L'Office national du tourisme tunisien (Ontt) a choisi le groupe de communication français Publicis, 3e à l'échelle mondiale, pour élaborer sa prochaine campagne de publicité institutionnelle

Publicis a été retenue parmi 7 autres agences ayant répondu à un appel d'offres international lancé par l'Ontt, a indiqué l'office dans un communiqué.

Cette démarche a été choisie cette année par l'ONTT afin d'avoir une plus grande marge de manœuvre que les années précédentes où il avait affaire à une agence par marché.

Elle a pour objectif de faire émerger sur la scène internationale une image unique d'une Tunisie toujours authentique et ouverte au monde.

Les campagnes de promotion et de publicité, qui débuteront au premier trimestre 2013, présenteront les produits à haute valeur ajoutée tels que le tourisme culturel, le tourisme saharien, le tourisme de bien-être, ainsi que le tourisme alternatif.

La Rédaction (www.lepetitjournal.com/tunis.html) vendredi 9 novembre 2012

 
Une internationale
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

CINEMA FRANÇAIS - 2016, une année sombre dans les salles obscures étrangères

Les films français n’ont pas su attirer les spectateurs étrangers en 2016. Cette année, ils étaient seulement 34 millions à profiter de la création cinématographique française sur grand écran, contre 111 millions en 2015. Une baisse temporaire, espère-t-on chez UniFrance, l’agence de promotion du cinéma français à l’étranger.
Expat - Politique

ELECTIONS – Trop coûteuses pour des Français de l’étranger peu mobilisés ?

Entre 2011 et 2014, le coût des élections organisées pour les Français établis hors de France a été supérieur à 34 millions d’euros, un montant pointé par la Cour des Comptes qui s’inquiète de nombreuses faiblesses relatives à la fiabilité de la Liste électorale consulaire ou au vote par internet, et surtout d’une faible participation.

IMPÔT UNIVERSEL – Mélenchon veut en imposer aux expatriés

Le candidat de La France Insoumise à la présidentielle, a annoncé vouloir créer un impôt universel basé sur la nationalité du cotisant, inspiré du modèle américain. Cette proposition censée éviter l'évasion fiscale vise les expatriés payant un faible impôt dans leur pays d'accueil.
Magazine
En direct de nos éditions locales