Services, et récemment Royce Rolls (leader mondial dans la construction de moteurs pour avions) ont choisi Singapour pour le développement de leurs activités en Asie. Aujourd’hui, la Cité-État comptabilise plus de 100 entreprises dans les services de la Maintenance, réparation et révision (MRO), la Recherche & Développement et la formation pour l'aviation commerciale et militaire.

Projet de développement - Credit Photo jtc.gov.sg

Des enjeux économiques clés pour Singapour
En 2010, pour la première fois de l’histoire, le nombre de voyageurs aériens en provenance d’Asie a surpassé le nombre de voyageurs nord-américains. La compétition est rude entre les pays d'Asie du Sud pour attirer dans leurs "hubs" aérospatiaux un maximum d’entreprises. Singapour doit faire face à la concurrence de la Malaisie qui pousse l'aéroport Subang de Kuala Lumpur comme un centre aérospatial. Les Philippines, la Thaïlande et l’Indonésie se mettent également sur les rangs pour développer leurs propres centres.
En 2011, plus de 46,5 millions de passagers ont transité par l’aéroport international de Changi. Avec un accroissement de plus de 12% par an pour le secteur aérien et de 10% par an pour le secteur de la MRO, Singapour s’impose comme le leader régional en Asie. En 2011, la MRO réalisa un chiffre d’affaires de plus de S$7,9 milliards et employa plus de 19.000 personnes.
En développant le parc Seletar Aerospace, Singapour se positionne donc déjà pour accompagner cette croissance et espère continuer à accueillir une vaste gamme d’activités aériennes et aérospatiales.

Alexandra Facorat (www.lepetitjournal.com-Singapour) jeudi 22 mars 2012




 
Une internationale

TÉLÉTRAVAIL – Les entreprises françaises championnes!

Je télétravaille, tu télétravailles, ils télétravaillent… Plus de 70% des entreprises françaises autorisent à des degrés divers leurs salariés à travailler depuis leur domicile. Elles répondent à une demande des salariés qui invoquent en premier lieu un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Pour les expatriés, le télétravail peut aussi être un moyen de mieux appréhender la mobilité souvent inhérente aux carrières…
Postulez aux Trophées 2017


Participez aux Trophées des Français de l'étranger !

Actu internationale
Actualités de nos partenaires

Des projets plein la tête ? Et si vous passiez à l’action en 2017 !

Vous êtes propriétaire d’un logement à Paris mais vous souhaitez déménager ? Avec l’arrivée de votre petit dernier vous vous sentez à l’étroit ? Vous souhaitez vous rapprocher de votre famille, de votre travail ? Ou bien, vous voulez juste changer d’air et changer de cadre de vie ?
Expat
Expat - Emploi

TÉLÉTRAVAIL – Les entreprises françaises championnes!

Je télétravaille, tu télétravailles, ils télétravaillent… Plus de 70% des entreprises françaises autorisent à des degrés divers leurs salariés à travailler depuis leur domicile. Elles répondent à une demande des salariés qui invoquent en premier lieu un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Pour les expatriés, le télétravail peut aussi être un moyen de mieux appréhender la mobilité souvent inhérente aux carrières internationales.

GWENAELLE DE BIZEMONT - "Dubaï nous offre la possibilité d’entreprendre"

Femme d’expatriée, ayant vécu dans six pays différents en vingt ans, Gwenaëlle de Bizemont pose ses valises en 2005 à Dubaï. Entrepreneuse depuis toujours avec la création de huit (!) sociétés à son actif, Gwenaëlle nous parle de son dernier projet et de sa vision du monde des affaires à Dubaï. 
Expat - Politique

ELECTIONS – Trop coûteuses pour des Français de l’étranger peu mobilisés ?

Entre 2011 et 2014, le coût des élections organisées pour les Français établis hors de France a été supérieur à 34 millions d’euros, un montant pointé par la Cour des Comptes qui s’inquiète de nombreuses faiblesses relatives à la fiabilité de la Liste électorale consulaire ou au vote par internet, et surtout d’une faible participation.

IMPÔT UNIVERSEL – Mélenchon veut en imposer aux expatriés

Le candidat de La France Insoumise à la présidentielle, a annoncé vouloir créer un impôt universel basé sur la nationalité du cotisant, inspiré du modèle américain. Cette proposition censée éviter l'évasion fiscale vise les expatriés payant un faible impôt dans leur pays d'accueil.
Magazine
En direct de nos éditions locales