Petite tempête au club de la mine mondiale. Equinox (Australie) voulait croquer Lundin (Canada), offrant 4,8MM$. Mais voilà que Minmetals (Chine) s’en mêle, et sort la grosse Bertha, prétendant racheter l’Australien - qui devrait alors renoncer à son OPA canadienne. L’OPA, si elle aboutit, constituera une des plus lourdes acquisitions étrangères du Céleste Empire, lui ouvrant d’importants gisements de cuivre en Zambie et en Arabie Saoudite

La volonté de l’État chinois se devine à deux indices. Le prix pour Equinox, 6,5MM$ cash, est 23% supérieur à sa dernière valeur en bourse, et le triple du volume d’affaires annuel de Minmetals, lequel doit donc trouver des capitaux ailleurs, dans d’autres firmes publiques. Minmetals ne cache pas son ambition de multiplier d’ici 2016 ses rachats de mines de cuivre, plomb et zinc en Afrique et en Amérique Latine, et d’accéder ainsi au Club des géants minéraliers mondiaux. Une stratégie incontournable, pour un pays acheteur de 40% du cuivre mondial, à un cours qui a plus que doublé en 24 mois.

Canberra a signalé son absence d’objection. En 2009, il avait bloqué le rachat de Rio Tinto par Chinalco pour 19,5MM$. Quoique «surprise», la direction d’Equinox ne devrait pas déconseiller à ses actionnaires cette offre si forte, qui, selon Minmetals, devrait aboutir d’ici l’été. D’autant que vu le prix, les surenchères seront rares. Ainsi, la Chine renforce les filins l’arrimant à la planète, sous l’angle commercial et monétaire...

Eric Meyer (www.lepetitjournal.com/shanghai.html ) mardi 12 avril 2011

© Extrait du Vent de la Chine n°13 (du 11 au 17 avril 2011)
www.leventdelachine.com
Nouveau : Le Vent de la Chine sur votre iPhone

 
Une internationale

EXPATRIATION ET IMPATRIATION - Le revers de la médaille

De plus en plus d’entreprises transfèrent une partie de leurs activités à l’étranger, vers des pays à moindre coût. L’expatrié et l’impatrié sont destinés à être le lien physique entre le siège et son centre d’opération délocalisé pour assurer le contrôle des opérations et procéder aux transferts de connaissances entre les deux entités. Or il s’avère que le transfert de personnel n’a pas toujours un impact positif !
 Bleu Blanc Box
Actu internationale
Actualités de nos partenaires

MARDI EXPAT – L’afterwork de l’expatriation à Paris en partenariat avec la CFE (Caisse des Français de l’Étranger)

Mardi 11 juillet prochain aura lieu la prochaine édition de Mardi Expat, l’afterwork de l’expatriation. Organisé par Lepetitjournal.com avec la CFE (Caisse des Français de l’Étranger) comme partenaire, cet événement veut rassembler à Paris anciens et futurs expatriés afin d’échanger et de bénéficier de conseils avisés pour préparer sa prochaine expatriation.
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION ET IMPATRIATION - Le revers de la médaille

De plus en plus d’entreprises transfèrent une partie de leurs activités à l’étranger, vers des pays à moindre coût. L’expatrié et l’impatrié sont destinés à être le lien physique entre le siège et son centre d’opération délocalisé pour assurer le contrôle des opérations et procéder aux transferts de connaissances entre les deux entités. Or il s’avère que le transfert de personnel n’a pas toujours un impact positif !

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.
Expat - Politique
Magazine
En direct de nos éditions locales