Le Brésil a exporté des quantités record de maïs en 2012, y compris aux Etats-Unis et est en passe de devenir le 2ème exportateur au monde de cette céréale

Les exportations de maïs du Brésil ont atteint un sommet avant même la fin de l'année, selon les données du gouvernement brésilien. Une tendance qui devrait continuer à la hausse en 2013 face à la forte demande internationale, d’après les analystes. Si les dernières prévisions de la Compagnie brésilienne d’approvisionnement (Conab) se confirment, le Brésil pourrait même dépasser l'Argentine comme numéro deux mondial des exportateurs de maïs, derrière les États-Unis.

"L'Argentine a eu une mauvaise récolte et n’en fait qu'une (ndlr. le Brésil fait deux récoltes de maïs par an). En revanche, le Brésil connaît une année exceptionnelle", indique l’analyste José Carlos Hausknecht du consultant MBAgro.  

Record historique
La Conab estime que les exportations brésiliennes du grain devraient atteindre un niveau historique de 17,5 millions de tonnes. Ce serait une hausse de 88 % par rapport aux 9,31 millions de tonnes en 2010-11, et au-dessus des prévisions précédentes de 16 millions de tonnes. De janvier à la troisième semaine d'octobre, 11,87 millions de tonnes ont été embarquées pour d’autres cieux. En moins de dix mois, le record annuel de 10,9 millions de tonnes de 2007 a été battu. Si cela se produit, aucun doute, "nous prendrons la place de nos voisins en 2012".

Les raisons d’une aussi bonne récolte ? La moisson d'hiver a joui d’un climat idéal, puis l'utilisation plus généralisée des semences de haute technologie, ont permis au Brésil de récolter autant de maïs cette année — 72 millions de tonnes, contrairement à 57 en 2011. Mais surtout, "les prix ont monté en flèche sur le marché international, cela lié à une mauvaise récolte aux États-Unis, un taux de change favorable et les stocks abondants", note José Carlos Hausknecht. De plus, l'Union européenne, touchée par la sécheresse, lorgne également vers les céréales brésiliennes.

Prudence
Il ne faut toutefois pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, avise-t-il. "Même si la production va augmenter, cela ne veut pas dire que le Brésil va demeurer en deuxième. Parce que si l’an prochain l’Argentine a une récolte normale, elle peut reprendre sa place". Malgré tout, conclut-il, les exportations brésiliennes vont poursuivre sur leurs lancées. Quant à savoir si le Brésil peut se consolider comme deuxième exportateur de maïs, les prochaines années le diront.  

Marc GALLICHAN (www.petitjournal.com – Brésil) lundi 12 novembre 2012

 

 
Une internationale
 Trophées des Français de l'étranger 2017
Actu internationale
Actualités de nos partenaires

L’ESDHEM

Préparez-vous à intégrer les Grandes écoles françaises de Commerce et de Management les plus prestigieusesDispensé depuis plus de 20 ans sur les campus SKEMA de Business School de Lille et Paris la Défense et depuis septembre 2016 sur Sophia Antipolis, l’ESDHEM est un programme post-bac unique.
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Comment faire en sorte que chaque jour compte ?

Ce matin, comme tous les matins, ça sent bon le café et le pain grillé dans ma cuisine. Je prends le petit déjeuner avec mon mari et mon fils de 7 ans. J’adore ce moment de la journée. Je ne suis pas hyper vivace, par contre mon fils lui, il pète la forme, comme tous les jours !

FRENCH HEALTHCARE – Exporter l’excellence française en matière de santé

Largement envié à l’étranger, notre modèle de santé « à la française » bénéficie d’une solide réputation. La France a su devenir une référence en la matière, rayonnant bien au-delà des frontières de l’hexagone. Pour poursuivre sur cette voie, et apporter plus de lisibilité à ce secteur, Jean-Marc Ayrault vient de lancer le label French Healthcare, « la santé française, une excellence qui s’exporte », une marque unique fédérant tous les acteurs du secteur. 
Expat - Politique

CAMBODGE – Le français plus qu’une passion, une tradition royale

Le temps d’une rencontre, le Prince Tesso Sisowath du Cambodge a partagé avec Lepetitjournal.com sa passion, son attachement pour la langue française et nous a parlé de la place qu’elle occupe, au fil des générations, au sein de la famille royale. Il est lui-même très investi dans le rayonnement de la francophonie.

MICHAELLE JEAN – "«J’aime, je partage», c’est parler comme un francophone"

Le 20 mars, c’est la Journée Internationale de la Francophonie. Pour l’occasion, nous avons rencontré une ardente protectrice de la langue de Molière, Michaëlle Jean, secrétaire générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) depuis 2014. Très déçue de voir que la France a opté pour un slogan en anglais pour sa candidature aux Jeux Olympiques de 2024, elle nous parle avec enthousiasme de ses projets, notamment numériques, pour développer notre langue dans le monde.
Magazine
En direct de nos éditions locales
Frases de la vida frases de la vida frases de enamorados poeme d'amour Joyeux Anniversaire