La rédaction vous présente son deuxième rendez-vous des Dossiers de l’Economie sur le thème de la culture et de l'économie. La croissance italienne ne peut se passer du tourisme. Les résultats du secteur sont honorables en cette période de crise. Le potentiel de croissance est énorme. L’Italie a donc mis en place une "stratégie nationale pour le tourisme". Le pays compte promouvoir son patrimoine et sa culture au-delà de ses frontières


Dessin de Sara Van Pée : Le nouveau tourisme italien

Un secteur stratégique pour l’Italie
D’après une étude de l’Organisation Mondiale du Tourisme, le nombre de touristes internationaux dépassera le seuil du milliard d’ici 2020. La majorité proviendra des marchés émergents à fort potentiel que sont les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud). Un futur réjouissant, qui nécessite une préparation adaptée. Dans cette optique, le regroupement des hôteliers italiens, Federalberghi a proposé 60 mesures lors de la journée mondiale du tourisme du 27 septembre dernier. Fiscalité, promotion du territoire, infrastructures et formation sont autant de secteurs qui nécessitent des changements selon l’Organisation Nationale des Hôteliers. Evoquant le "contexte extraordinaire" du secteur touristique actuel, le ministre du Tourisme et du sport Piero Gnudi a lui aussi dévoilé 50 mesures nécessaires au changement. La majorité d’entre elles concerne l’amélioration des infrastructures. Il a déclaré vouloir "compenser" les "carences structurelles des systèmes ferroviaires, portuaires et aéroportuaires" grâce à son plan national pour le tourisme. En faisant participer les régions et associations à ce plan, l’Italie pourrait lutter contre les pays concurrents et garder sa place de 5ème destination touristique au monde après la France, les Etats-Unis, la Chine et l’Espagne (données WTO).

Une communication et une stratégie publique spécifique et innovante
Face à des touristes de plus en plus nombreux et à une concurrence accrue, il s’agit de multiplier les idées, projets et partenariats pour sensibiliser le public aux beautés et richesses transalpines. Le but : améliorer la communication en Italie et à l’étranger. Des organisations comme la FAI (Fondo Ambiante Italiano), qui lutte pour "défendre la connaissance et l’amour de la beauté", y contribuent. Dernier projet en date de la fondation : inviter les étudiants de 12 universités milanaises et les sensibiliser à la "richesse des biens culturels de leur pays". Le but de cette action auprès des jeunes est, outre l’éducation, de favoriser les donations privées à plus long terme.
Collaborations entre institutions culturelles, campagnes de publicité, promotions. Les initiatives se multiplient pour supprimer la barrière informative qui éloigne les produits du public. L’espace touristique doit être raconté avant d’être visité. Il faut donner envie à son public, le faire rêver. C’est dans cette perspective qu’Antonio Gazzellone, l’adjoint au Tourisme de la ville de Rome, s’est rendu en septembre dernier au salon du tourisme à Rio en vue de faire valoir l’avantage concurrentiel de Rome par rapport aux autres métropoles touristiques. En adaptant son discours aux marchés touristiques émergents, il l’a boosté de 25% ces 3 dernières années selon Ebtl.

Sa stratégie : ne pas limiter la promotion de sa ville à l’offre culturelle qu’elle propose. Business, shopping de luxe, sport, gastronomie et œnologie sont également au programme de sa présentation de la capitale. Une technique payante, qui a un impact direct sur l’économie du pays. Le marché "tax free" a ainsi connu une croissance de 30% de 2010 à aujourd’hui d’après Global Blue. Les Chinois et les Russes restent les premiers dépensiers à Milan et à Rome. Leurs destinations shopping préférées. De novembre à décembre, les touristes indiens auront, quant à eux, la possibilité de découvrir la culture Italienne à l’occasion d’expositions à Mumbai, Delhi et Bangalore. Mis en place par l’agence ENIT (Agenzia Nazionale del Turismo), le projet avait rencontré un grand succès dans les pays où il avait déjà été présenté.

Alix Van Pée pour www.lepetitjournal.com/milan – mardi 13 novembre 2012

A la une

CLAUDINE LEPAGE ET PHILIP CORDERY – “Il y a un vrai risque pour le réseau d’enseignement français à l’étranger”

La sénatrice des Français établis hors de France, Claudine Lepage, et le député des Français du Bénélux, Philip Cordery, ont présenté 50 recommandations visant à contenir les frais de scolarité dans le réseau de l’enseignement français à l’étranger. Au menu, économies, recherches de partenariats et de nouvelles sources de financement et renforcement du rôle de l’Ambassadeur.
France/Monde
En direct de nos éditions locales
Tunis - Actualité

BARDO - Grande marche solidaire dimanche

Les trois présidences tunisiennes organisent dimanche 29 mars une grande marche solidaire et internationale contre le terrorisme. François…
Les trophées

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Une soirée de gala au Quai d’Orsay pour les lauréats

Pour la troisième édition des Trophées des Français de l’étranger, plus de 300 personnes étaient réunies mardi 17 mars au Quai d’Orsay pour récompenser les lauréats. Ces sept expatriés aux parcours exceptionnels, faisant rayonner la France au-delà de ses frontières grâce à leurs projets variés, étaient à l’honneur. Aux côtés du Secrétaire d’Etat chargé des Français de l’étranger, Matthias Fekl, sénateurs, députés et partenaires étaient présents pour la cérémonie.

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER – Découvrez les lauréats 2015

lepetitjournal.com met à l’honneur nos compatriotes avec les Trophées des Français de l'étranger. Découvrez les lauréats de cette troidième édition. Ils sont luthier au Portugal, entrepreneur au Vietnam, artiste scupteur en Thaïlande, apprenti forgeron au Japon, ils ont fondé une école au Danemark, une ONG au Cambodge ou voué leur vie à l'agro-écologie en Afrique...Tous ont en commun un engagement et un parcours exceptionnels. Ils ont été récompensé hier soir au Quai d'Orsay, lors d'une soirée de gala
Expat
Expat - Emploi

FRANCOPHONIE – Le français, la langue morte des entreprises ?

Yves Montenay yvesmontenay.fr
À l’heure de la mondialisation, l’anglais a un statut hégémonique dans le monde de l’entreprise. Qu’en est-il du français ? Peut-il encore être considéré comme une langue de travail ? Yves Montenay, directeur de l’Institut de culture, économie et géopolitique, et ancien chef d’entreprise, estime que c’est une valeur essentielle à la santé des entreprises francophones.

COACHING - Peur de rentrer en France

Après 25 ans en Australie à travailler dans l'hôtellerie Joséphine hésite à rentrer. Le retour en France est-il simple après une si longue expatriation ? Afin de surmonter son appréhension elle fait appel à un coach. Nicolas Serres Cousiné nous fait part de cette expérience
Expat - Politique

CLAUDINE LEPAGE ET PHILIP CORDERY – “Il y a un vrai risque pour le réseau d’enseignement français à l’étranger”

La sénatrice des Français établis hors de France, Claudine Lepage, et le député des Français du Bénélux, Philip Cordery, ont présenté 50 recommandations visant à contenir les frais de scolarité dans le réseau de l’enseignement français à l’étranger. Au menu, économies, recherches de partenariats et de nouvelles sources de financement et renforcement du rôle de l’Ambassadeur.

FRANCOPHONIE - Fleur Pellerin lance la 20e édition de la semaine de la langue Française

"La langue française est langue d’accueil " c’est le thème de la 20e édition de la semaine de langue française, lancée par la ministre de la culture et de la communication Fleur Pellerin ce mercredi 11 mars à Paris. Avec les événements de ce début d’année, la langue française devient un outil stratégique d’unification et de tolérance pour les francophones.
Magazine
Francophonie

JEAN-FRANÇOIS BLAREL - La francophonie: un partenariat gagnant pour tous les participants

Le 20 mars est traditionnellement la date lors de laquelle un peu partout dans le monde on fête la francophonie. Alors qu´au Portugal un certain nombre de changements sont en cours au sein des structures françaises, Lepetitjournal.com a voulu interroger l´ambassadeur de France, M. Jean-François Blarel sur l´importance de cette célébration et sur le poids de la présence française dans le pays.

REPORTAGE - A São Paulo, Zaz est la nouvelle star du Brésil

"Maravilhoso", "empolgamente", "genial", "top"… Les superlatifs résonnent après le concert de Zaz dimanche dernier à l’auditorium Ibirapuera – Oscar Niemeyer du parc Ibirapuera de São Paulo. Mais que diable les Brésiliens ont-ils pour l’artiste française ? Retour sur cette soirée musicale pleine de bonne humeur et de messages d’espoir !